Les échanges commerciaux et les investissements au centre des entretiens El Otmani-Pompeo    La Fondation Esprit de Fès balise l'avenir    Nador : Saisie de plus de cinq tonnes de chira    Présidentielles algériennes: Débat télévisé entre les cinq candidats    Driouch: Une secousse tellurique de magnitude 4 constatée    Achraf Hakimi demande la main de Hiba Abouk    Le sélectionneur national des Emirats arabes unis, Bert Van Marwijk, limogé    Marrakech-Safi: Une production d'olives estimée à 223.000 tonnes    Création du "Club de Casablanca" de l'Africa Security Forum    Hawaï: Un marin tue 2 personnes sur la base de Pearl Harbor et se suicide    Colombie: Plusieurs milliers de manifestants contre le gouvernement d'Ivan Duque    «Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»    Une difficile équation à résoudre en Afrique    Maghribiyates: Le 1er média féminin sans tabou sans filtre des marocaines    Fédération royale marocaine de football : La programmation des matchs du championnat Pro au cœur de la réunion du comité directeur    Dakhla : Les nageurs marocains dominent la 5ème édition du «Morocco Swim Trek»    Tirage au sort : Argentine-Chili en ouverture de la Copa America 2020    «L'impact climatique à l'origine l'appauvrissement des populations»    Vague de Froid et Santé: Comment se mieux se protéger?    Marrakech : Plus de 680 suspects arrêtés en novembre    Le port de pêche d'Agadir!    «Nos budgets pour le cinéma sont faibles»    Perception Politique Solidaire    PLF 2020. Benchaâboun attendu à la 2e Chambre    Journée mondiale de la prématurité : Plus de 91.000 prématurés naissent chaque année au Maroc    L'OCDE, nihiliste ?    FIFM 2019: La campagne gratuite de chirurgie de la cataracte fédère    JO Pékin-2022: Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Avis aux touristes de Paris: Pour les monuments, revenez demain... peut-être !    Le doyen de la chanson marocaine    Un voyage musical à la quête des racines    Le nouveau modèle de développement salué par le FIDA    Trump a commis des actes passibles de destitution, selon des experts en droit    Lutte antiterroriste : Une cellule partisane de «Daech» démantelée    Chutes de neige et pluies : Alerte orange dans plusieurs régions    Grève des contrôleurs aériens en France et en Europe : La RAM appelle ses clients à se renseigner    Le couteau sur la gorge pour les bons citoyens, le coup d'éponge pour les tricheurs !    La résilience de l'agriculture paysanne face aux changements climatiques    La gestion des déchets, un casse-tête marocain        L'administration traîne les pieds pour répondre aux doléances des citoyens    Le retour de Hakimi au Real est décidé    Nouveau modèle de développement au Maroc    Des grands noms du cinéma international en conversation libre avec le public à Marrakech    FIFM. Bertrand Tavernier: «Je n'aime pas la violence, je préfère la suggérer»    La "Puce" Lionel Messi de retour au sommet    Jain se confie à coeur ouvert sur son burn-out    Le Maroc prend part au Festival d'Alexandrie du théâtre arabe des instituts spécialisés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nour-Eddine Saïl : Le FIFM, un point de rencontre des créateurs du cinéma national et mondial
Publié dans Libération le 29 - 11 - 2013

Le Festival international du film de Marrakech (FIFM) s'impose comme un point de rencontre des créateurs du cinéma national et mondial, à l'image des ambitions du Maroc en matière de production cinématographique avec 20 à 25 films par an, a affirmé Nour-Eddine Saïl, vice-président délégué de la Fondation du festival.
Dans un entretien à la MAP, M. Saïl s'est félicité du parcours du festival qui est en évolution continue et ne cesse de s'enrichir de nouvelles idées, depuis son lancement il y a 13 ans.
Chaque édition apporte un plus à ce parcours, avec son lot de nouveautés, aussi bien sur le plan de la production nationale que de l'ouverture sur le cinéma mondial avec la participation de différents pays, ce qui confirme la vocation du festival comme un carrefour des créateurs et du cinéma mondial, de grande envergure, a-t-il relevé.
Sur les nouveautés de cette 13ème édition, M. Saïl promet plusieurs temps forts, avec notamment un hommage au cinéma scandinave qui a une grande histoire, "l'imaginaire scandinave ayant contribué dès les années 30 et 40 à façonner celui du cinéma européen".
Il cite l'apport à cet égard de grands maîtres du grand écran tels le Danois Carl Theodor Dreyer et le Suédois Ingmar Bergman, reconnus comme les pionniers du discours cinématographique contemporain qui s'impose aujourd'hui en tant que l'un des fondements de l'écriture cinématographique.
Après avoir célébré d'autres expériences cinématographiques, il considère qu'il est temps pour le FIFM de rendre hommage à l'expérience scandinave qui est une partie intégrante de l'histoire du 7ème art.
Parmi les moments phares de cette édition, M. Sail cite également une série d'hommages à de grandes figures du cinéma mondial, les masterclass, rendez-vous incontournable du FIFM donnant la parole aux faiseurs du cinéma avec encore une fois la participation de poids lourds du grand écran à l'instar des cinéastes iranien, Abbas Kiarostami, et américain James Gray, mais aussi le jeune réalisateur danois Nicolas Winding Refn, reconnu à plusieurs reprises pour son style moderne et novateur.
Sur le processus de sélection des films en lice dans le cadre de la compétition officielle, M. Sail a indiqué que les critères retenus sont les mêmes que ceux des années précédentes, à savoir le sérieux du traitement de l'œuvre, son originalité et la force du thème, notant que la sélection de cette année reflète une diversité de visions et d'expériences cinématographiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.