« Darkweb »: Un réseau international de pédophiles tombe    Quelle Europe à nos portes ?    Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    Aéronautique: Le challenge de la valeur ajoutée et de la taille critique    Le Maroc réagit à la démission de Horst Köhler    Elections européennes: Les réformes passées au crible    L'ISIC accueille son nouveau directeur    El Othmani chez les conseillers    La fermeture du centre de proximité de Sidi Moumen démentie    Les touristes marocains boostent la destination Agadir    Habib El Malki se réunit avec les présidents des groupes et groupement parlementaires    Saâd Dine El Otmani : Le gouvernement déterminé à moderniser l'administration    Le Maroc et la Côte d'Ivoire font le point sur leur coopération    La liste officielle de Renard attendue pour bientôt    Florent Ibengue : La CAN se doit d'être grandiose car toute l'Afrique est aux aguets    Divers sportifs    Moussaoui Ajaloui anime une rencontre de l'USFP à Salé    Atlantique Assurances se lance dans le coton    Lancement de l'étude TIMSS 2019 avec la participation du Royaume    Les cas de démence vont tripler d'ici à 2050 selon l'OMS    Divers    L'activité touristique de Marrakech en accroissement depuis 2015    Ces tournages qui ont tourné au drame : Top Gun    Ammi Driss : Je ne me considère pas comme marginalisé car la décision d'arrêter en 1989 fut mienne 1/2    Ahmed Boulane présente son premier livre à Tanger    HCP : La population du Maghreb passera à 131,9 millions en 2050    L'ambassadeur du Maroc en Namibie remet ses lettres de créances au Président Geingob    5è édition du Prix Mohammed VI de l'art décoratif marocain sur papier    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    La Tribune de Nas : La Coupe du Monde 2022 s'exporte à Casablanca…    Marrakech. Le CRT dresse son bilan    Vodafone suspend ses achats de téléphones 5G Huawei    L'ONU rend hommage aux soldats de la paix, dont un Marocain    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Nouvelle date de l'examen régional de la première année du baccalauréat    Ligue des champions : Les billets du match WAC-EST sont disponibles    Enseignement préscolaire. 60% des enfants ciblés intégrés    Le Maroc compte taxer Facebook et Google    BAM: l'immobilier en berne    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    Le New York Times consacre un long carnet de voyage au Royaume    Politique de voisinage : Politique de voisinage L'UE se félicite de la coopération avec le Maroc    Nike accusé de contrefaçon    Meknès. Un inspecteur de police fait usage de son arme pour arrêter un individu    En Libye, la guerre est aussi économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Salon "Lettres du Maghreb" d'Oujda, une vitrine pour la littérature marocaine et maghrébine
Publié dans Libération le 23 - 09 - 2017

img class="responsive" style="display:none" src="http://www.libe.ma/photo/art/grande/17265642-21779622.jpg?v=1506080825" alt="Salon "Lettres du Maghreb" d'Oujda, une vitrine pour la littérature marocaine et maghrébine" title="Salon "Lettres du Maghreb" d'Oujda, une vitrine pour la littérature marocaine et maghrébine" / img class="not-responsive" src="http://www.libe.ma/photo/art/default/17265642-21779622.jpg?v=1506080826" alt="Salon "Lettres du Maghreb" d'Oujda, une vitrine pour la littérature marocaine et maghrébine" title="Salon "Lettres du Maghreb" d'Oujda, une vitrine pour la littérature marocaine et maghrébine" /
Le Salon maghrébin du livre "Lettres du Maghreb", dont le coup d'envoi a été donné jeudi, se veut une véritable vitrine pour la littérature marocaine et maghrébine, avec l'ambition de renforcer son rayonnement à l'international, a affirmé le commissaire du salon, Mustapha Kebir Ammi. «Le salon qui œuvre dans un premier temps à se faire une place au niveau de la région, offre une vitrine pour la littérature marocaine et maghrébine en général, dans la perspective de renforcer éventuellement son rayonnement à l'international », a-t-il souligné dans un entretien à la MAP, à la veille de l'ouverture de cet événement culturel, initié sous le thème '"Dire la jeunesse, écrire l'espoir". L'idée d'un Salon maghrébin du livre s'impose aujourd'hui en ce sens qu'il constituera un espace de rencontre entre les créateurs maghrébins et le grand public mais aussi de débat autour des récentes publications et des sujets d'actualité, a expliqué cet écrivain algéro-marocain, soulignant que la littérature du Maghreb s'est enrichie dans toutes les langues notamment l'arabe, le français , l'amazigh et dernièrement le néerlandais et l'espagnol. «Le Maghreb culturel est quelque part une réalité parce qu'il y a des écrivains talentueux en Algérie, en Tunisie, en Mauritanie, en Libye et au Maroc, sauf qu'ils ne disposent pas d'espace pour se croiser et donner une vrai forme à ce Maghreb des lettres», a-t-il fait savoir.
Interrogé si le Salon d'Oujda s'érigera en assise de ce Maghreb de la culture, Kebir Ammi a souligné que «Lettres du Maghreb» sera «effectivement l'opportunité de donner corps à ce Maghreb culturel». «La ville d'Oujda sera en quelque sorte la capitale mais aussi la patrie de ces écrivains maghrébins», a-t-il précisé.
Il s'agit de la première fois que les écrivains maghrébins auront l'occasion de se rencontrer dans le cadre d'un véritable salon qui leur est dédié spécialement, avec plus de 200 invités et une quarantaine de tables rondes, s'est-il réjoui, ajoutant que le pari reste «ambitieux» mais «justifié».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.