Le CSCA avertit Radio Méditerranée Internationale pour « publicité clandestine »    Le Groupe Barid Al-Maghrib lance le e-paiement des impôts pour les auto-entrepreneurs    Plus de 7 milliards de DH de financements Mourabaha à fin juillet 2019    Jack Lang : «Trésors de l'Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar témoigne de l'histoire du Maroc»    «Pour Sama» : Le témoignage bouleversant d'une jeune mère à Alep    Journées musicales de Carthage. Vive la Tunisie libre !    Eric Zemmour saisit la Cour européenne des droits de l'Homme    Maroc-Afrique du Sud : Dégel des relations    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie à guichets fermés    El Bouzidi: les étudiants (es) de Taounate sans bourse et sans cité universitaires?    Lancement du programme au titre de l'année scolaire 2019-2020 : «Etudes et sport» forme les champions en herbe    Nabil Benabdallah: «il faut être présent au sein des institutions qui font la loi»    SM le Roi Mohammed VI accorde Sa grâce à Hajar Raissouni et ses codétenus    Christine Lagarde formellement nommée à la tête de la BCE    Les dossiers du futur président tunisien    À Marrakech, Elalamy évoque les progrès du textile marocain    ITF juniors au Maroc: Le RUC passe le relais au Riad    Filière équine. L'écosystème se développe à grande vitesse    Coupe du Trône de tennis: L'ACSA pour la 9e fois    Les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf mise à nu    Tanger-Tétouan-Al Hoceima : Qui pour remplacer Ilyas El Omari ?    Feu vert à la création de la zone d'accélération industrielle Fès-Meknès    AMMC. 3ème participation consécutive à la «World Investor Week»    Syrie: Washington arrache une trêve à Erdogan, en vue de la création d'une « zone de sécurité »    Et la vie continue…dans un autre corps    Les lauréats du Prix de la culture amazighe dévoilés    Brexit: Après l'accord trouvé à Bruxelles, Johnson s'attelle à convaincre Westminster    Casablanca : Le groupe Akdital ouvre deux nouveaux établissements de santé    Réforme de l'enseignement. La Commission de suivi prépare sa réunion inaugurale    Attijariwafa bank, Top Performer RSE de l'année    Loi de Finances 2020 : Benchaâboun passe l'oral devant les parlementaires    Raja. Le trésorier du club détaille le rapport financier    Gouvernement. Faut-il un nouveau programme ?    Météo: Le temps qu'il fera ce vendredi    Tanger : Un nouvel espace d'insertion pour les jeunes handicapés mentaux    Rencontre commémorative à Marrakech    Victoire des socialistes portugais aux législatives    Biles, à toute épreuve    Découverte au Maroc de la plus ancienne organisation collective et sociale datant de 480 millions d'années    Divers    La situation actuelle du KACM au centre d'une réunion à Marrakech    Sixième Soulier d'or pour Lionel Messi    Une progression de 93% des ordres de paiement entre 2006 et 2018    Activités de la Chabiba ittihadia à Bouznika    Annulation de l'élection d'Iman Sabir    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    André Chénier : Le poète de la liberté    Yassine Belattar s'attire les foudres des Rifains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Driss Lachguar : L'opposition tient absolument à la reprise de la séance mensuelle sur la politique générale
Publié dans Libération le 21 - 05 - 2015

L'entretien réalisé par notre confrère Al Ahdath Al Maghribia avec le Premier secrétaire De l'USFP, Driss Lachguar, mérite à coup sûr le détour, de par la pertinence des questions posées mais surtout grâce à la teneur et à la valeur des réponses données. Des réponses qui tranchent complètement avec la langue de bois creuse, prétentieuse voire injurieuse dont use et abuse un certain Benkirane.
A l'entame de ce long entretien, et en réponse à une question d'actualité portant sur le dernier clash entre le gouvernement et les partis de l'opposition à la Chambre des représentants, Driss Lachguar a tenu à déclarer que cet incident survenu lors d'une séance consacrée au passage mensuel de Benkirane devant les députés vient confirmer de manière on ne peut plus claire que le chef du gouvernement est un homme irresponsable. C'était l'occasion aussi pour lui de faire le parallélisme entre ce qui s'est passé en 1990 lorsque l'opposition avait déposé une motion de censure et la prise de bec qui s'en est suivie entre certains députés de la majorité et les parlementaires de la Koutla contraignant le président du Parlement à l'époque, question d' apaiser la tension, d'interrompre dans un premier temps la séance et non pas sa suspension avant de décider de la poursuivre pour que les discussions continuent et l'attitude de Benkirane qui a préféré se retirer d'une séance constitutionnelle. Une première dans les annales du Parlement marocain. Et de poursuivre que personne de l'extérieur du Parlement n'a décidé de manière unilatérale d'entraver l'action constitutionnelle, car cette séance n'est pas faite pour contrôler la société marocaine, mais elle constitue un acquis garanti par la nouvelle Constitution pour interpeller le gouvernement sur la politique générale.
