Le CESE donne la parole aux citoyens    La CGEM octroie son Label RSE à Géocycle Maroc    1994 et 1996: Les Lions s'éclipsent pendant 2 autres CAN successives    CAN2019. Mascotte, plateforme de vente de billets... l'organisation s'active    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    Aéroports du Maroc : Plus de 2,3 millions de passagers en avril    Prix des carburants. Le plafonnement des marges réactivé    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    ABI, filiale du Groupe marocain BCP, accompagnera l'Etat et les entreprises nigériens    L'AMDIE promeut la filière du textile technique à Francfort    Le WAC évite la catastrophe dans un temps additionnel    Real Madrid. Kroos reste    Vente illégale de boissons alcoolisées et immigration clandestine : Une ressortissante subsaharienne arrêtée à Rabat    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    Edito : INDH évolutive    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Victoire pour le RSB Berkane    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Divers    Projets d'extension de la SOMACA et de création d'un Institut de formation aux métiers de l'automobile à Casablanca    Mohamed Jalid Les intellectuels marocains ne sont pas suffisamment ouverts sur les médias !    Ces Marocains dits de la 3ème et de la 4ème générations Tiraillés entre l'identité revendiquée et celle attribuée    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    Ramadan et diabète riment obligatoirement avec des dispositions spécifiques    WhatsApp attaqué par Pegasus    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    L'humoriste Bassou offre un spectacle captivant au public r'bati    Meknès abrite son premier Festival international du film arabe    Egypte: Près de 17 blessés dans l'explosion d'un bus touristique    Caire. Au moins 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes    Fondation Mohammed V pour la Solidarité    OMS    Procès de l'attentat d'Imlil    5ème édition du Festival "Aji T'hdm"    SM le Roi Mohammed VI autorise l'ouverture de 20 nouvelles mosquées    Bilan de mi-mandat, les non-dits d'El Othmani    Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    Washington dans le bourbier vénézuélien…    Aziz Lahlou: «Aziz Belal, économiste du socialisme»    Le concert de la tolérance d'Agadir tend à disparaître?    Hamid Bennani, le cinéaste accompli…    Les Pays-Bas remportent l'Eurovision 2019    La Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains lance son site web    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme commémore le 16 mai    Nouveaux membres et nouvelle vie pour les amputés du Soudan du Sud    Poussée attendue des populistes à J-6 avant le coup d'envoi des Européennes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Taragalte rend hommage à Lalla Badi
Publié dans Libération le 20 - 10 - 2017

Un grand moment que celui prévu lors de la prochaine édition du Festival international de «Taragalte» qui aura lieu du 27 au 29 octobre courant à Mhamid El Ghizlane (province de Zagora). Les organisateurs ont pensé rendre hommage à la «mère spirituelle» des touaregs: l'artiste Lalla Badi.
C'est donc d'un vibrant hommage à la femme touareg en général et à cette figure emblématique de la musique touareg en particulier, qu'il s'agit. Outre les échanges et rencontres qu'elle aura avec les femmes de l'oasis de Mhamid El Ghizlane, au sein de leurs coopératives et associations, Lalla Badi compte aussi se produire sur la scène principale du Taragalte, en signe de transmission du patrimoine musical touareg aux générations futures.
«Notre mission à travers le Taragalte est de valoriser le patrimoine traditionnel musical marocain et du monde, mais aussi d'établir les liens d'amitié et d'amour avec les peuples du monde. L'artiste Lalla Badi reste une icône du Mali et plus particulièrement de la culture touareg», déclare Halim Sbai, cofondateur du Taragalte.
Chanteuse de Tindi, musique originale mariant à la fois les airs du blues et les sonorités africaines, Lalla Badi ou simplement «Lalla» comme aiment l'appeler les Touaregs, diffuse et chante dès le début des années 60 sa poésie targuie qu'elle n'a cessé depuis son jeune âge de recueillir auprès de sa mère et de ses proches.
Symbole d'un répertoire musical et poétique riche, celle qui est considérée aujourd'hui comme la doyenne du Tindi, et «mère spirituelle de toute une communauté », créa en 1990, l'Association "Issakta" (Souvenirs) pour préserver et perpétuer le patrimoine dont elle est devenue l'une des principales dépositaires.
Cette légende vivante du Tindi est très respectée par les Touaregs même au-delà du Hoggar et joue un rôle social très important auprès des jeunes et des plus démunis. Son dernier passage artistique sur une scène parisienne avec les célèbres «Tinarewens» témoigne du respect dont elle jouit au Mali et ailleurs.
L'attribution aux icônes 1«Tinarewens» du Grammy Award du meilleur album de musique du monde en 2011 pour «Tassili», était aussi une occasion pour l'éclosion de nouvelles jeunes formations musicales qui ont évolué et évoluent encore autour de Lalla Badi.
Celle qui, en 2017, a produit son premier album éponyme, est l'ambassadrice de cette musique traditionnelle touareg et a été reçue par de grandes personnalités du monde.
Il est à noter que le festival soufflera cette année sa huitième bougie dans la belle oasis de Mhamid El Ghizlane, sous un signe combien révélateur mais aussi bien important que novateur :«Afrik Elles». Ce festival qui a lieu entre oasis et dunes, célèbre, selon un communiqué des organisateurs, "l'héritage nomade et la musique du monde sous les étoiles", et consacre par la même occasion la 4ème édition de la caravane, "Pour la promotion de la paix et de la tolérance au Sahara et au Sahel".
Rendez-vous culturel et artistique incontournable pour les passionnés de la vie nomade et du désert, Taragalte promet, comme à l'accoutumée, une programmation riche et variée, mariant des spectacles musicaux, des ateliers de formation, ainsi que des présentations du savoir-vivre et mode de vie nomade et des conférences...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.