Le 3ème Forum Maroc-Etats insulaires du Pacifique se conclut par la « Déclaration de Laâyoune »    Résultats annuels : Un chiffre d'affaires en hausse de 3,8%, et un bon comportement de l'automobile    Plafonnement des honoraires : Une grève au menu pour les notaires    Immatriculation des véhicules : Près de 900.000 cartes grises délivrées    Fès : arrestation de deux individus pour implication présumée dans le détournement de médicaments publics    Dakhla : un consulat général de Djibouti sera inauguré ce vendredi    La NARSA met le paquet dans un vaste programme de sensibilisation    Coronavirus: l'Arabie saoudite suspend l'octroi de visas à sept nationalités    La direction des prisons répond à un proche de Zefzafi    Le Conseil de la concurrence se penche sur son inventaire de l'année 2019    Coronavirus / Maroc: le nombre de cas suspects en hausse    Brexit : Londres songe à se retirer des négociations dès juin    Mais où est Obama ? Le grand absent omniprésent face à l'ascension de Sanders    60e anniversaire du séisme d'Agadir    Agadir abrite le 27ème Rallye Maroc Classic en mars    Raja-Mazembe: à quelle heure et sur quelles chaînes ? (Champions League)    La FRMF annule la suspension à vie de l'arbitre Hicham Tiazi    Fouad Chafik prolonge avec Dijon!    Le Maroc, est-il une nation moderniste?    Sahara marocain: le Parlement espagnol précise sa position    La République dominicaine soutient l'intégrité territoriale du Maroc, au niveau des Nations unies    Il y a 60 ans, Agadir: Penser la catastrophe    Création à Kinshasa d'une Chambre de commerce RDC-Maroc    L'armée syrienne tue plus de trente soldats turcs dans la région d'Idlib    Nadia Fettah Alaoui : Le tourisme contribue de 7% au PIB national    Hakim Ziyech s'offre une nouvelle villa aux Pays-Bas    Célébration aujourd'hui du 13ème anniversaire de S.A.R la Princesse Lalla Khadija    La politique immobilière nationale décortiquée par le CESE    Le coronavirus plombe l'économie    Ligue des champions : Le Raja à l'assaut du Tout Puissant Mazembe    Divers sportifs    Moutaouali, la perle du Raja    La CCISCS scelle un partenariat avec l'AFEM    Bouillon de culture    L'Emir du Qatar reçoit Fouad Ali El Himma à Doha    L'OMDH demande la mise en adéquation des lois nationales avec les conventions internationales signées par le Maroc    Plaidoyer pour un modèle de démocratie participative et inclusive    Aucun cas de Coronavirus enregistré au Maroc    Le parc Murdoch victime d'un vandalisme aveugle    Caravane multidisciplinaire    Record absolu d'œuvres vendues en 2019 sur le marché de l'art    Avant une cérémonie sous tension, les César nomment une présidente par intérim    Oualas : Bilan exceptionnel du 3ème Festival "Afrique du rire"    Un don de Patrice de Mazières au profit des Archives du Maroc    Jeudis cinéma droits humains : Projection du film « Khartoum Offside»    «Trio Sophia Charaï» à l'Institut Cervantès de Casablanca    Taza à l'heure du 2e forum provincial pour la culture et le travail associatif    Zina Daoudia se défend après ses propos en Arabie Saoudite (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La tuerie de Kunming, signal d'une contagion des violences en Chine
Publié dans Libération le 05 - 03 - 2014

L'attaque meurtrière commise samedi dans une gare du sud-ouest de la Chine, imputée officiellement à des séparatistes islamistes, illustre le risque d'une contagion hors du Xinjiang des violences qui secouent régulièrement cette région peuplée par la minorité musulmane ouïghour.
Jusqu'à présent, les actes de violence perpétrés par des Ouïghours --des musulmans turcophones se disant victimes d'une politique répressive de la part de Pékin-- restaient largement cantonnés à la "région autonome" du Xinjiang (est), dont ils constituent l'ethnie majoritaire.
Ces attaques visaient habituellement les autorités chinoises, notamment à travers des commissariats de police, et ne s'en prenaient que rarement à des civils. Mais la tuerie de samedi marque un net changement d'échelle et de nature: 29 personnes ont été mortellement poignardées et près de 150 blessées dans la gare de Kunming, métropole du Yunnan située à 1.600 km du Xinjiang. "On ne peut pas faire autrement que la qualifier d'acte terroriste" clairement destiné à "instiller la peur dans la population chinoise", a observé Michael Clarke, analyste de l'institut de recherche Griffith Asia, basé en Australie.
Le Xinjiang est depuis 2009 le théâtre de nombreuses émeutes et violences, sur fond de tensions extrêmement vives entre les Chinois Han (ethnie ultra-majoritaire du pays) et les Ouïghours -- qui entretiennent des liens culturels étroits avec les Etats riverains d'Asie centrale.
Les Ouïghours accusent les autorités de les tenir à l'écart de l'essor économique du Xinjiang, de réprimer leur langue et leur religion, et d'adopter des mesures vexatoires -- telles des interdictions pour les femmes musulmanes de porter le voile.
- "De longs préparatifs" -
Cependant, l'attaque de Kunming "avec un tel bilan, dans la gare d'une très grande ville est quelque chose d'exceptionnel", a souligné Gardner Bovingdon, expert du Xinjiang à l'université de l'Indiana aux Etats-Unis. "Cela nécessitait de longs préparatifs et l'implication d'un nombre important d'assaillants conscients qu'ils mourraient probablement eux-même", a-t-il observé.
Le gouvernement local a été prompt à attribuer l'attaque à des "séparatistes du Xinjiang", mais les analystes hors de Chine se montraient bien plus circonspects sur l'identité exacte des assaillants. Si l'implication d'activistes ouïghours organisés était prouvée, cela "marquerait une nouvelle étape (...), une extension de leur lutte dans le reste de la Chine", a indiqué M. Clarke.
Pékin accuse régulièrement le Mouvement islamique du Turkestan oriental (Etim), un groupuscule radical séparatiste, d'être à l'origine des troubles au Xinjiang, et l'avait également tenu responsable d'une attaque-suicide perpétrée en octobre dernier à Pékin.
Trois Ouïghours d'une même famille avaient péri en précipitant leur voiture contre l'entrée de la Cité interdite, faisant deux morts et 40 blessés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.