Coronavirus: 12 nouveaux cas confirmés au Maroc, 402 au total    12 nouveaux cas confirmés au Maroc, 402 au total    Coronavirus/Juve: le salaire de Cristiano Ronaldo va baisser    Covid-19: 319 nouveaux décès en France, 2.314 au total    McDonald's lance son initiative « Meta7dine »    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    Coronavirus : quels coûts pour l'économie marocaine ?    Nasr Mégri chante « Corona »    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus : PSA renforce la protection de ses salariés et contribue à la solidarité nationale    Une ex-journaliste de Medi 1 meurt du coronavirus    Le ministère public incite à plus de rigueur dans l'application du nouveau dispositif juridique    Différend entre la CGEM et le GPBM    Tramway: Explications sur l'interruption temporaire de ligne T1    Le Président de la Commission de l'Union africaine, testé négatif au coronavirus    Coronavirus : Voici un récapitulatif des principales mesures fiscales au profit des entreprises    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    Coronavirus : Le Comité de veille économique à la rescousse des ménages vulnérables    Covid-19 : les entreprises du BTP veulent plus de garanties pour mener à bien les chantiers prioritaires    Météo: les températures prévues ce samedi 28 mars au Maroc    Coronavirus: coup dur pour Hassan El Fad (PHOTO)    Kenya : 63 personnes ingurgitent du Dettol pour « se prémunir » contre le coronavirus, 59 en meurent    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Coronavirus: Plan anti-sécheresse: Financement additionnel de 1,5 milliard de DH    Les actions à Wall Street montent en flèche après le plan de sauvetage économique    La médecine militaire à la rescousse    Le Conseil de gouvernement adopte des projets de décret suspendant la perception du droit d'importation sur le blé dur et certaines légumineuses    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    Décès de Hassan Ghazoui: Les condoléances du SG du PPS    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    La vie de Fatima Mernissi au grand écran prochainement    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Un autre monde à imaginer et à construire    Décès de Hidalgo, l'homme qui ravivé le football français    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    Les coureurs cyclistes marocains adoptent le "Home-trainer"    Réunion virtuelle du G7    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Au large de Rabat, le Belem hisse haut ses voiles : L'Histoire maritime du Bouregreg ressuscitée
Publié dans Libération le 13 - 05 - 2009

On ne voyait plus au large que ses 22 voiles et son mât haut de 34 mètres. Ce lundi 11 mai après-midi, le Belem, le trois-mâts voilier, construit au 19ème siècle, et naviguant depuis 111 ans, est au large, à quelques milles de Rabat. Le moment est historique, à l'image de l'Histoire même du Belem. Le navire, centenaire depuis 1996, est classé monument historique depuis février 1984.
C'est une famille d'armateurs de Nantes, la famille Crouan, qui commande à Adolphe Dubigeon la construction d'un trois-mâts barque à coque d'acier. Après six mois de travail, le Belem, du nom d'un port du Brésil où cette riche famille avait fondé au 19ème siècle un comptoir commercial, le voilier est mis à flot, le 10 juin 1896. Destiné au transport de marchandises, puis voilier de luxe avant de se faire, à la fin des années 50, un navire-école, le Belem a été tour à tour français, britannique, irlandais, italien. Depuis son rachat dans les années 80 par l'Union nationale des caisses d'épargne de France et la marine nationale française, le Belem navigue désormais sous pavillon français.
L'histoire n'a jamais vraiment quitté ce trois-mâts long de 52 mètres. Son séjour marocain en témoigne.
En accostant à Rabat, le Belem inaugure le quai d'honneur du port de Rabat-Salé, édifié dans le cadre du projet d'aménagement du Bouregreg, ce fleuve mythique et chargé d'une histoire souvent passionnelle. Sur le quai, au pied des Ouadays, l'accostage du Belem a des allures d'événement. Le temps se fige. Et le temps des pirates est comme revisité.
Les abords du quai sont envahis par une foule venue voir le bateau. Sur les toits des maisons traditionnelles de la kasbah des Oudayas et celles du Mellah avoisinant, femmes et hommes ont pris place, comme aux premières loges, histoire de ne pas rater le spectacle.
« A Rabat, c'est le début d'un nouveau cycle »
Le directeur général de la société d'aménagement de la vallée du Bouregreg, Mohamed Essakel, est là, à l'accueil des 16 membres de l'équipage et des élèves-officiers. Visiblement, il est ému. « L'une des toutes premières priorités de ce projet d'aménagement des rives du Bouregreg a été de redonner vie à une tradition maritime oubliée du Bouregreg. Nous voulions faire revivre le passé maritime et fluvial de ce port. Aujourd'hui, avec l'arrivée du Belem, cette histoire, ce passé sont en voie de reconnaissance », déclare le DG de la société d'aménagement de la vallée du Bouregreg. Ses convictions ont été les plus fortes, malgré tous les obstacles sur fond de guerre d'intox.
« La Fondation Belem qui a pour vocation de promouvoir le passé maritime de la France et de conserver le trois-mâts dans le patrimoine historique de notre pays, ne pouvait que s'associer à cette aventure qui consistait à redonner vie au passé maritime du Bouregreg. D'ailleurs, c'est la première fois que le Belem accoste de manière officielle et solennelle à Rabat », renchérit le secrétaire général de la Fondation Belem, une fondation qui a vu le jour en 1979.
A quelques heures de l'accostage du Belem sur la rive r'batie du Bouregreg, du côté de Salé, le port est fin prêt. La marina est belle, les terrasses de café incitent à la contemplation et les voiliers à quai invitent au voyage. Mohamed Leherass, le directeur du port, est partout, jusque dans un zodiac, au large, histoire de vérifier si l'arrivée du Belem se déroule comme prévu.
Il est environ 17h lorsque le Belem est définitivement à quai. Commence alors le contrôle sanitaire. Une longue et fastidieuse procédure, l'ombre de la grippe porcine n'en finit pas de planer…
Plus tard, alors qu'un magnifique crépuscule annonce la tombée de la nuit, Yann Cariou, le capitaine du Belem, nous le confiera.
Il n'est pas prêt d'oublier l'escale de Rabat. «C'est ici à Rabat que je prends le commandement du Belem. Rabat, c'est un peu pour moi comme le commencement d'un nouveau cycle… ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.