DGAPR : reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    Le gouvernement espagnol érige ses relations avec le Maroc en priorité dans la région du Maghreb    Casablanca : Proparco, BMCI et ARMA s'allient pour la propreté urbaine    Tanger Med : tous les indicateurs de l'activité portuaire sont au vert au 4ème trimestre 2020    Questions à El Ec-Cherif Larkem Directeur régional de l'agriculture    Transport touristique : un encours de crédits de plus de 5 MMDH    CIH : Un produit net bancaire en hausse de 10,3% en 2020    TPE : un nombre record de faillites en 2020    Employabilité : Rabat Business School signe avec T-MAN Group    Harcèlement sexuel : des voix réclament une enquête sur le gouverneur de New York    Algérie: le remaniement gouvernemental révèle des conflits de pouvoir entre la présidence et les militaires    Algérie : le Hirak du vendredi est de retour    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Réunion vendredi du Conseil de gouvernement    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    VIH : Baisse drastique des dépistages à cause de la Covid-19    L'Algérie, à la traîne, reçoit 200 000 doses de vaccin chinois, le variant anglais du coronavirus détecté    Marrakech : un projet contre les violences à l'égard des femmes dans les espaces publics voit le jour    Fès : Les étudiants de l'UPF échangent avec Kamal Oudrhiri    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    ALM en visite à El Guergarat    Vaccination au Maroc: un bilan encourageant avec plus de 3 millions de personnes vaccinées    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Elections : Le cordon entre syndicats et partis coupé ?    Edito : Cannabis    Eau potable : Lydec annonce une perturbation du service dans certaines zones de Casablanca    OMC : le Maroc plaide pour un TSD des pays en développement    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Omar Hilale met à nu les assertions fallacieuses d'Alger et du Polisario    Entretien avec Sifeddine Dounia, le MC du nouveau talk-show de MBC5    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    "Pour une Maison de l'histoire du Maroc " , nouvel ouvrage de l'Académie du Royaumec    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Le projet de loi relatif au processus électoral adopté en commission    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Le MAT limoge son entraineur Younes Belahmar    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Casablanca: «Al-Irfane» mène le combat de la culture en milieu populaire    Jeux Olympiques de Tokyo : Le relais olympique lancé le 25 mars sous des conditions drastiques    Birmanie: Facebook ferme tous les comptes liés à l'armée    CAN U20 : Resté confiné à Laâyoune, Targhaline devait rejoindre la Mauritanie hier mercredi    Le Hirak algérien exprime l'exaspération d'une population qui étouffe dans un système politique opaque aux institutions démocratiques factices    Mort de Maradona: La justice convoque des experts pour déterminer d'éventuelles responsabilités    «Lettres du Maghreb»: Des discussions de haute facture    "Pelé" sur Netflix, redécouverte du footballeur, fenêtre sur l'homme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les pays d'Afrique de l'Est demandent le report des élections au Burundi
Publié dans Libération le 02 - 06 - 2015

Les pays d'Afrique de l'Est ont demandé dimanche un report des élections d'au moins un mois et demi au Burundi, une proposition à laquelle Bujumbura s'est dite ouverte, mais jugée insuffisante par l'opposition, arc-boutée sur la question d'un 3e mandat du président Pierre Nkurunziza.
Réunis en sommet à Dar Es Salam, les chefs d'Etat de la région se sont abstenus d'évoquer la candidature de M. Nkurunziza à un troisième mandat et se sont contentés d'appeler "à un long report des élections", censées se dérouler ce vendredi, "pas moins d'un mois et demi".
En Tanzanie, le sommet s'est déroulé en l'absence du principal intéressé: le président Pierre Nkurunziza, officiellement resté au Burundi pour y "faire campagne", mais surtout victime d'un coup d'Etat --finalement mis en échec-- le 13 mai alors qu'il participait, déjà à Dar Es Salam, à un premier sommet sur la crise burundaise.
Par ailleurs, les présidents ougandais, tanzanien, kényan et sud-africain, ainsi que la présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini Zuma, ont exigé de "toutes les parties burundaises qu'elles mettent fin aux violences".
Quelques heures après cette déclaration en provenance de Tanzanie, le gouvernement burundais "a accueilli positivement la proposition des chefs de l'Etat" sur le report des élections. Selon le calendrier officiel, des législatives et des communales sont prévues le 5 juin, suivies de la présidentielle le 26 juin, et de sénatoriales le 17 juillet.
Le porte-parole du gouvernement, Philippe Nzobonariba, a par ailleurs estimé que les chefs d'Etat est-africains n'avaient "pas discuté" de la question du troisième mandat "car elle relève de la souveraineté de chaque Etat". Il a par conséquent jugé "cette question vidée".
A Bujumbura, les opposants à un 3e mandat de Pierre Nkurunziza se disaient "déçus parce que le sommet n'a rien dit sur la question qui nous préoccupe". Autre grand absent, le président rwandais Paul Kagame, pourtant incontournable dans la région, et qui ne cache plus désormais son mécontentement croissant envers son homologue Nkurunziza.
Le Burundi est secoué par une grave crise politique depuis que le président Nkurunziza a annoncé il y a un mois son intention de se présenter à la présidentielle du 26 juin. Il fait face depuis lors à un vaste mouvement de contestation populaire à Bujumbura, où, malgré une sévère répression policière, les manifestations quotidiennes ne faiblissent pas.
Les protestataires jugent un troisième mandat anticonstitutionnel et contraire aux accords de paix d'Arusha qui avaient mis fin à la guerre civile (1993-2006). Les partisans du pouvoir estiment cette candidature légale, Nkurunziza n'ayant pas été élu pour accéder au pouvoir en 2005, mais désigné par le Parlement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.