Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    L'administration pénitentiaire pointe la gestion intégrée des soins de santé en milieu carcéral en 2020 (rapport)    Ch'hiwa Maâ Choumicha: Testez les petits sablés aux amandes et à la pâte à tartiner !    Campagne de don sang : L'Académie royale militaire de Meknès se mobilise    Anniversaire de la création des FAR : 65 ans d'engagement envers la patrie    Brahim Ghali, accusé de crimes contre l'humanité, appelle ses partisans «à poursuivre leur combat contre le Maroc»    Casablanca : un inspecteur de police contraint d'utiliser son arme pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Driouch : une secousse tellurique de magnitude 4,1 degrés    L'arganier présente une forte plasticité écologique et climatique (Spécialiste )    Météo Maroc: temps assez stable sur une majeure partie du pays ce vendredi    Conflit israélo-palestinien : la session du Conseil de sécurité de l'ONU sera tenue dimanche    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    France/Covid: Les députés valident une rallonge budgétaire de 7,2 mds d'euros    Nouvelle destination probable pour Mohamed Ihattaren    Le FEC ouvre une ligne de crédit de 2,2 MMDH pour la région de Fès-Meknès    Les cours mondiaux des produits alimentaires poursuivent leur envolée    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    Fermeture des salles de cinéma : Les exploitants lancent un appel au ministre El Ferdaous    Ce vendredi à 19h00, le WAC face au Mouloudia d'Alger : Le Wydad en mission pour assurer le retour    Livre. Danse avec les riches    Equipe nationale : Deux matches de préparation en juin prochain    Foot africain : Hector Cuper sélectionneur de la RDC    La Russie veut franchir un nouvel cap dans sa reconquête de l'espace    Corruption: La loi n°19-46 publiée au B.O    60 ans des relations diplomatiques entre le Maroc et le Chili: Riche programmation culturelle dans les universités chiliennes    La prestation d'Amine Harit contre le Herta Berlin    En Espagne, appels à empêcher Brahim Ghali de fuir le pays et que des mesures soient prises à cet effet    L'encours des bons du Trésor devrait s'établir à 617,5 MMDH au 19 mai    UEFA : La finale de la Ligue des champions déplacée d'Istanbul à Porto    Migration : La CEA se penche sur la reconnaissance des compétences africaines au Maroc    Marché des changes : le dirham se déprécie de 0,33% face à l'euro    Madaëf Eco6-Tamuda Bay: le CRI, l'APDN et Madaëf s'allient    Huawei : le Maroc favorable pour accélérer le développement de l'école numérique    Agressions israéliennes contre les Palestiniens : La Chine appelle l'Etat hébreu à la retenue    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Botola Pro: résultats, classement et buteur / 16ème journée    Prime 4-Replay: Voici le montant remporté par l'équipe de Hassan FOULANE...    BVC : la confiance envers les actions à un plus haut    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    «Aywad»: un hymne à la vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le premier président civil de la Birmanie depuis 50 ans prête serment
Publié dans Libération le 31 - 03 - 2016

Le nouveau président birman, un proche d'Aung San Suu Kyi, a prêté serment mercredi devant le Parlement à Naypyidaw, marquant le début d'une nouvelle ère pour ce pays qui a subi des décennies de domination militaire.
"Je promets d'être fidèle au peuple de la république birmane", a déclaré Htin Kyaw, arrivé au Parlement au côté d'Aung San Suu Kyi, tous deux vêtus de longyis, la jupe traditionnelle birmane.
Le symbole de cette arrivée en duo est fort, Aung San Suu Kyi ayant promis d'être de facto "au-dessus du président".
Dès le départ, Htin Kyaw a en effet accepté ce rôle de doublure du prix Nobel de la paix, empêchée de devenir présidente en raison d'une Constitution héritée de la junte.
Cet ami d'enfance de la Dame de Rangoun, âgé de 69 ans contre 70 pour elle, se retrouve ainsi à être le premier président civil du pays depuis des décennies, Aung San Suu Kyi n'ayant pas réussi à faire changer la Constitution pour devenir présidente.
Elle-même sera par défaut à la tête d'un "super ministère" nouvellement créé, comprenant notamment les Affaires étrangères.
Elle a prêté serment à ce titre, comme les autres membres du gouvernement, après Htin Kyaw. Parmi ce cabinet de sexagénaires, aucune femme à part Aung San Suu Kyi.
En vertu d'un système politique complexe -critiqué pour ses longueurs par Aung San Suu Kyi elle-même -, cette prise de fonction du nouvel exécutif intervient près de cinq mois après des législatives qui se sont révélées un raz-de-marée pour la Ligue nationale pour la démocratie (NLD), le parti d'Aung San Suu Kyi.
Ce fut aussi un vote sanction contre le gouvernement de transition composé d'ex-généraux ayant pourtant mené des réformes importantes en cinq années de transition post-junte.
Cheville ouvrière des réformes, le président sortant Thein Sein a occupé la scène médiatique jusqu'au bout, multipliant ces dernières semaines les visites de terrain sur des projets réalisés sous son mandat. Avec en vue les élections de 2020.
Après l'étape du Parlement, Htin Kyaw, élu président par le Parlement le 15 mars, s'est rendu au palais présidentiel pour rencontrer Thein Sein.
Cette passation de pouvoir est le dernier acte d'une très longue transition politique qui a commencé après les législatives du 8 novembre 2015, le premier scrutin libre depuis un quart de siècle, auquel les Birmans se sont déplacés en masse.
Ce gouvernement civil est investi d'immenses espoirs dans un pays où un tiers de la population vit sous le seuil de pauvreté.
La NLD a promis de donner la priorité à l'éducation et la santé, domaines dans lesquels la Birmanie est l'un des plus mauvais élèves au niveau mondial en termes de budget.
"Le pays est prêt et avide de changement", estime l'analyste politique Khin Zaw Win, ancien prisonnier politique devenu directeur du centre d'analyse politique Tampadipa.
Selon lui, la pression sera forte sur les épaules du nouveau gouvernement dans les cinq années à venir.
Le nouveau gouvernement va ainsi être soumis à une forte pression de réformes rapidement visibles et sera tenté de ne pas "reprendre tout à zéro", ajoute-t-il.
Un autre grand chantier attend l'équipe d'Aung San Suu Kyi: les conflits armés ethniques. Dans plusieurs régions frontalières, des groupes rebelles réclament plus d'autonomie et affrontent les forces gouvernementales. Et dans l'ouest du pays, des milliers de musulmans Rohingyas vivent toujours déplacés dans des camps.
Aung San Suu Kyi et son équipe devront aussi manoeuvrer pour gérer les relations avec l'armée birmane, qui reste très puissante politiquement, avec un quart des sièges au Parlement tenu par des militaires non élus.
Restent entre ses mains trois positions importantes au sein du gouvernement (Intérieur, Défense et Frontières).
Le puissant chef de l'armée, le général Min Aung Hlaing, était d'ailleurs présent mercredi au Parlement pour le serment du nouveau président.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.