Coronavirus : 826 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 34.063 cas cumulés lundi 10 août à 18 heures    Maigre salaire et grosse déconvenue    Covid-19 : 826 nouveaux cas, 18 décès et 1.177 guérisons en 24H    Les cours mondiaux des huiles végétales et des produits laitiers poursuivent leur ascension    EEP: Liquidation de plus de 70 entités    Louis Tripard ou les souvenirs d'un colon exproprié    Vols spéciaux de Royal Air Maroc: les précisions de la compagnie aérienne    L'e-commerce, une tendance qui s'installe au Maroc    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    Sondage: Biden devance Trump au Wisconsin et en Pennsylvanie    Messi, Lewandowski, Neymar, De Bruyne... L'heure de briller    Report imminent du match IRT-RSB    Deux cas de Covid-19 à l'Atlético : Premiers remous à la Ligue des champions    Algérie: trois ans de prison ferme pour le journaliste Khaled Drareni    Abdallah Boussouf, secrétaire général du CCME    El Jadida : Opération d'immigration illégale avortée    Sidi Bennour célèbre la journée internationale de la jeunesse    Alerte météo: averses orageuses ce lundi au Maroc    Gad Elmaleh de retour sur scène    France Télévisions prépare un concert caritatif pour le Liban    Une rentrée des classes sous le signe du mystère    Le Conseil National des Droits de l'Homme plaide pour un nouveau contrat social    Hommage aux contributions des Marocains du monde    Covid-19 : le Ministère de l'Intérieur évalue l'impact sur les ressources humaines des collectivités locales    Un an après l'abrogation du statut d'autonomie    Youssef Zalal sur le toit du monde!    Getafe veut se séparer de Fayçal Fajr    Schalke 04: Amine Harit sur le départ?    Société générale creuse ses pertes à cause du Covid-19    Enjeux et défis pour le Maroc (2e partie)    Projet d'Akon en Afrique    SundanceTV lance son 1er concours de courts métrages    Najib Bensbia se glisse parfaitement dans une peau féminine    Casablanca: une voiture folle provoque d'importants dégâts sur l'autoroute (VIDEO)    Covid-19: les Philippines, premier pays à réimposer un large confinement    Conférence de soutien au Liban: 250 millions d'euros d'aides internationales    Botola Pro D1 : programme de la 21ème journée    La rentrée scolaire, c'est dans trois semaines    Une humble pensée d'une petite germe nommée Abderrahmane El Youssoufi    Le MMVI retrace la genèse artistique au Maroc    Au bord du naufrage!    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude pour l'initiative royale    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    France: Une explosion fait 8 blessés à Antibes    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une nouvelle trêve humanitaire à Alep n'est pas d'actualité
Publié dans Libération le 25 - 10 - 2016

Une nouvelle trêve "humanitaire" à Alep, où les affrontements ont repris entre les forces du régime syrien et les rebelles, n'est "pas d'actualité", a affirmé lundi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov.
"La question d'un renouvellement de la pause humanitaire n'est pas d'actualité", a-t-il déclaré, cité par les agences russes, alors qu'une première trêve humanitaire de trois jours a expiré samedi soir sans avoir permis d'évacuer de blessés des quartiers rebelles assiégés.
Par ailleurs, les affrontements ont repris à Alep entre les forces du régime syrien et les rebelles, au lendemain de l'expiration d'une trêve décrétée par la Russie qui n'a pas permis d'évacuer de blessés des quartiers assiégés.
De nouvelles frappes aériennes et des tirs d'artillerie ont visé dimanche plusieurs quartiers tenus par les rebelles, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), après trois jours d'une "pause humanitaire" entrée en vigueur jeudi et terminée samedi soir.
Dimanche soir, au moins trois civils, dont une femme et un enfant, ont été tués et plusieurs personnes ont été blessées par des tirs de roquettes visant le quartier rebelle de Marjé, selon l'OSDH.
Dans la matinée, des tirs d'obus ont également visé des quartiers tenus par le régime, selon la même source.
L'ancienne capitale économique de la Syrie est divisée depuis 2012 entre des quartiers ouest tenus par le régime et des zones est contrôlées par les rebelles.
Le régime du président Bachar al-Assad et son allié russe ont lancé le 22 septembre une offensive pour reprendre les secteurs contrôlés par les rebelles, s'attirant des accusations de "crimes de guerre" face à l'intensité des frappes, qui ont fait environ 500 morts et 2.000 blessés selon l'ONU.
La trêve devait permettre aux habitants et aux rebelles qui le souhaitaient de quitter les quartiers est où vivent quelque 250.000 personnes.
Mais malgré la situation catastrophique, les huit corridors mis en place par l'armée russe durant la trêve sont restés déserts. Au final, seul huit combattants blessés et sept civils auront quitté le secteur rebelle.
Les autorités russes et les médias d'Etat syriens ont accusé les rebelles d'empêcher toute sortie des quartiers qu'ils contrôlent et d'utiliser les civils comme "boucliers humains".
L'ONU comptait profiter de la trêve pour évacuer les premiers blessés vendredi mais avait annulé ses opérations, faute de conditions de sécurité suffisantes. Quelque 200 personnes blessées et malades doivent quitter de toute urgence les quartiers rebelles d'Alep.
Les forces du régime ont conquis dimanche de nouveaux territoires dans la périphérie sud d'Alep qui leur permettent de viser des quartiers rebelles, selon l'OSDH.
Au moins 20 combattants ont été tués dans ces combats, principalement du front Fateh al-Cham, (anciennement Front al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda), selon l'OSDH.
Arrivé dimanche à Gaziantep, dans le sud de la Turquie, où il devait visiter un camp de réfugiés, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a regretté la reprise des combats.
"Si on veut que les Syriens réfugiés puissent un jour revenir dans leur pays, alors il faut tout faire pour arrêter ce massacre et reprendre le processus de négociations", a-t-il dit.
Ailleurs en Syrie, au moins deux personnes ont été blessées dimanche dans l'explosion d'une bombe fixée à une moto à Hassaké (nord-est), selon l'OSDH.
L'attentat est survenu dans un quartier contrôlé par les forces kurdes et régulièrement visé par de telles attaques, généralement revendiquées par les jihadistes du groupe Etat islamique (EI).
En visite en Irak, le secrétaire à la Défense américain Ashton Carter, a évoqué le lancement d'une opération d'isolement de l'EI dans son bastion syrien de Raqa, simultanément à la bataille en cours pour reprendre aux jihadistes la grande ville de Mossoul, dans le nord de l'Irak.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.