L'ambassadeur du Maroc en Namibie remet ses lettres de créances au Président Geingob    HCP : Les Cahiers du plan publient une étude démographique du Maghreb    Marrakech. Le CRT dresse son bilan    L'ONU rend hommage aux soldats de la paix, dont un Marocain    La Tribune de Nas : La Coupe du Monde 2022 s'exporte à Casablanca…    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    Tanger. Trois individus arrêtés, 8.000 comprimés de psychotropes saisis    Education nationale. Un budget en hausse    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Lycée Victor Hugo: Première plainte au Maroc, convocation pour harcèlement du proviseur à Paris    Insolite : Trahi par Facebook    Ligue des champions : Les billets du match WAC-EST sont disponibles    Nouveau single : «Ya Denya» lance la carrière de Sara Moullablad    Un regard certain sur le monde    BAM: l'immobilier en berne    Adil Zaidi : «La 13ème région connaît un accueil extrêmement favorable»    SM le Roi inaugure à l'arrondissement Sidi Moumen un Centre médical de proximité    Recherche scientifique au Maroc 2006-2016: le Rapport de Fassi Fehri    Affaire Khadija: Report du procès    SM le Roi préside la 3e causerie religieuse du Ramadan    Le Maroc compte taxer Facebook et Google    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    Le New York Times consacre un long carnet de voyage au Royaume    Baccalauréat 2019. Une nouvelle date pour l'examen régional unifié    Politique de voisinage : Politique de voisinage L'UE se félicite de la coopération avec le Maroc    Le Maroc fait sa promo en Espagne    Pourquoi la Loi sur les travailleurs domestiques n'est pas appliquée    Officialisation de l'amazigh. Qui est responsable du retard ?    Viol et séquestration. Le procès de Khadija enfin lancé    Edito : Avalanche de lois    Tarifs douaniens: Les fabriquants de chaussures contre la procédure de Trump    Nike accusé de contrefaçon    En Libye, la guerre est aussi économique    Arsenal a une longueur d'avance dans le dossier Ziyech    Tous les bienfaits santé du poivre    La santé visuelle des chauffeurs professionnels objet d'une campagne médicale    Divers sportifs    La CGEM octroie son label RSE    L'environnement de la sphère publique marocaine, impact sur la communication    Divers    Niki Lauda, miraculé de la F1, meurt paisiblement à 70 ans    Ces tournages qui ont tourné au drame : Harry Potter et les Reliques de la mort    La faune et la flore à l'honneur lors de la journée internationale des musées    Adil Fadili : Les séries policières suscitent un intérêt grandissant du public    1998: retour des Lions pour une place au quart…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Insolite : Une demande en mariage vire à la catastrophe
Publié dans Libération le 06 - 03 - 2013

Un coucher de soleil sur une plage paradisiaque, des pétales de roses, un dîner romantique et... la police mexicaine armée jusqu'aux dents, une bague perdue dans l'océan et un homme en slip qui observe le tout en souriant. Voici les ingrédients de la demande en mariage la plus catastrophique et burlesque de l'histoire.
Ryan Houston a préparé des mois durant ce qui devait être la demande en mariage la plus romantique qui soit. Il est d'abord parti en quête de la bague parfaite, vendant pour l'acquérir sa moto et puisant dans ses économies. Il a ensuite cherché pendant des semaines le lieu parfait qui serait le théâtre idéal à sa proposition. Epluchant les sites Internet, c'est finalement à l'hôtel Secrets Aura à Conzumel, au Mexique, qu'il a réservé une suite nuptiale. Là, il s'est assuré auprès des dirigeants que la plage lui serait réservée le soir de sa cérémonie. Ces derniers lui ont promis que sa fiancée et lui seraient les seuls sur la jetée et qu'ils pourraient jouir d'une vue magnifique du coucher de soleil, pour un moment romantique d'exception.
Mais alors que Laura Yearout est subjuguée en découvrant sur la plage la déclaration “Je t'aime Laura" écrite avec des pétales de roses, Ryan lui n'a d'yeux que pour la douzaine de personnes qui se trouvent sur la jetée et l'énorme yacht qui bouche la vue sur l'océan et sur lequel un homme en slip de bain les observe en souriant. La table quant à elle n'est même pas prête et les serveurs de l'hôtel s'agitent pour la dresser. C'en est trop pour Ryan. “J'ai senti mon coeur dégringoler dans ma poitrine. Nous étions censés être seuls au monde, à regarder le coucher de soleil, et c'est la seule chose que je voyais", confie le trentenaire à ABC News.
Fou de rage, Ryan s'élance sur le ponton et entreprend de détacher les cordes du yacht pour le pousser à la mer. Mais, alertée par le propriétaire du bateau, la police mexicaine débarque immédiatement et plaque le futur marié à terre en lui passant les menottes. N'ayant pas le choix, Ryan spoile sa future demande et presse Laura de récupérer la bague de 1,84 carat dans sa poche de veste avant d'être emmené au poste. Comme un malheur n'arrive jamais seul, la jeune femme, les mains moites d'émotion, fait une mauvaise manipulation et laisse tomber la bague à l'eau.
Relâché quelques heures plus tard, Ryan est plus que jamais déterminé à demander sa compagne en mariage. Il enfile alors masque, tuba et combinaison de plongée et part à la recherche de la bague de fiançailles muni d'une lampe torche. Après deux heures de fouilles aquatiques, le jeune homme retrouve enfin le précieux anneau. “Je me suis dirigé vers elle, dégoulinant dans ma combinaison de plongée, me suis agenouillé et lui ai fait ma demande sur la jetée, en plein milieu de la nuit, avec mon tuba sur le nez“. Un scénario catastrophe qui se termine sur une happy end puisque Laura a dit “oui".
Pour se faire pardonner, l'hôtel a proposé d'accueillir gratuitement la cérémonie de mariage du jeune couple, qui étudie la proposition. Une chose est sûre, si la demande ne se sera pas déroulée comme l'avait prévu Ryan, elle aura au moins le mérite d'être mémorable et hors du commun.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.