Le pape Francois invite 1.500 démunis à sa table    Taekwondo. La sélection marocaine ne rentrera pas les mains vides du tournoi international de Paris    L'élection de Mohamed Boudra à la CGLU met le Maroc sous le feu des projecteurs    Le chanteur malien Salif Keita interpelle son président et tacle Macron... sans langue de bois    Karim Benzema répond à Noël Le Graët    Belle performance en finale de l'élève Fatima Zahra Akhyar    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    Séisme de magnitude 5,3 enregistré dans la région de Midelt    Les députés du PPS décortiquent un projet obsolète    Le PPS et la Loi de Finances 2020    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    Lutte ouvrière!    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    Mohamed Abdennabaoui : L'indépendance du pouvoir judiciaire est devenue une réalité    Liban: sous la pression de la rue, un ex-ministre renonce à devenir Premier ministre    Nous sommes tous concernés par le diabète    Risques routiers: Renault Maroc sensibilise les écoliers!    L'alliance Renault-Nissan à la recherche du temps perdu    Le 12ème Forum MEDays clôt ses travaux    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Vandalisme sportif : Arrestation de 10 personnes à Salé    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Le Maroc réélu membre du conseil d'administration de l'Euromed Postal    MEDays : Appel à une approche ascendante du multilatéralisme    Après le buzz de la vidéo le montrant en train de négocier l'allègement d'une peine, la police arrête un "semsar"    Suite à l'alerte météo, le ministère de l'Equipement appelle à la vigilance    Eliminatoires CAN 2021 : Triste match nul pour les Lions de l'Atlas    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son soutien à la marocanité du Sahara    Jury au festival international du film, Asma Graumiche va faire rayonner le Maroc au Caire    Khalid Echajari s'adjuge l'Open national des échecs à El Jadida    L'agroalimentaire marocain, un secteur en pleine expansion en Afrique    L'industrie 4.0, une opportunité à saisir pour accéder à un nouveau palier de développement    Ce que la reine Elisabeth apprécie le plus chez Kate Middleton    Washington et les Européens étalent leurs divisions sur les jihadistes détenus en Syrie    Les indices Amadeus mis en avant à Tanger    Vincenzo Amendola : Le Maroc, un partenaire crédible de l'Italie et de l'Union européenne    La culture marocaine dans ses multiples facettes en vedette à Toronto    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    En Afrique du Sud, le sel sacré qui épice la grande cuisine    Présentation du nouveau staff technique du Raja    L'hommage posthume de la famille du basket à Abderrahmane Sebbar    Miley Cyrus opérée des cordes vocales    Nicki Minaj gâtée pour son mariage    Ben Affleck à l'affiche d'"Hypnotic"    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une nouvelle trêve humanitaire à Alep n'est pas d'actualité
Publié dans Libération le 25 - 10 - 2016

Une nouvelle trêve "humanitaire" à Alep, où les affrontements ont repris entre les forces du régime syrien et les rebelles, n'est "pas d'actualité", a affirmé lundi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov.
"La question d'un renouvellement de la pause humanitaire n'est pas d'actualité", a-t-il déclaré, cité par les agences russes, alors qu'une première trêve humanitaire de trois jours a expiré samedi soir sans avoir permis d'évacuer de blessés des quartiers rebelles assiégés.
Par ailleurs, les affrontements ont repris à Alep entre les forces du régime syrien et les rebelles, au lendemain de l'expiration d'une trêve décrétée par la Russie qui n'a pas permis d'évacuer de blessés des quartiers assiégés.
De nouvelles frappes aériennes et des tirs d'artillerie ont visé dimanche plusieurs quartiers tenus par les rebelles, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), après trois jours d'une "pause humanitaire" entrée en vigueur jeudi et terminée samedi soir.
Dimanche soir, au moins trois civils, dont une femme et un enfant, ont été tués et plusieurs personnes ont été blessées par des tirs de roquettes visant le quartier rebelle de Marjé, selon l'OSDH.
Dans la matinée, des tirs d'obus ont également visé des quartiers tenus par le régime, selon la même source.
L'ancienne capitale économique de la Syrie est divisée depuis 2012 entre des quartiers ouest tenus par le régime et des zones est contrôlées par les rebelles.
Le régime du président Bachar al-Assad et son allié russe ont lancé le 22 septembre une offensive pour reprendre les secteurs contrôlés par les rebelles, s'attirant des accusations de "crimes de guerre" face à l'intensité des frappes, qui ont fait environ 500 morts et 2.000 blessés selon l'ONU.
La trêve devait permettre aux habitants et aux rebelles qui le souhaitaient de quitter les quartiers est où vivent quelque 250.000 personnes.
Mais malgré la situation catastrophique, les huit corridors mis en place par l'armée russe durant la trêve sont restés déserts. Au final, seul huit combattants blessés et sept civils auront quitté le secteur rebelle.
Les autorités russes et les médias d'Etat syriens ont accusé les rebelles d'empêcher toute sortie des quartiers qu'ils contrôlent et d'utiliser les civils comme "boucliers humains".
L'ONU comptait profiter de la trêve pour évacuer les premiers blessés vendredi mais avait annulé ses opérations, faute de conditions de sécurité suffisantes. Quelque 200 personnes blessées et malades doivent quitter de toute urgence les quartiers rebelles d'Alep.
Les forces du régime ont conquis dimanche de nouveaux territoires dans la périphérie sud d'Alep qui leur permettent de viser des quartiers rebelles, selon l'OSDH.
Au moins 20 combattants ont été tués dans ces combats, principalement du front Fateh al-Cham, (anciennement Front al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda), selon l'OSDH.
Arrivé dimanche à Gaziantep, dans le sud de la Turquie, où il devait visiter un camp de réfugiés, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a regretté la reprise des combats.
"Si on veut que les Syriens réfugiés puissent un jour revenir dans leur pays, alors il faut tout faire pour arrêter ce massacre et reprendre le processus de négociations", a-t-il dit.
Ailleurs en Syrie, au moins deux personnes ont été blessées dimanche dans l'explosion d'une bombe fixée à une moto à Hassaké (nord-est), selon l'OSDH.
L'attentat est survenu dans un quartier contrôlé par les forces kurdes et régulièrement visé par de telles attaques, généralement revendiquées par les jihadistes du groupe Etat islamique (EI).
En visite en Irak, le secrétaire à la Défense américain Ashton Carter, a évoqué le lancement d'une opération d'isolement de l'EI dans son bastion syrien de Raqa, simultanément à la bataille en cours pour reprendre aux jihadistes la grande ville de Mossoul, dans le nord de l'Irak.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.