Laâyoune : une nouvelle station de dessalement de l'eau de mer sera mise en service au second semestre 2021    Nasser Bourita : « nous devrons avancer vers une diplomatie orientée vers une solution à la question du Sahara »    Chambre des représentants : un projet de loi relatif au processus électoral adopté par la commission de l'Intérieur    Procès à distance : 8.331 affaires mises au rôle du 15 au 19 février    Provinces du Sud : L'ONEE mobilise 2 milliards de dirhams pour le renforcement de l'alimentation électrique    HCP : l'essentiel du rapport sur l'analyse genre de l'impact de la Covid-19 sur la situation des ménages    CBA-Afrique : le Maroc en tête de la "catégorie générale"    Birmanie: Facebook ferme tous les comptes liés à l'armée    CAN U17 : Tirage des groupes : le Maroc dans le groupe « A »    CAN U20 : Resté confiné à Laâyoune, Targhaline devait rejoindre la Mauritanie hier mercredi    Jeux Olympiques de Tokyo : Le relais olympique lancé le 25 mars sous des conditions drastiques    Omar Hilale saisit le SG de l'ONU et le CS sur les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf    Chichaoua : ouverture d'une enquête à la suite des déclarations d'une personne qui affirme avoir reçu deux doses à la fois du vaccin anti-Covid    Covid-19 : la situation se dégrade en France, le gouvernement annonce des mesures    Coronavirus : le variant britannique présent dans plus de 100 pays [OMS]    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    Infantino reçu à Rabat par Bourita    Perturbations sur les réseaux : Les précisions de Maroc Telecom    Industrie agroalimentaire La 2ème édition de «The FoodEshow» du 9 au 12 mars    Le Maroc fait l'évènement à Genève    Une Université des jeunes à Al-Hoceima pour soutenir les initiatives de participation citoyenne    Mort de Maradona: La justice convoque des experts pour déterminer d'éventuelles responsabilités    Invaincu 527 minutes,Yassine Bounou bat un record historique à Séville    Le WAC entame la Ligue des champions par une victoire à Luanda    Le Hirak algérien exprime l'exaspération d'une population qui étouffe dans un système politique opaque aux institutions démocratiques factices    Biden et Trudeau vantent "l'extraordinaire amitié" américano-canadienne pour clore l'ère Trump    Des responsables palestiniens louent le soutien Royal aux établissements éducatifs de Palestine    Amnesty International dénonce les méthodes répressives qui ciblent les militants du Hirak depuis deux ans    Woods victime de fractures ouvertes à une jambe dans un accident de la route    Argentine et Mexique réclament un accès mondial aux vaccins contre la Covid-19    En Espagne, les arrivées du Royaume-Uni, du Brésil et d'Afrique du Sud restreintes jusqu 'à mi-mars    Yassine Regragui: Les Marocains font de plus en plus confiance aux nouveaux modes de paiement    «Lettres du Maghreb»: Des discussions de haute facture    "Pelé" sur Netflix, redécouverte du footballeur, fenêtre sur l'homme    Gérard Depardieu, entre ombre et lumière    Le dirham s'apprécie face au dollar    Il y a fort à faire pour une justice électorale et pour le renforcement du pluralisme politique    Exposition : Une rétrospective « Saladi » au Musée de Bank Al-Maghrib    Des responsables palestiniens saluent le soutien constant de SM le Roi aux établissements éducatifs en Palestine    La classe politique évoque « un non-événement »    Algérie : Le Hirak exprime l'exaspération d'une population qui étouffe, selon le Monde    M. Bourita s'entretient avec son homologue espagnole    Le football féminin et africain au menu de la visite de Gianni Infantino au Maroc    Un pari réussi en temps de pandémie !    L'Institut français de Tanger-Tétouan reprend ses activités    Retrait de la liste grise de l'UE : quelles conséquences pour le Maroc ?    Vaccination anti-Covid : Pourquoi il faut donner la priorité aux personnes en situation de handicap    Multilinguisme entre défis et opportunités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'indemnité pour perte d'emploi opérationnelle d'ici la fin de l'année
Publié dans Libération le 05 - 11 - 2014

Enfin l'on commence à voir le bout du tunnel concernant l'indemnité pour perte d'emploi (IPE). Actuellement, une rumeur fait état que les employés de la CNSS, ont, d'ores et déjà, reçu les instructions et directives nécessaires pour se familiariser avec les modes et les traitements de dossiers IPE à venir. En effet, le salarié fraîchement débarqué de son emploi fera, ainsi, contre mauvaise fortune bon cœur, en percevant une indemnité pendant les six mois suivant sa mise au chômage. Loin d'être considérée comme une allocation chômage, cette IPE est une première au Maroc et fait trépigner d'impatience une bonne partie de travailleurs. En fait, sous réserve, bien évidemment, de remplir certaines conditions et modalités, les bénéficiaires pourront prétendre à une somme pouvant atteindre les 25.200 DH étalée sur ladite durée. En décodé, tout salarié qui a perdu son travail «de manière involontaire» (les démissions, départs volontaires et abandons de poste sont exclus) et à même de justifier de 780 jours de cotisations sociales dont 216 durant la dernière année de travail avant la perte de son emploi, recevra l'équivalent de 70% de son salaire mensuel moyen des 36 derniers mois mais n'excédant pas les 6000 DH. «Si, à titre d'exemple, un salarié touchait 6000 DH par mois et venait à perdre involontairement son travail, il percevra 4200 DH mensuellement durant les 6 mois ultérieurs, soit à hauteur de 70% de sa rétribution. En revanche, si le salaire d'un employé est, de plus ou moins, 2000 DH, son indemnisation sera plafonnée à son maximum et il recevra, de ce fait, 12.000 DH en tout», nous a expliqué un responsable à la CNSS avant d'ajouter que la prise d'effet IPE se fera, en principe, le jour qui suit la date de la perte d'emploi.
Toutefois, s'il est vrai que la mise en œuvre de ce mécanisme de « dédommagement » des salariés actifs en cas de perte d'emploi, enregistre encore un retard patent, puisqu'elle avait été précédemment annoncée pour janvier dernier, il n'en demeure pas moins que cette disposition a le mérite d'apporter du baume au cœur d'une certaine frange de la société. Au sujet du retard, d'après la même source à la CNSS, il est juste question de formalités et la mise en branle devra être effective au plus tard vers la fin de l'année en cours.
Quant à la partie financement, un changement du taux de cotisation de la branche sera opéré à court terme pour passer de 1% à 1,57%. Et en plus de l'apport de l'Etat (ndlr, le gouvernement avait accepté de passer de 250 à 500 millions de dirhams), il y aura une cotisation de 0,19% à la charge des salariés et 0,38% pour le patronat.
Dans la foulée, le salarié sera accompagné par l'Anapec dans sa recherche d'un nouvel emploi. En effet, la CNSS étant désignée comme guichet unique pour la réception des dossiers IPE, elle sera en charge de l'inscription automatique de l'assuré éligible à l'IPE auprès de l'Anapec, afin de l'aider à se réinsérer dans le monde du travail.
Quoi qu'il en soit, du côté de la CNSS, l'on tient à préciser qu'il ne faut surtout pas confondre, l'IPE avec une allocation chômage!
Il s'agit, précise-t-on, comme l'explicite si bien leur slogan générique «Une main tendue pour mieux se relever», d'une certaine forme de «dépannage» inédite dans le Royaume. Pour certains, cette dernière est trop modeste et pour d'autres, c'est une initiative fort louable et ambitieuse. Ce qui rappelle le fameux dicton «Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.