Renouvellement du label RSE de la CGEM pour les Brasseries du Maroc    Participation du Maroc à la 11è conférence de l'OMC à Buenos Aires    COUPE DU MONDE DES CLUBS: AUJOURD'HUI A 14 H,LE WAC POUR LA 5° PLACE    COUPE DU MONDE DES CLUBS:AL JAZEERA OU QUAND HENK EX. FCB RETROUVE DE NOUVEAU LE REAL    LES FAR EN CRISE:REFLEXION DETOURNEE DE AMRI    Tout sur le prochain Forum des études supérieures au Royaume-Uni    Nadia Chellaoui expose ses créations à la galerie Nelly WANDJI à Paris.    Rigobert Song ,de la survie à l'ambition au Chan 2018    Course automobile: Le 2è E-prix, le 13 janvier 2018 à Marrakech    Al Qods: Les premiers effets de la géopolitique du chaos    Syrie: retrait de la majeure partie des forces russes    Le bilan 2017 de la chasse au terrorisme    Le 6 eme but de Rachid Alioui en Ligue 2 pour Nîmes contre Clermont    PJD: El Othmani contre El Azami    Le tiers des élèves va à l'école le ventre vide    Rapport d'évaluation du programme d'appui de l'UE à la 2ème phase de l'INDH    Températures min et max prévues - Lundi 11 Décembre 2017    Le RNI en marche pour les prochaines législatives    Driss et Mehdi font leur «marocologie»    Lydec se mobilise face aux intempéries    Jamal Eddine Naji élu président du Réseau Orbicom    Les juridictions commerciales améliorent leur quota    Sanctions à l'encontre d'un Wali et six gouverneurs    Climat : Le Roi Mohammed VI à Paris pour le « One Planet Summit »    Explosion de Manhattan: quatre blessés, dont un suspect    26 gros contrats pour l'automobile scellés devant le souverain    Achraf Hakimi, premier joueur marocain à marquer un but dans l'histoire du Real    Lutte contre la désertification et gestion durable des terres : Rabat accueille le nouveau siège de l'UCR-Afrique    MAZAD & ART : Quand l'exclusivité accompagne le génie !    L'action de la Fondation Mohammed VI des ouléma africains prend de la vitesse    Vidéo : Le boulevard Al Qods inondé à Casablanca    Elections partielles à Inzegane : Le PJD remporte le siège en jeu    Addoha : Une collecte de 26,3 milliards DH et un endettement net réduit de 31,5%    De gros chocs en huitième de CL    SM le Roi reçoit à Casablanca le président du groupe chinois « BYD Auto Industry »    Une première édition réussie !    POUR SA MEMOIRE:UNE OEUVRE DE FEU JILALI GHARBAOUI AVAIT ETE VENDUE A: 7OO 000 EUROS!    Le bel hommage à Hallyday!    «Les archives musicales sont rares à l'heure actuelle»    Samedi, la France unie a rendu un vibrant hommage à Johnny...    Brexit : Un accord de divorce, mais avec des questions en suspens    BMCE Bank of Africa, AFD et BEI s'associent    LES MAROCAINS DE LIBYE SOUS LA LOUPE DU BCIJ    L'ECOLE ET « ACHAGHAB » LE REVERS DE LA MEDAILLE    Sommet de Paris sur le Climat : Une taxe sur les transactions financières envisagée    1 milliard $ investis par Attijariwafa Bank en Afrique    PJD, El Othmani, le « réformateur »    La météo nous promet pluie, neige et froid…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Première formation du genre au Maghreb et dans la région Mena : Le Women Mentoring-Net Working fait son entrée au Maroc
Publié dans Libération le 15 - 10 - 2010

14 femmes d'affaires marocaines étaient au rendez-vous pour assister à une formation sur le mentoring, un concept étranger assez méconnu au Maroc mais pas si étrange pour ces femmes. Mentors à plusieurs reprises dans le contexte entrepreneurial, elles l'étaient informellement aussi dans la vie. Peut-être parce qu'elles sont des femmes que le mentoring est devenu un trait de personnalité et un service de-facto qu'elles étaient ravies de rendre à leurs familles, amies, employées, ou simplement leurs connaissances quand celles-ci ne manquaient pas d'exprimer un besoin d'aide ou de conseil.
Cette fois-ci, leur motivation et ambition ne sont pas aussi personnelles que la cause à laquelle elles s'étaient engagées : celle de créer et d'entretenir un réseau professionnel de mentoring féminin, le premier au Maroc et dans la région du Maghreb et du Moyen-Orient. Leur vision est claire : elles comptent inspirer et encourager les femmes à apprendre, à partager, et à mettre à la disposition d'autres femmes leurs compétences et savoir-faire afin de s'entraider et réussir dans le domaine des affaires. Le premier réseau professionnel de mentoring pour les femmes au Maroc est né à I'issue de 3 jours de formation organisés par Melle Ilham Zhiri, chef d'entreprise et vice-présidente chargée du développement de I'entrepreneuriat féminin de I'AFEM (Association des femmes chefs d'entreprises du Maroc), avec le soutien technique de KVINFO, le Centre danois d'information sur le genre, l'égalité et l'ethnicité.
