Bac 2019. 150 personnes interpellées pour fraude    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    Un suspect arrêté dans l'affaire de l'agression d'une allemande    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nour-Eddine Saïl : Le FIFM, un point de rencontre des créateurs du cinéma national et mondial
Publié dans Libération le 29 - 11 - 2013

Le Festival international du film de Marrakech (FIFM) s'impose comme un point de rencontre des créateurs du cinéma national et mondial, à l'image des ambitions du Maroc en matière de production cinématographique avec 20 à 25 films par an, a affirmé Nour-Eddine Saïl, vice-président délégué de la Fondation du festival.
Dans un entretien à la MAP, M. Saïl s'est félicité du parcours du festival qui est en évolution continue et ne cesse de s'enrichir de nouvelles idées, depuis son lancement il y a 13 ans.
Chaque édition apporte un plus à ce parcours, avec son lot de nouveautés, aussi bien sur le plan de la production nationale que de l'ouverture sur le cinéma mondial avec la participation de différents pays, ce qui confirme la vocation du festival comme un carrefour des créateurs et du cinéma mondial, de grande envergure, a-t-il relevé.
Sur les nouveautés de cette 13ème édition, M. Saïl promet plusieurs temps forts, avec notamment un hommage au cinéma scandinave qui a une grande histoire, "l'imaginaire scandinave ayant contribué dès les années 30 et 40 à façonner celui du cinéma européen".
Il cite l'apport à cet égard de grands maîtres du grand écran tels le Danois Carl Theodor Dreyer et le Suédois Ingmar Bergman, reconnus comme les pionniers du discours cinématographique contemporain qui s'impose aujourd'hui en tant que l'un des fondements de l'écriture cinématographique.
Après avoir célébré d'autres expériences cinématographiques, il considère qu'il est temps pour le FIFM de rendre hommage à l'expérience scandinave qui est une partie intégrante de l'histoire du 7ème art.
Parmi les moments phares de cette édition, M. Sail cite également une série d'hommages à de grandes figures du cinéma mondial, les masterclass, rendez-vous incontournable du FIFM donnant la parole aux faiseurs du cinéma avec encore une fois la participation de poids lourds du grand écran à l'instar des cinéastes iranien, Abbas Kiarostami, et américain James Gray, mais aussi le jeune réalisateur danois Nicolas Winding Refn, reconnu à plusieurs reprises pour son style moderne et novateur.
Sur le processus de sélection des films en lice dans le cadre de la compétition officielle, M. Sail a indiqué que les critères retenus sont les mêmes que ceux des années précédentes, à savoir le sérieux du traitement de l'œuvre, son originalité et la force du thème, notant que la sélection de cette année reflète une diversité de visions et d'expériences cinématographiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.