A la question de savoir si la séance mensuelle d'interpellation du gouvernement a été derrière la décision de l'opposition de ne pas se contenter de solliciter un arbitrage Royal, mais de demander quasiment le départ de Benkirane, Driss Lachguar a précisé que les partis de l'opposition ont jugé utile d'accorder du temps pour que le chef du gouvernement retrouve sa sérénité, mais à l'occasion des festivités du 1er Mai, ce dernier récidive et confirme qu'il est en désaccord non seulement avec les acteurs politique mais aussi avec les syndicats qui ont boycotté les festivités de la Fête du travail. Lors de sa participation au meeting de l'UNTM à Casablanca, et confondant la casquette de chef de gouvernement avec celle de dirigeant du PJD, il a arboré la caquette de secrétaire général pour parler de la croissance économique, du déficit de la Caisse de compensation, de l'entourage Royal, entre autres, a tiré sur tout ce qui bouge. Il n'a pas hésité à accuser le Premier secrétaire du parti d'être derrière la mort par noyade d'Ahmed Zaïdi, de le qualifier de despote et d'insolent.
Lassé du comportement du chef du gouvernement, Driss Lachguar a souligné que la seule issue qui reste pour mettre fin à la situation qui prévaut actuellement, c'est le départ de Benkirane qui, avec ses alliés, persiste à induire en erreur les citoyens et qu'il faut procéder par la suite à des élections anticipées.
Selon le Premier secrétaire, l'intervention du Souverain est inéluctable pour que les institutions institutionnelles retrouvent la place qui leur sied en vue de développer, comme mentionné dans la Constitution, le processus démocratique émergent. Au regard de ses pratiques inadmissibles depuis qu'il est à la tête du gouvernement, de grandes failles constitutionnelles ont été constatées. A commencer par ses passages mensuels à la Chambre des représentants qu'il transforme en tribune de rassemblement de son parti. Au lieu d'apporter des réponses et des solutions aux préoccupations des citoyens, Benkirane se défausse de ses responsabilités en impliquant l'ensemble des composantes de la société, les partis politiques, les syndicats, les fonctionnaires des administrations publiques et le mouvement féminin.
S'agissant de la suspension de la séance mensuelle sur la politique générale, Driss Lachguar a indiqué que les partis de l'opposition tiennent absolument à la reprise de cette séance et que toutes les parties sont appelées à assumer leur responsabilité.
Lors de cet entretien, le Premier secrétaire a évoqué également d'autres questions, notamment le véritable rôle des partis de l'opposition garanti par la Constitution, le capital immatériel que le gouvernement actuel est en train de saper, la condition de la femme, la polygamie, l'avant-projet du Code pénal, entre autres.
Conseil provincial élargi de Mohammédia
Sur convocation du Secrétariat provincial, le Premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachguar, présidera les travaux du Conseil provincial élargi de Mohammédia. Ce Conseil est prévu dimanche prochain à partir de 10 heures à l'hôtel Avanti proche de la plage.
Réunion du Bureau national de la Chabiba
La réunion du Bureau national de la Jeunesse ittihadie se tiendra samedi prochain à 9h30 au siège central du parti, sis Hay Riyad à Rabat.
Rencontres régionales du parti
Sous l'égide des membres du Bureau politique, l'Union socialiste des forces populaires organisera en cette fin de semaine une série de rencontres régionales du parti.
Prendront part à ces rencontres les secrétaires des régions et des provinces, les membres de la Commission administrative nationale, des parlementaires, les présidents de communes et de Chambres, des représentants ittihadis de la FDT, l'ODT, du Syndicat national des commerçants et des professionnels, de la Chabiba, une représentante de secteur féminin, ainsi qu'un représentant pour la Chambre de commerce, d'industrie et de services, en plus de représentants des secteurs de l'agriculture, de la pêche maritime et de l'artisanat.
Nous reviendrons en détail sur ces rencontres dans notre édition de demain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.