Les Emirats Arabes Unis ouvrent un consulat à Laâyoune    Volleyball: le message du roi Mohammed VI à Bouchra Hajij    Covid-19 : une étude britannique fait état d'une diminution rapide de l'immunité acquise chez les malades asymptomatiques    PLF 2021: l'opposition déplore « un manque d'audace »    Banques participatives: 7,7 MMDH de financements accordés à fin juin 2020    Un autre pays africain ouvre son consulat à Laâyoune    Prison de Tiflet: le chef de la cellule terroriste démantelée à Témara commet un meurtre    Crimes et violence au Maroc: 220.000 arrestations en 2020    FC Barcelone: Josep Maria Bartomeu démissionne    Le président de la FIFA testé positif au covid-19    Tourisme: quelle est la perception générale de la destination Maroc ? (Etude)    3988 nouveaux cas au Maroc: la répartition par régions    Aïd Al Mawlid: contrôles renforcés à Tanger    Magazine : F.C. Séville et Atalanta Bergame, deux clubs qui donnent des leçons gratuites    Ce que l'on sait sur l'assassinat d'un gardien de prison par «Moul triporteur»    Football : La Renaissance Sportive de Berkane sur le toit de l'Afrique    Le Maroc plaide à l'ONU pour un système multilatéral renouvelé et plus équitable    Habib El Malki reçoit son homologue libyen    Les fondements psychologiques de l'incorrection de Trump lors des débats présidentiels    Sektioui, brillante transition de la pelouse au banc    Bouchra Hajij élue présidente de la CAVB    Hausse de l' encours global des avoirs conservés par Maroclear en 2019    Maroc Telecom, "Top Performer RSE" pour la 7ème fois consécutive    Le Conseil supérieur des oulémas dénonce toute forme d'atteinte à la sacralité des religions    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    Coronavirus au Maroc : le bilan bimensuel du ministère de la Santé    Intox au sujet de la forêt de Bouskoura : Les précisions du département des Eaux et Forêts    US Round Up du mardi 27 octobre – Elections américaines, Wall Street, La juge ACB, le Dakota du Sud    « Finding Agnes ». Le Maroc inspire les réalisateurs étrangers    Les signatures et approbation des marchés déléguées aux directeurs régionaux    Un 5ème Sela Park pour Aradei Capital    Port du masque : les autorités locales donnent des chiffres    Ce facteur augmenterait le risque de mourir du Covid-19    Dans un communiqué conjoint du PPS, PI et PAM    L'UEM annonce la tenue de son prochain congrès    La semaine mondiale de l'entrepreneuriat en sa 2è édition    Najlae Benmbarek: directrice de la diplomatie publique    Chili: La troisième mort de Pinochet    Khalid Ait Taleb : « Le taux d'occupation des lits dans les services de réanimation est passé de 5% au début de la pandémie à 31,3% aujourd'hui »    Hier, l'avenir était meilleur !    La vie est belle dans les yeux d'un homme qui aime le cinéma    Caricatures du prophète : Le « Conseil des sages musulmans » veut poursuivre Charlie Hebdo en justice    "La démondialisation", thème de la 9e édition des Dialogues Stratégiques    Aquaculture Coopération maroco-espagnole pour lancer des projets au niveau du littoral nord    Conférence : L'Afrique dans la pensée de Feu SM Hassan II sous le feu des projecteurs    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Egypte vire vers davantage de violences
Publié dans Libération le 31 - 01 - 2014

Un groupe jihadiste qui a revendiqué plusieurs attaques meurtrières en Egypte a menacé de s'en prendre à l'homme fort du pays, le chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi, dont l'annonce de la candidature à la présidentielle est attendue.
Après la destitution du président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet 2013 par l'armée, et la sanglante répression contre ses partisans qui s'en est suivie, les attentats visant les forces de sécurité se sont multipliés.
Un groupe jihadiste s'inspirant d'Al-Qaïda, Ansar Beït al-Maqdess, a revendiqué l'assassinat mardi d'un général de police, Mohamed Saïd, tué au Caire par des hommes armés qui ont pris la fuite à moto. La victime dirigeait le bureau technique du ministère de l'Intérieur, rattaché à la personne du ministre, Mohamed Ibrahim.
Basé dans la péninsule du Sinaï, le groupe a menacé de s'attaquer au maréchal Sissi, à qui l'armée a demandé de postuler à la magistrature suprême, et au ministre de l'Intérieur. "La vengeance va venir", a-t-il prévenu dans un communiqué publié sur des sites jihadistes.
Les médias, qui soutiennent dans leur vaste majorité l'armée, ont condamné l'assassinat du général de police. "Le terrorisme a assassiné le général", dénonçait Al-Gomhouriya, "les balles de la traîtrise ont tué le général", écrivait Al-Akhbar.
Si les attaques les plus sanglantes contre les forces de l'ordre ont été revendiquées par Ansar Beït al-Maqdess, le gouvernement intérimaire installé par l'armée accuse les Frères musulmans, dont est issu M. Morsi et qui ont été décrétés "organisation terroriste".
Mardi, M. Morsi, détenu depuis sa destitution, a comparu au Caire pour son évasion de prison lors de la révolte contre Hosni Moubarak en 2011, avec, selon l'accusation, la complicité de membres du Hamas palestinien, du Hezbollah libanais et de mouvements jihadistes.
M. Morsi encourt la peine de mort, comme dans deux autres des procès intentés contre lui.
Dans ce contexte de tensions persistantes, le pays attend la décision du maréchal Sissi, 59 ans, auquel l'armée a demandé lundi de se présenter à la présidentielle prévue dans les trois mois.
C'est le maréchal Sissi, également vice-Premier ministre et ministre de la Défense, qui, le 3 juillet, avait annoncé la destitution de M. Morsi -seul président non issu de l'armée- pour répondre, selon lui, à l'appel de millions d'Egyptiens réclamant son départ. Le nouveau pouvoir s'est ensuite lancé dans une implacable répression contre les pro-Morsi. Selon Amnesty International, quelque 1.400 personnes ont été tuées dans des manifestations, des islamistes pour l'immense majorité. Et les leaders des Frères musulmans sont derrière les barreaux. Jeudi, le gouvernement intérimaire a reçu l'appui de l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair, émissaire du Quartette pour le Proche-Orient.
Qualifiant cette décision de "revers majeur pour la liberté de la presse", Amnesty a souligné qu'"à l'approche des élections, une presse libre est essentielle", les journalistes ne pouvant "pas travailler dans la peur".
"Le fait que le gouvernement cible des journalistes et d'autres sur des arguments fallacieux est non seulement une erreur, mais fait montre aussi d'un dédain monstrueux pour la protection des droits fondamentaux et des libertés", a déclaré de son côté la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.