Dominique de Villepin en super-VRP au CDS    Un nouveau Consul général de France à Casablanca    Les graves dégâts du non-Maghreb    Groupe OCP. Bon cru au titre du premier semestre 2019    Décès de l'ancien président tunisien Zine El Abidine Ben Ali    Santé maternelle : Les ministères de la Santé et de l'Intérieur partenaires de l'UNICEF    La prison locale Tanger 2 dément les informations sur la grève de la faim de détenus du hirak    DGSN : Arrestation de plus de 420 000 individus dans des opérations sécuritaires    Le projet Shoot Your Face prend fin en ce mois de septembre    Mise en place d'un système d'archivage du patrimoine audiovisuel national    Championnats du monde de boxe : Mohamed Hamoute éliminé en 8èmes de finale    Investissement: Mémorandum d'entente entre Casablanca Finance City et BarcelonaCentre Financer Europeu    Barcha !    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Communiqué du Bureau Politique du PPS    Sédentarité et surpoids au banc des accusés    Classement FIFA : Le Maroc gagne 2 places et remonte à la 39è position    Le capital humain!    Conflit syrien: Sommet tripartite à Ankara…    Studio 7, le premier studio de dance urbaine à Casablanca    Fondafip : Les finances publiques face au défi des mutations du monde    Arrestation à Nador d'un dangereux récidiviste    Mariage des mineurs : Le plaidoyer de Réda Chami    Eliminatoires CHAN 2020. Benhalib et El Kaabi absents du dernier tour    Attaques en Arabie: Pompeo évoque un « acte de guerre » de l'Iran    Canada: Trudeau rattrapé par une vieille photo de « blackface »    Royal Air Maroc : Abdelhamid Addou affiche ses ambitions    L'Institut français de Casablanca dévoile sa programmation    Leçons tunisiennes    Le Onze national des locaux attendu aujourd'hui à Alger    Amadou Ba : Le soutien à l'intégrité territoriale du Maroc est une constante de la diplomatie sénégalaise    Le Maroc et le Danemark scellent un nouveau partenariat dans le domaine de la statistique    Les produits du terroir jouent un rôle clé dans le développement agricole durable    Insolite : Héritage dépensé    Pedro Sanchez : J'espère que les Espagnols donneront une majorité plus large au Parti socialiste    News    Des centaines de poissons morts asphyxiés en bordure de l'Oued Massa    L'accès des enfants réfugiés à la scolarisation, une initiative assurément louable    Hausse des nuitées enregistrées à Essaouira    Le déficit de liberté économique, une menace pour la démocratie    Dakar salue l'engagement infaillible de S.M le Roi en faveur de la paix et de la sécurité en Afrique    Liverpool chute, l'Ajax carbure et le Barça s'en tire à bon compte    Djorkaeff à la tête de la Fondation Fifa    Le Festival international du film de femmes à Salé lance la nouvelle saison culturelle    Mouna Fettou: Nous avons besoin d'une véritable industrie cinématographique    Bouillon de culture    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Carrefour des nomades du monde, le Taragalte de retour à Mhamid Elghizlane
Publié dans Libération le 30 - 09 - 2017

La caravane du Festival Taragalte arrive à un autre point de son long parcours et compte souffler du 27 au 29 octobre 2017 sa huitième bougie dans la belle oasis de Mhamid El Ghizlane (province de Zagora), sous un signe combien révélateur et aussi bien important que novateur :« Afrik Elles ».
Ce festival qui a lieu entre oasis et dunes, célèbre , selon un communiqué des organisateurs, "l'héritage nomade et la musique du monde sous les étoiles", et consacre par la même occasion la 4ème édition de la caravane, "pour la promotion de la paix et de la tolérance au Sahara et au Sahel".
Rendez-vous culturel et artistique incontournable pour les passionnés de la vie nomade et du désert, le Taragalte promet, comme à l'accoutumée, une programmation riche et variée, mariant les spectacles musicaux, les ateliers de formation, des présentations du savoir vivre et mode de vie nomade, des conférences...