Ce ne fut au départ qu'une simple idée de Melle Zhiri quand elle remarqua que I'absence de structures formelles de mentoring entravait les femmes à s'engager activement dans le monde des affaires. Elle considéra que la participation effective des femmes dans le développement économique du Maroc pourrait être favorisée si les femmes partageaient leurs connaissances et leurs compétences avec d'autres femmes motivées pour faire des affaires, ou potentiellement intéressées par l'entrepreneuriat, mais qui se sentaient quelque peu découragées pour des raisons personnelles ou professionnelles. L'objectif du programme de mentoring, selon Melle Zhiri, est de renforcer les capacités des femmes par le biais d'un réseautage professionnel avec d'autres femmes. Celles qui ont plus d'expérience, de connaissances, ainsi que la volonté d'encadrer les femmes sur des sujets précis, serviront de modèles pour leurs encadrées (nommées ' mentes ' en anglais). Celles-ci seront appelées à devenir des mentors et des modèles pour d'autres femmes qui rejoindront le réseau à l'avenir.
Après environ 6 mois de préparation en profondeur, et sa participation au programme de mentoring 'FORTUNE / U.S. State Department Global Women's Mentoring Program 2010, Mlle Zhiri a officiellement invité les participantes à cette formation formelle de mentoring à Casablanca, pour lancer le programme pilote qui précédera le programme national de mentoring prévu en Octobre 2010. La formation, dispensée par des partenaires danois de Kvinfo et OJOEF, a couvert des sujets aussi divers que la définition de I'encadrement, la différence entre le mentoring et le coaching, le processus de mentoring, la valeur et I'ethique de I'encadrement, ainsi que le rôle du mentor et l'encadrée dans la relation de mentoring.
Toutes les participantes étaient intéressées à bien démarrer leur première expérience de mentoring. Bien qu'étant un concept d'affaires étranger, il devrait être adapté au contexte d'affaires local. Elles étaient toutes intéressées à définir leurs champs d'intervention. Les formatrices Kvinfo ont souligné l'importance de créer le dialogue, la confiance, et le sens de l'engagement chez les mentors et leurs " mentes ". Elles ont aussi souligné I'importance de la formation qui a fourni aux participantes une chance de se connaître, et de partager leurs expériences ainsi que leurs connaissances dans les différents secteurs d'activité qu'elles représentent. Ceux-ci varient entre la gestion, assurance, qualité, marketing, finances, négociation et conseil. L'art en faisait partie aussi ! Concevoir un cadre de mentoring sain, où l'appréciation, la réflexion, et la confiance sont renforcées.
La formation de 3 jours a été bouclée par un hommage émouvant à Mlle Zhiri et aux formatrices de Kvinfo et OJOF. Les participantes ont signé le symbolique, mais très significatif, acte d'engagement pour la promotion et I'expansion du mentoring féminin au Maroc. L'engagement des participantes était déjà fort : "L'énergie et l'attitude des participantes sont tout simplement incroyables et formidables", indique Mme Bennis, chef d'entreprise et mentor. " Je suis très contente de me retrouver dans cette ambiance d'apprentissage et de partage auprès de ces femmes incroyablement talentueuses", a ajouté Mme Miyara, secrétaire générale chargée du développement régional de I'AFEM.
Les mentors et leurs " mentes " ont commencé leur mentoring d'un bel élan ces dernières semaines. Elles se réuniront toutes les 2 à 3 semaines, et respecteront le code d'éthique et de mentoring régissant leur programme tel qu'elles l'ont reçu au cours de leur formation. Leur devise au cours du programme pilote auquel elles participeront pendant les 6 prochains mois est de "maintenir le flux de I'apprentissage dans les deux sens ".
Melle Zhiri, chef du projet de Mentoring / networking, prévoit de former un deuxième groupe de femmes sur le mentoring en octobre. Lorsqu'on lui a demandé s'il était trop ambitieux et un peu prématuré d'élargir le réseau de mentoring à ce stade de son existence, elle a répondu avec un sourire : "Nous sommes en cours de planification de la marche de mentoring, la première du genre au Maroc et dans la région MENA". Son espoir est de pouvoir inspirer de nombreuses femmes marocaines, maghrébines, et autres à devenir des mentors et des " mentes ", et à créer et partager une expérience précieuse pour un meilleur développement personnel dans le but d'autonomisation des femmes " C'est la valeur inestimable du mentoring : il contribue au développement humain du mentor dans un environnement sein de collaboration et de partage ".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.