Trump se sert de Twitter pour contourner des médias "corrompus"    Exercice de gestion de crise à l'aéroport Fès-Saiss    L'ONU organise la deuxième table ronde sur le Sahara marocain à Genève    Attentat de Christchurch: Inhumation des premières victimes du carnage des mosquées    Elections test aux Pays-Bas après la fusillade d'Utrecht    Malawi-Maroc. Le sélectionneur national convoque 18 joueurs    La droite européenne s'apprête à sanctionner le populiste Orban    Abus de publicité. 1,49 milliard d'euros d'amende pour Google    Bouteflika, seul au monde ?    Championnat arabe de boxe : Le Maroc prend part à la 3è édition à Khartoum    British Council lance un appel à candidatures pour une formation au Royaume-Uni    Journées de la Francophonie : Les élèves marocains se distinguent à Oslo    Les élèves de la Fondation Lalla Asmaa à la SNRT    Semaine de la Francophonie à Las Palmas : Projection de «Aïda-La Revenante»»    La Kasbah de Tazka à Tafraout inscrite sur la liste du patrimoine culturel national    Taqa Morocco: une progression tirée par la résilience du business plan    Bank Al-Maghrib : Prévisions de croissance revues à la baisse    Tennis. Le Grand Prix Hassan II revient avec son lot de nouveautés    Bank Al-Maghrib : Pas de changement de taux directeur    Pas de modification du statut du concours d'internat en médecine    Enseignants grévistes: La procédure d'abandon de poste activée    Condition de la femme : Des associations marocaines montent au créneau    Le Maroc, hub africain pour l'Inde    Sukuk. Encore du chemin à faire    Casanearshore SA et Technopolis Rabatshore deviennent Ewane Assets    Sadeem 2. Le youtubeur Abdelmoumen Aomari représente le Maroc    Casablanca : Partenariat pour la promotion des métiers de la vente et du commerce    Les Philippines quittent la C.P.I.    Il appartient à l'organisation criminelle «Comorra» : Un Italien interpellé à Marrakech    Saisie de plus de 6.900 comprimés psychotropes et de 80 kg de cocaïne à Tanger    Maroc-Rwanda : Douze nouveaux accords pour renforcer la coopération bilatérale    Et si Facebook n'avait pas perdu 17 minutes?    Emploi : Le gouvernement mise sur les ONG    Trois clubs marocains au tirage des coupes africaines    Brahim El Mazned intègre la banque d'expertise -Unesco    Migration illégale et trafic de drogue : Quatre individus arrêtés à Nador et Driouch    Sahara marocain : Bourita appelle à «dépolluer» l'UA des «débats stériles, inutiles et en déphasage avec la réalité»    Edito : Réseaux antisociaux    La Commission du droit d'accès à l'information fixe son plan d'action    Participation du Maroc au Forum de scoutisme arabe au Caire    Défection au Polisario    Habib El Malki réitère son engagement à renforcer l'UPCI en tant qu'organisation multipartite, indépendante et efficace au sein de la communauté internationale    Rodriguez : Je n'ai pas de problème avec Zidane    Prime de Neymar au FC Barcelone : Le procès reporté au 27 septembre    Rude épreuve congolaise pour les U23    Plus de la moitié des adolescents confrontés à un "triple fardeau" sanitaire    La Troupe Masrah Annas à la rencontre des Marocains de France    Un spectacle musical haut en couleur à l'ouverture des Journées culturelles algériennes à Oujda    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le pays hôte du Mondial 2026 sera désigné en 2020
Publié dans Libération le 12 - 05 - 2016

Le pays hôte de la Coupe du monde 2026, qui pourrait accueillir 40 équipes, sera désigné en mai 2020, a annoncé mardi la Fifa qui relance ainsi le processus d'attribution suspendu en raison de soupçons de corruption dans le choix des Mondiaux 2018 en Russie et 2022 au Qatar.
Le nouveau président de la Fifa, Gianni Infantino, désigné en février dernier alors que la Fifa était secouée par le pire scandale de corruption de son histoire, a été élu sur des promesses notamment de porter à 40 le nombre d'équipes participant au Mondial contre 32 aujourd'hui et d'augmenter les aides aux fédérations. Cette volonté du conseil de rouvrir le processus d'attribution du Mondial 2026 marque la première grande décision de l'ère Infantino, qui souhaite sortir la Fifa de la chronique judiciaire où elle émarge depuis presque un an.
"Gianni parle de football et essaie de ramener le football dans les conversations car le football était devenu absent", a ainsi confié Fernando Sarney, membre brésilien du gouvernement de la Fifa.
Pour ce faire, le conseil de la Fifa, nouvelle appellation de son comité exécutif, a relancé le processus d'attribution du Mondial 2026 suspendu en juin dernier en raison des soupçons de corruption qui entouraient la désignation de la Russie et du Qatar pour 2018 et 2022. A l'issue d'un nouveau processus en quatre phases, le pays hôte du Mondial 2026 sera choisi, non plus par le conseil mais par le congrès de la Fifa en mai 2020.
Avant cela, le conseil se prononcera dès sa prochaine réunion, les 13 et 14 octobre prochain, sur un possible passage à un Mondial à 40 équipes.
Cette proposition phare du candidat Infantino qui entraînerait un allongement de la durée de la compétition pour des joueurs déjà très sollicités, satisfait les fédérations les moins nanties mais est fermement repoussée par les grands championnats et par l'Association européenne des clubs (ECA).
Le "principe d'éligibilité des confédérations" devrait également être arrêté en octobre prochain, autrement dit la Fifa pourrait revenir sur son principe de rotation des continents qui empêche une confédération de se porter deux fois de suite candidate à l'organisation du Mondial. Ainsi, si le Qatar, membre de la Confédération asiatique a obtenu le Mondial pour 2022, une modification du principe de rotation pourrait permettre à la Chine de se porter candidate pour 2026. D'autant qu'un tandem Argentine/Uruguay aimerait organiser le Mondial 2030.
Extrêmement active sur les récents marchés des transferts, la Chine a officiellement fait du football une priorité nationale et annoncé qu'elle souhaitait accueillir à terme la Coupe du monde.
Les Etats-Unis, qui ont soutenu Infantino en février, ont également fait part de leur intérêt pour 2026 et certaines sources évoquent même une possible candidature commune Etats-Unis/Canada.
L'interdiction de candidatures communes de deux pays, établie par la Fifa en 2011 va ainsi être réexaminée par la Fifa et pourrait être levée. Par le passé, la Fifa avait déjà attribué le Mondial 2002 à deux pays, le Japon et la Corée du Sud, avant de bannir ces candidatures communes.
Dans le détail, après une phase de consultation qui débute dès maintenant et dure jusqu'en mai 2017, les pays candidats devront déposer leur dossier de candidature avant fin décembre 2018. Une 3e phase d'évaluation se déroulera de janvier 2019 à février 2020 avant un vote du Congrès prévu en mai 2020, a précisé la Fifa.
Le gouvernement du football mondial a également décidé mardi de soumettre au Congrès qui se réunit vendredi la proposition d'admission de Gibraltar et du Kosovo, récemment reconnus par l'UEFA. S'ils sont admis, ils pourront dès lors participer aux éliminatoires du Mondial 2018.
Il restera encore "à la commission du statut des joueurs de la Fifa à préciser les conditions de qualification des joueurs", a précisé Wolfgang Niersbach, membre allemand du conseil. Ainsi la Suisse s'inquiète-t-elle de voir certains de ses joueurs d'origine kosovare, comme son maître à jouer Xherdan Shaqiri, être tenté de rejoindre la sélection de leur pays d'origine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.