Jeux africains : Le prince Moulay Rachid donne le coup d'envoi    Répit pour Huawei en plein flou sur les négociations commerciales avec Pékin    Ce que veut dire la Révolution du Roi et du Peuple    Marocains résidant à l'étranger : Cartographie des Marocains d'Europe    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Philippe Coutinho s'engage avec le Bayern Munich    Karim Alami perd tragiquement son fils    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    La Bourse de Casablanca réalise une bonne performance hebdomadaire    Managem annonce un chiffre d'affaires en baisse    El Andaloussi quitte Safran Electronics & Defense Morocco    Télécoms: L'ANRT dématérialise les agréments    Développement durable: La Commission nationale bientôt opérationnelle    L'expertise marocaine brille lors d'une formation internationale sur le sauvetage sportif en Centrafrique    Aïd Al Adha 1440 : Bon déroulement de l'opération d'abattage    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    Moussaoui Ajlaoui : Créer un nouvel Etat en Afrique du Nord serait suicidaire pour la région. La position de Washington va dans ce sens    La France se prépare à accueillir le G7    L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche    Macron reçoit Poutine avant le sommet du G7    Macron recevra jeudi Boris Johnson puis Kyriakos Mitsotakis    Syrie: les forces gouvernementales entrent dans la ville de Khan Cheikhoun    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Casablanca    Le fauteuil    La prise de conscience!    Doukkal s'entretient avec son homologue chinois sur la coopération dans le domaine de la santé    Le Royaume prend très au sérieux l'avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse    La liste élargie de Hallilodzic    Jeux Africains : Le Maroc gagne par forfait l'Afrique du Sud    Démarrage de la nouvelle saison    Vidéo. Ce que pensent les Casablancais de la nomination d'Halilhodzic    Facebook, Google, Apple... : Attention, les Gafam vous pistent!    Visite de travail à Copenhague du président du Conseil exécutif de l'UNICEF, Omar Hilale    L'incendie qui ravage Grande Canarie hors de contrôle, nouvelles évacuations    Un incendie ravage une forêt de pins sur les hauteurs de Béni Mellal    Les usagers d'Instagram pourront désormais dénoncer la désinformation    Météo: les prévisions de ce lundi    Parcs zoologiques. Vers la fin de la capture et la vente des éléphants d'Afrique    Le Maroc: marché international de commerce de fossiles    Un centre sino-marocain de médecine traditionnelle bientôt à Casablanca    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    Azelarabe Alaoui préside le jury du Festival Cèdre du court métrage    Nouvelle édition du Festival "Voix de femmes" à Tétouan    The Mask : Un reboot au féminin en préparation    La Star Afrofunk Bantunani à Casablanca    11è édition des Voix de Femmes à Tétouan du 19 au 24 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Kremlin accuse les Etats-Unis d'embrouiller les enquêtes concernant l'utilisation d'armes chimiques en Syrie
Publié dans Libération le 25 - 01 - 2018

Le Kremlin a accusé mercredi les Etats-Unis d'"embrouiller" les enquêtes concernant l'utilisation d'armes chimiques en Syrie après que Washington a désigné la Russie comme responsable d'une telle attaque.
Mardi, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a estimé que la Russie "porte, en dernier ressort, la responsabilité pour les victimes de la Ghouta orientale", où 21 personnes, notamment des enfants, sont morts lundi de suffocation, d'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.
"Nous sommes en désaccord catégoriquement avec l'approche américaine, qui de facto a embrouillé l'enquête sur les cas précédents" d'attaques chimiques, a rétorqué mercredi lors d'un point de presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.
La veille, l'ambassadeur russe Vassily Nebenzia avait déjà qualifié les propos de M. Tillerson d'accusations "à l'emporte-pièces".
Le secrétaire d'Etat était à Paris pour lancer avec une trentaine de pays une initiative visant à poursuivre les responsables d'attaques chimiques en Syrie.
Cette réunion débutait alors que le régime de Bachar al-Assad était accusé d'avoir perpétré une attaque chimique meurtrière contre une enclave rebelle de la Ghouta orientale, à l'est de Damas.
Lors d'une réunion du Conseil de sécurité organisée mardi au pied levé à la demande de Moscou, M. Nebenzia a estimé qu'il était "étrange" que des informations "non confirmées" sur cette nouvelle attaque présumée sortent juste avant la réunion de Paris.
La Russie, alliée du régime syrien, a exigé lors de cette session la création d'un "nouvel organe international d'enquête" sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie afin de remplacer les experts internationaux actuels du groupe JIM, dont le mandat n'a pas été renouvelé en raison de veto russes.
Moscou a fait circuler un projet de résolution préconisant la création de ce nouveau mécanisme qui, contrairement aux experts du JIM dont Moscou a contesté pendant des mois la légitimité, serait "vraiment impartial, indépendant, professionnel et crédible".
Ces vifs échanges interviennent alors qu'un nouveau cycle de négociations pour la paix doit se tenir les 25 et 26 janvier à Vienne sous l'égide de l'ONU, juste avant que la Russie ne réunisse un Congrès de dialogue intersyrien le 30 janvier à Sotchi.
Par ailleurs, le gouvernement syrien a rejeté mercredi les accusations des Etats-Unis et de la France selon lesquelles il aurait eu recours récemment à des armes chimiques.
Damas a dénoncé des "mensonges".
Dans un communiqué, le ministère syrien des Affaires étrangères a déclaré que de telles allégations visaient à "faire obstacle aux efforts pour trouver une issue à la crise en Syrie".
Sous la pression d'une intervention militaire des Occidentaux, la Syrie a officiellement renoncé à son arsenal chimique en 2013.
Mais au cours des deux dernières années, l'Onu et l'OIAC (Organisation pour l'interdiction des armes chimiques) ont accusé Damas de plusieurs attaques au gaz sarin et au chlore.
L'armée syrienne nie systématiquement ce genre d'accusations.
"La Syrie a toujours fait preuve de coopération et fourni les conditions nécessaires à une enquête impartiale, objective et professionnelle sur l'utilisation des armes chimiques", a affirmé le ministère cité par l'agence de presse officielle Sana.
La conférence de Paris a été suivie d'une réunion à huis clos sur la Syrie entre les ministres des Affaires étrangères des Etats-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne et de deux pays de la région, Jordanie et Arabie Saoudite.
Cette réunion avait pour but de "remettre le processus (de paix) de Genève et les Nations unies dans le jeu" avant le Congrès intersyrien organisé par la Russie le 30 janvier à Sotchi, a-t-on précisé dans l'entourage de Jean-Yves Le Drian.
Les ministres ont tenté de définir "la meilleure manière de soutenir" ce processus onusien en matière de "réforme constitutionnelle et préparatifs en vue de la tenue d'élections", avant une série de réunions sur la Syrie, a ajouté un haut responsable du département d'Etat américain, tout en prévenant que cela prendrait "du temps".
Concrètement, lors de la conférence contre l'impunité de l'utilisation d'armes chimiques, 24 pays se sont engagés à partager des informations et à établir des listes de personnes impliquées dans leur utilisation, en Syrie, où la guerre a fait plus de 340.000 morts depuis 2011.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.