Le ver dans le fruit !    Flexibilité du DH: L'élargissement de la bande pas pour demain    Le détenteur de Sapress prend le contrôle de Sochepress    Vidéo de l'attentat de Christchurch : Facebook s'explique    Centres hospitaliers universitaires. Opération sauvetage en marche?    Italie : 51 enfants pris en otage, échappent au drame de justesse    La cystite: une infection urinaire très féminine    Le cancer colorectal: le dépistage sauve des vies    La journée mondiale de la poésie célébrée à la Villa des arts de Rabat    Les Lions sans Ziyech, Belhanda et Amrabet incertains, place aux Botolistes…    AFMA: Résultat net consolidé en baisse de 15% en 2018    Préscolaire    Le Groupe AWB s'allie à Kenya Commercial Bank    Projection du documentaire "A Thousand girls like me" qui ouvre le débat sur l'inceste    Etudiants et professionnels de Santé défilent contre Bouteflika à Alger    Brigitte Bardot pète les plombs    Syrie    Sahara marocain : C'est parti pour Genève II    Le PSG obtient gain de cause devant le TAS    Les enjeux de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019    La jeunesse face à la classe politique    La Commission interministérielle spécialisée examine le plan de mise en œuvre de la déconcentration administrative    Radio Medi1 : Guergarate et Nouadhibou sur la fréquence 99.8    Fécondité. Regain du baby-boom ?    Finances publiques. Une guide pour la programmation triennale    Prochaine tenue du Forum national du handicap    Rapport : Le Maroc « leader » du mobile en Afrique    Organisation de la Femme Istiqlalienne    Abdallah Laroui ou la nécessité de relire l'Histoire    Insolite : Promotion mensongère    Quand la langue de Molière nous rapproche et nous unit    Les Trophées de l'automobile 2019 décernent leurs prix    «Gilets jaunes»: L'exécutif à l'heure des comptes    Deutsche Bank et Commerzbank parlent d'une fusion    Brèves Internationales    L'ONU organise la deuxième table ronde sur le Sahara marocain à Genève    Championnat arabe de boxe : Le Maroc prend part à la 3è édition à Khartoum    Journées de la Francophonie : Les élèves marocains se distinguent à Oslo    Semaine de la Francophonie à Las Palmas : Projection de «Aïda-La Revenante»»    La Kasbah de Tazka à Tafraout inscrite sur la liste du patrimoine culturel national    Tennis. Le Grand Prix Hassan II revient avec son lot de nouveautés    Pas de modification du statut du concours d'internat en médecine    Les Lions se préparent pour leurs prochaines échéances    Algérie-Maroc, comme d'habitude…    Il appartient à l'organisation criminelle «Comorra» : Un Italien interpellé à Marrakech    Trois clubs marocains au tirage des coupes africaines    Maroc-Rwanda : Douze nouveaux accords pour renforcer la coopération bilatérale    Rodriguez : Je n'ai pas de problème avec Zidane    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un des complices des commandos des attentats de Paris identifié
Publié dans Libération le 22 - 03 - 2016

Un des complices des commandos qui ont commis les attentats de Paris, connu sous la fausse identité de Soufiane Kayal, a été identifié comme Najim Laachraoui, âgé de 24 ans, a annoncé lundi le parquet fédéral belge.
"L'enquête a pu établir que le nommé Soufiane Kayal peut être identifié comme étant le nommé Laachraoui Najim, né le 18 mai 1991, parti en Syrie en février 2013", affirme le parquet dans un communiqué, sans préciser sa nationalité.
C'est sous cette fausse identité qu'une maison perquisitionnée le 26 novembre 2015 à Auvelais, près de Namur (sud de la Belgique), avait été louée. Cette maison a servi pour préparer les attaques du 13 novembre.
"Des traces ADN de Laachraoui Najim ont été retrouvées dans la maison louée à Auvelais, ainsi que dans l'appartement de la rue Henri Bergé à Schaerbeek (une commune de Bruxelles, ndlr), qui auraient été utilisés par le groupe terroriste", précise le parquet en lançant un nouvel appel à témoin.
Laachraoui avait également été contrôlé dans une voiture le 9 septembre, sous sa fausse identité de Soufiane Kayal, à la frontière austro-hongroise en compagnie de Salah Abdeslam et de Mohamed Belkaïd, un Algérien de 35 ans abattu par la police mardi à Forest, dans le sud-ouest de Bruxelles.
Les enquêteurs soupçonnent par ailleurs Laachraoui et Belkaïd d'avoir été en liaison téléphonique avec certains membres des kamikazes le soir du 13 novembre.
Il y a une "forte probabilité" pour que Belkaïd ait été le destinataire du SMS: "On est parti, on commence", envoyé à 21H42 par un des kamikazes du Bataclan à un téléphone localisé en Belgique. Un autre numéro belge a appelé ce soir-là Abdelhamid Abaaoud, l'organisateur présumé des attaques, depuis le même endroit à Bruxelles.
Le 17 novembre, la fausse carte d'identité de Belkaïd, au nom de Samir Bouzid, a été utilisée pour faire un virement de 750 euros à Hasna Aït Boulahcen, la cousine d'Abaaoud afin qu'elle lui trouve une planque en région parisienne.
Pour sa part, la maire de Paris Anne Hidalgo a dénoncé lundi une "forme très communautariste d'organisation" de la commune bruxelloise de Molenbeek qui a "sans aucun doute protégé" Salah Abdeslam, seul survivant du commando auteur des attentats jihadistes du 13 novembre.
"Il y a des réseaux de solidarité familiaux, sûrement aussi de petite délinquance qui ont joué, l'enquête dira tout ça, je ne suis pas qualifiée pour avoir un jugement là-dessus. Ce qui est sûr, c'est que la forme très communautariste d'organisation de la ville de Molenbeek est un sujet", a déclaré Mme Hidalgo à la radio France Info, qui l'interrogeait sur les quatre mois de cavale d'Abdeslam.
"Sans aucun doute, c'est aussi cette forme-là qui a, entre guillemets, protégé non seulement l'auteur des attentats du 13 novembre mais aussi beaucoup d'autres avant", a poursuivi la maire de Paris.
"Ça nous pousse bien sûr à travailler, à réfléchir, à faire en sorte que ces formes très communautaristes d'organisation qui peuvent exister dans certaines villes soient combattues", a ajouté Mme Hidalgo.
Suspect-clé des sanglants attentats de Paris, Salah Abdeslam, en fuite depuis plus de quatre mois, a été capturé vendredi à Molenbeek.
Il est désormais incarcéré dans la prison de haute sécurité de Bruges, dans le nord-ouest de la Belgique, dans l'attente d'un transfèrement en France contre lequel son avocat bruxellois belge a commencé une bataille judiciaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.