Saisi du compte bancaire du Raja    Tarifs douaniens: Les fabriquants de chaussures contre la procédure de Trump    12 morts et 1.946 blessés dans des accidents de la circulation en une semaine    Nike accusé de contrefaçon    Meknès. Un inspecteur de police fait usage de son arme pour arrêter un individu    La tension militaire mobilise le CCG et l'Opep    Violence dans les stades: Le débat encore (re)lancé    Accès à l'information: La génération data va consolider le droit...!    Parlement: Les conseillers peinent sur leur propre règlement    L'aide à l'éducation, un modérateur    Jésus, une grande figure biblique du Coran - Episode 7: Le Temple de Jérusalem    Le roi Mohammed VI adresse un message de condoléances à la famille de Tayeb Bencheikh    En Libye, la guerre est aussi économique    L'UNPL en rangs serrés    Arsenal a une longueur d'avance dans le dossier Ziyech    Divers sportifs    Divers    L'environnement de la sphère publique marocaine, impact sur la communication    Niki Lauda, miraculé de la F1, meurt paisiblement à 70 ans    Tous les bienfaits santé du poivre    La santé visuelle des chauffeurs professionnels objet d'une campagne médicale    S.M le Roi inaugure un Centre médical de proximité à l'arrondissement de Sidi Moumen    La CGEM octroie son label RSE    Ces tournages qui ont tourné au drame : Harry Potter et les Reliques de la mort    La faune et la flore à l'honneur lors de la journée internationale des musées    Adil Fadili : Les séries policières suscitent un intérêt grandissant du public    Huawei : Nouvelle salve de Washington contre Pékin    Autriche : Le chancelier Kurz confronté lundi à une motion de censure    Elections : Des dirigeants européens se mobilisent contre les populistes    Maradona appelle à boycotter un film sur lui    Conseil des ministres arabes de la Santé. Le Maroc réélu au bureau exécutif    Le Musée national d'histoire naturelle de Rabat célèbre la journée internationale des musées    La RSB fait l'essentiel à Berkane face au Zamalek, en attendant la confirmation au Caire    Nouveau coup dur pour Huawei    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    OCP : Le chiffre d'affaires grimpe de 20%    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les musiques latines aux portes de Tanger : La capitale du Détroit sous les tropiques
Publié dans Libération le 10 - 10 - 2009

De la salsa pure et dure, du mambo rétro mâtiné de ska jamaïcain, des plumes et des strass, des percussions frénétiques des batteurs enthousiastes, de langoureuses mélodies de la bossa nova et du latin jazz mêlés aux sons et rythmes inspirés du flamenco… De quoi envoûter le public curieux et amateur de musiques latines et l'entraîner au cœur de l'ambiance très électrique qui caractérise les festivals latino-américains.
Pas de doute, on est bien sous les tropiques. Loin de l'ambiance feutrée qui caractérisait naguère la ville de Tanger. Ces ingrédients sont l'âme et le cœur des festivités que l'on reconnaît à l'Amérique latine et aux nombreuses îles ayant en commun les musiques latines. Des ingrédients que les Tangérois retrouveront cette année à l'occasion d'un rendez-vous dont ils ont apprécié et salué avec enthousiasme la première édition: Tanja Latina. Cette fête de la musique vise, entre autres, à donner à leur ville des couleurs tropiques qui lui manquaient. Pour la seconde année consécutive, la Fondation Lorin en partenariat avec le CRT de Tanger propose aux habitants de la capitale du Nord, chaleur et rythmes, dans le cadre de son Festival consacrant justement ces musiques dites latines. A la joie des festivaliers qui raffolent de ces musiques et leurs rythmes endiablés.
Comme pour marquer cette année finissante en beauté, le Festival entend faire vivre Tanger trois jours durant, les 5, 6 et 7 novembre, aux rythmes et sons de groupes venus de très loin partager avec le public de moments de bonheur dont eux seuls connaissent le secret.
Seront de la fête, le grand orchestre de Diabloson pour le bal de minuit, les « rude boys » de Ska Cubano, les vingt batteurs de Zângão Bateria qui entraîneront le public pour un voyage en musico-mobile d'Afrique en Amérique latine, la Cumbia Chicharra (danse colombienne ultra-populaire, ciselée avec authenticité par dix copains latino-marseillais) et Alzy Trio dont les guitares et la basse revisiteront les merveilleuses mélodies de la bossa nova et du latin jazz et les rythmes du flamenco.
Egalement au programme de cette manifestation musicale, l'admirable show Viva Brasil créé spécialement pour Tanja Latina. Et qui donnera à voir les plumes et le strass des festivals perceptibles dans de nombreux événements organisés en Amérique latine.
Une belle ambiance en perspective pour un plateau de choix qui devait assurément « faire bouger la ville et réchauffer les cœurs des Tangérois et des visiteurs au moment où s'installe la norme saison froide », croient fermement les organisateurs.
Soulignons enfin que les différents spectacles auront lieu dans l'enceinte du Palais Moulay Hafid des Institutions italiennes. Et des cours de danse gratuits seront offerts avec initiation au tango argentin et à la salsa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.