Football : la Coupe de la Ligue disparaîtra dès la saison prochaine    Trump annonce un durcissement « substantiel » des sanctions contre l'Iran    Brexit : l'UE appelle Londres à négocier sérieusement pour empêcher un « no deal »    Les Clintons à Marrakech pour l'anniversaire du milliardaire marocain Marc Lasry    Tourisme : La tendance positive du début d'année se confirme    U.S. Seeks to Heighten Scrutiny of Foreign Investment in Tech, Infrastructure, Data    Le CESE appelle à accélérer l'éradication de la pratique du mariage d'enfants    Royal Air Maroc, transporteur officiel de la Biennale de Luanda    Nador: Arrestation d'un récidiviste pour tentative d'homicide volontaire à l'arme à feu    Affaire Hajar Raissouni: La demande de liberté provisoire sera examinée jeudi    Festival national du théâtre de Tétouan : Lancement de l'appel à candidatures    «Eco-Tire» remporte le prix de l'écocitoyenneté offert par Vivo Energy Maroc    L'intervention fracassante de Adil Miloudi cause la suspension du Kotbi Tonight    Rapport de la Cour des comptes : Tamek tire à boulets rouges sur Jettou    Un concours pour créer l'identité visuelle de l'Agence nationale de la sécurité routière    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Croissance et Gouvernance!    Aux 12èmes rencontres photographiques de Bamako : Yasmine Hajji s'exprime sur les «Words of world» en installation vidéo    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    Maroc-France. Appel à projet pour l'enseignement des soft skills à l'université    Guaido poursuivi pour ses liens présumés avec des narco-trafiquants    Heetch Maroc propose à ses partenaires le statut d'auto-entrepreneur    Mur à Sebta. Vox se fait remonter les bretelles par le PP    Moga Festival ou l'avant-garde de la musique électronique    Le Professeur Rachid Yazami reçoit à Paris le Prix de l'Investisseur arabe    La « Cour suprême » de Facebook pourra annuler les décisions de Mark Zuckerberg    Incendies: Fermeture de milliers d'écoles en Indonésie et en Malaisie    Sahara : A quoi joue l'Espagne ?    Quel gouvernement pour le PLF 2020?    Aéroport Mohammed V : Inauguration d'un espace arrivée dédié aux nationaux    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Météo: le temps qu'il fera ce mercredi    Bolton, un va-t-en-guerre finalement incompatible avec le trumpisme    Brad Pitt parle d'apesanteur et de corne des pieds avec un astronaute    Le Maroc remporte le prix Cheikh Aissa Al Khalifa d'actions bénévoles    Le Sénégal réitère son soutien à la marocanité du Sahara    Habib El Malki reçoit une délégation de diplomates accréditées en Australie    Innovation et technologie agricoles, clés de la réduction de la pauvreté    Divers    La performance de la Bourse de Casablanca quasi stable    Revanche Atlético-Juventus : Retrouvailles Félix-Ronaldo    Le PSG sans Mbappé et Cavani et le Real sans Marcelo    Réélection de Said Naciri à la tête de la Ligue nationale du football professionnel    Concentration des recettes fiscales sur un nombre limité de contribuables    Coup d'envoie de la 4ème Semaine du cinéma marocain en Côte d'Ivoire    La Maison de la poésie de Tétouan entame sa saison culturelle par une nuit de la poésie    Bouillon de culture    Ligue des champions: Raja et Wydad proches de la phase de poules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mobilisation pour la réussite de la grève du 24 février
Publié dans Libération le 22 - 02 - 2016

Les syndicats sectoriels affiliés à la Fédération démocratique du travail (FDT) ont annoncé leur soutien à la grève nationale générale qui sera organisée ce mercredi 24 février 2016 par les centrales syndicales marocaines les plus représentatives en guise de protestation contre la politique antisociale du gouvernement Benkirane.
Ce soutien a été lancé via un appel signé par les secrétaires généraux des 23 syndicats affiliés à cette centrale syndicale.
«Notre pays se trouve aujourd'hui à un tournant historique caractérisé notamment par l'intransigeance du gouvernement actuel et sa volonté délibérée de liquider tous les acquis réalisés au niveau du dialogue social, renier ses engagements et fouler au pied les acquis sociaux des salariés et de l'ensemble des opprimés en augmentant les impôts et les prix, en gelant les salaires, en opprimant tous les mouvements de protestation pacifiques», lit-on dans ce appel.
Celui-ci ajoute que la réformette des caisses de retraite présentée par le gouvernement Benkirane n'est qu'une recette dictée par les lobbies financiers internationaux et n'est que l'«aboutissement d'un processus marqué par l'échec des politiques gouvernementales».
Lesdits syndicats ont dénoncé aussi le gel du dialogue social avec les centrales syndicales, tout en soulignant que «tous les domaines touchés par les réformes présumées portent atteinte aux intérêts de la classe moyenne et des classes populaires. Notamment la réforme de la Caisse de compensation qui s'est limitée à mettre fin à la subvention des produits essentiels par l'Etat et la réforme présumée des caisses de retraite dont les fonctionnaires seront les boucs émissaires». L'appel des syndicats sectoriels affiliés à la FDT met ainsi à l'index cette politique antisociale du gouvernement qui alimente les tensions sociales.
Il convient de rappeler que cet appel intervient quelques jours seulement après la réunion tenue au début de la semaine dernière entre la direction de la FDT et de l'Union marocaine du travail (UMT).
A l'issue de cette réunion durant laquelle les deux parties ont abordé la question sociale et le rôle des centrales syndicales dans la lutte contre la politique du gouvernement, le bureau exécutif de la FDT a annoncé son soutien à la grève nationale générale du 24 février 2016.
«Pour nous à la FDT, nous ne pouvons qu'appuyer tout mouvement de protestation des salariés et fonctionnaires pour faire valoir leurs revendications légitimes», a déclaré en substance Abdelhamid Fatihi, secrétaire général de cette centrale syndicale dans une déclaration à Libé. Et d'augurer que «tout échec du mouvement de protestation pourrait porter un coup fatal à toutes les composantes du mouvement syndical et profiter au chef du gouvernement qui persistera dans sa politique antisociale».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.