«Afrik Elles» veut dire que les femmes africaines seront à l'honneur lors de cette édition, et en particulier la femme issue du milieu sahraoui au travers de ses traditions, sa vie de tous les jours, ainsi que son combat, ses chants quotidiens et sa musique douce et expressive. La femme africaine est passeuse d'art et garante des traditions ancestrales, du lien entre les hommes, indispensable au développement socioéconomique.
L'agenda de cette manifestation internationale d'envergure, vu les flux de plus en plus croissants en termes de touristes, de chercheurs et de spécialistes sera assez prometteuse avec de nombreux ateliers et expositions qui traiteront de la protection de l'environnement, des tables rondes autour du tourisme durable dans la région, de la désertification et du palmier (feuilles, bois, fruits ...), arbre symbole et vital de la région.
La diversité culturelle et son rôle dans le rapprochement des peuples seront cette année une thématique essentielle. Le festival accueille une pléiade de chercheurs et de spécialistes tels que Hassan Aourid, Mani Ansar, Alain Weber, Perla Cohen, Mamou Daffé.
Sur la scène principale comme sur les scènes secondaires du festival, le grand public aura rendez-vous avec des artistes ayant un lien avec les thématiques du festival, à commencer par la marraine du festival, la chanteuse marocaine de renom Oum, et son parrain Aziz Sahmaoui.
Et pour concrétiser l'objectif de cette manifestation, le festival décline des axes d'échange entre le Maroc et l'Afrique subsaharienne. C'est dans ce contexte qu'intervient la caravane culturelle pour la paix, qui est un projet de coopération sahélo-transsaharien née de la volonté des trois festivals (Festival Taragalte du Maroc, Festival du désert et Festival sur le Niger au Mali) de promouvoir le dialogue, la paix, la diversité culturelle, et la cohésion sociale au Sahel et dans le Sahara, mais aussi de développer et de valoriser les expressions culturelles et artistiques de l'Afrique, tout en encourageant les échanges culturels et la sensibilisation pour la protection de l'environnement; ce projet étant soutenu par la fondation Doen de Pays-Bas
«La diversité culturelle, facteur de paix et de développement» et «Femme, culture et développement » seront cette année des thématiques essentielles traitées par une pléiade de chercheurs(euses) et de spécialistes accueillis pour cette occasion, tels que Hassan Aourid, Saida Azizi, Ghita Khaldi, Manny Ansar, Alain Weber, Perla Cohen, Mamou Daffé, Sandrine le Cloz....Cette approche sera renforcée et soulignée tout au long du Festival avec une mise en lumière du partage et de l'expérience des femmes, notamment celles issues du projet Carpet of Life.
De nombreux pays (Algérie, France, Mali, Niger, Etat-Unis, Maroc, Mauritanie, Pays-Bas, Pologne, Canada, etc.) seront représentés par des artisans, artistes, créateurs et spécialistes dans les domaines artistiques et culturels. Cette édition sera notamment marquée par la présence de figures artistiques emblématiques telles que Lalla Badi, Les Filles de Illighadad, Ali FarkaTouré Band, Gabacho Maroc et Sahel Blues.
Une place importante sera accordée aux groupes populaires de la région (Gnaoua, Ahidous, Aqalal, Rokba et Chamra, etc.) dans le cadre du projet initié par le festival et soutenu par le fonds des ambassadeurs pour la préservation culturelle de l'ambassade des Etats-Unis au Maroc, ainsi qu'aux jeunes talents (Jeunes de M' hamid, Ajial Mhamid, Draâ Tribes, groupe Chigaga, Tarwa Teneré ) pour mettre en lumière et faire vivre les traditions ancestrales.
Le festival comprendra aussi un séjour d'échange entre des musiciens autochtones du Canada, Red Tail Spirit Singers et un groupe de jeunes musiciens de la région, Génération Taragalte. Les deux groupes collaboreront dans le cadre d'une résidence musicale de 5 jours en amont du Festival, une occasion unique pour les deux groupes de partager leur savoir-faire, leurs traditions et leur patrimoine culturel musical.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.