Coronavirus : Kia Maroc se mobilise pour sa clientèle    Othman Ferdaous nommé ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Les universités diffusent des cours à la radio    Un appel à projets R&D national contre le Covid-19    Decathlon: La vente des masques Easybreath bloquée au Maroc aussi    Covid19: Tétouan passe aux services en ligne    S.M le ROI reçoit Amzazi et El Firdaouss    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    SM le Roi exonère des droits de bail les locataires des locaux des Habous    Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Lévinas, le visage, l'humanité    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    La croissance nationale devrait enregistrer une régression de 1,8% au deuxième trimestre    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    Baisse de la croissance et de 11,6 points du taux de couverture    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    Les marchés calent, inquiets face au coronavirus et à son impact économique    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    5 millions de masques produits par jour dès mardi prochain    Entreprises en difficulté : Le report des cotisations CNSS du 1er mars au 30 juin activé    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc parmi les pays les mieux cotés dans l'indice de performance
Publié dans Libération le 12 - 12 - 2014

Les efforts fournis par le Maroc en matière de protection du climat et particulièrement de sa politique des énergies renouvelables ont été reconnus dans le dernier «Climate Change Performance Index» (CCPI), le classement climatique annuel par pays, présenté lundi en marge de la conférence sur le climat qui s'est tenue récemment à Lima au Pérou.
En effet, «le Maroc reste l'un des plus grands gagnants de ce nouvel indice. Il s'est positionné pour la première fois au Top 10. C'est de loin le meilleur résultat pour un pays en développement dans le classement réel », apprécient les auteurs du rapport.
Selon ce classement établi par le Climate Action Networks (CAN Europe) et l'organisation de développement Germanwatch, le Maroc obtient de précieux points en matière de lutte contre le changement climatique. Il occupe désormais le 9ème rang mondial, avec un score de 65,73, sur 58 pays les plus émetteurs dans le monde. Soit 6 places de plus que l'année dernière.
Classé 15ème en 2014, avec un score de 63,99, le Maroc se situe aujourd'hui au-dessus des pays tels que l'Irlande (10ème, 65,15), la Suisse (11ème, 65,05) et la France (12ème, 64,11).
Au niveau du continent, le Royaume vient loin devant l'Egypte (24ème, 59,19), l'Afrique du Sud (37ème, 54,63) et l'Algérie (39ème, 54,46).
La performance du Royaume est le résultat de sa politique audacieuse dans le domaine des énergies renouvelables, suggère le rapport. En plus d'avoir adopté des objectifs d'énergie renouvelable ambitieux, indique-t-on, « le Royaume a aussi pris en charge son engagement avec un nombre croissant de l'énergie solaire et projets éoliens comme moyen d'assurer le climat-compatible développement ».
Ce n'est pas tout. Le rapport salue également «son cadre juridique et institutionnel sur les énergies renouvelables et l'efficacité, ses coupes dans l'essence et les subventions de mazout ainsi que son rôle de pionnier dans la construction de la plus grande centrale solaire concentrée du monde à Ouarzazate (500 MW)».
Pour le Climate Action Networks (CAN Europe) et l'organisation de développement Germanwatch, il ne fait aucun doute que « le Maroc émerge encore une fois comme l'un des précurseurs mondiaux dans la politique de l'énergie renouvelable ».
Précisons qu'en tête du classement se trouvent le Danemark (4ème, 77,76), la Suède (5ème, 71,44), le Royaume-Uni (6ème, 70,79), le Portugal (7ème, 67,26) et Chypre (8ème, 66,99). Et que les trois premières places n'ont pas été désignées.
Il est à souligner que ce classement est établi sur la base d'un travail qui évalue et compare les émissions de CO2 par habitant, l'évolution des émissions de CO2 ainsi que la politique climatique des 58 Etats, responsables de plus de 90% des émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie.
Selon le Climate Change Performance Index, l'Australie (35,57) et l'Arabie Saoudite (24,19) obtiennent les plus mauvais scores dans ce classement. Lanternes rouges de ce classement, ils sont respectivement classés 60 et 61ème.
Plus généralement, les auteurs de ce rapport estiment que des efforts doivent être poursuivis d'autant plus que « les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie ont atteint un nouveau record. Toutefois, reconnaissent-ils, « les développements récents indiquent une volonté nouvelle de mener des actions sur la protection du climat».
«Nous constatons à travers les tendances mondiales actuelles des signes indiquant des changements prometteurs dans certains secteurs les plus pertinents pour la protection du climat», explique Jan Burck, un des auteurs du rapport, sur le site de l'organisation Germanwatch.
«La hausse des émissions a ralenti et les énergies renouvelables sont de plus en plus développées en raison de la baisse des coûts et des investissements massifs».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.