Les Editions de la Gazette en deuil, Nadia Sefraoui nous a quittés    Les supporters du WAC interdits de déplacement à Safi    Mohammed Abdennabaoui : Le ministère public veille à préserver l'activité de l'entreprise    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale d'Egypte renforcent leur partenariat    Casablanca : Un pédophile viole plus de 40 fillettes    La Chine affiche son ambition de « grande puissance » de l'internet    Hariri : «Le gouvernement a entamé ses réformes grâce aux manifestants»    Julian Assange, confus et bredouillant, devant la justice à Londres    Le Salon du cheval: Une 12ème édition réussie    Hong Kong : Premières excuses officielles de la police    Safi : Ouverture d'une enquête judiciaire pour féminicide    Marrakech accueille son premier musée dédié au Patrimoine immatériel    Technopole Foum El Oued : Une cité du savoir et de l'innovation au service des jeunes    Concert pour la tolérance 2019 : Pari réussi    Les fantaisies d'un président!    «L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»    Journées musicales de Carthage. Un festival courageux !    Azrou promeut la culture coréenne    Label'Vie. "Une valeur de croissance au profil résilient"    Conformité fiscale/Personnes physiques : un cadre légal spécifique est en vue    Le Maroc rejoint le Réseau des Autorités de prévention de la corruption    PLF 2020: Les chiffres à retenir    Conjoncture favorable pour le textile    Akhannouch appelle à favoriser l'emploi des jeunes    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises    Une belle leçon des joueurs botolistes    Solid'Action : Faisons des enfants des douars nos enfants !    Rabat : Arrestation d'un malade mental pour agression contre un muezzin    Au-delà d'une LDF    Production alimentaire : Le Maroc a atteint «un bon niveau» de couverture de ses besoins    Accès à l'information. Le parquet général secoue les tribunaux    Attijariwafa bank décroche le titre «Top Performer RSE» de l'année    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Météo: le temps qu'il fera ce lundi    Belle distinction de Yasser Daho    La politique pénale du Maroc jaugée à l'aune des droits de l'Homme    Calcio : La Juventus et Ronaldo enchaînent    Salon du cheval : La Sorba de Maher El Bachir remporte le GP S.M le Roi Mohammed VI de Tbourida    Les enseignants cadres des AREF se remettent en grève    Coppola travaille sur "Megalopolis", son projet de film le plus ambitieux    Participation marocaine au Festival des musiques "Oslo World"    Projection en Norvège du film "Paris Stalingrad" de la Marocaine Hind Meddeb    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Les Botolistes proches de la qualification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La cigarette électronique : Top ou flop ?
Publié dans Libération le 03 - 02 - 2018

Fumer tout en restant branché, donne le vapotage. L'idée au départ était de créer un substitut moins nocif à la cigarette traditionnelle, jusqu'à ce que le fumeur arrive à se débarrasser définitivement de cette fâcheuse habitude. Toutefois, dès son apparition, son usage a été détourné et la cigarette électronique est devenue un produit de mode. En 2013, alors qu'elle venait tout juste de faire son entrée sur le marché marocain, la cigarette électronique a permis à plusieurs magasins de différentes marques de s'installer comme des bourgeons, attisant ainsi la concurrence entre eux. Les «vapoteurs» fiers de leur nouvelle acquisition, prenaient du plaisir à inhaler de longues bouffées et à exhaler une vapeur parfumée.
Cependant, l'accueil de ces e-cigarettes n'a pas été chaleureux pour longtemps au Maroc. Quelques enseignes de vente, histoire de suivre ‘'the wave'' ont commencé à fleurir çà et là dans le Royaume et plus particulièrement à Casablanca mais sans un réel succès. D'autant plus qu'après environ une année du début de la commercialisation des e-cigarettes en magasin, le ministère de la Santé marocain avait publié en 2014 un communiqué dénonçant leurs effets néfastes. La notice, mettait à l'époque, en garde, la population contre l'utilisation des cigarettes électroniques, le ministère dénonçant leurs effets nocifs et les campagnes publicitaires des entreprises d'e-cigarettes sans en étayer pour autant la nocivité du vapotage.
Toujours en 2014, dans son rapport, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déclaré qu'il n'y avait pas suffisamment de preuves pour suggérer que la cigarette électronique aide les fumeurs à arrêter de fumer et qu'elle pouvait même encourager les jeunes utilisateurs à expérimenter différentes saveurs. Bien que l'OMS ait ajouté que les cigarettes électroniques sont moins toxiques que les cigarettes traditionnelles, elle ne s'est pas abstenue de souligner le fait qu'elles posent tout de même un risque sur la santé.
Plusieurs pays ont d'ores et déjà interdit la cigarette électronique. Par exemple en 2009, l'Uruguay a mis en place une interdiction générale des cigarettes électroniques. Aux Emirats arabes unis, la vente et l'importation de cigarettes électroniques sont aussi interdites depuis 2009. La Jordanie, Oman et le Qatar, ont également interdit l'utilisation de la cigarette électronique. En Thaïlande aussi, la cigarette électronique est strictement interdite. L'utilisation d'une e-cigarette ou vapotage, que ce soit par un Thaïlandais ou un étranger, est passible d'une amende ou d'une peine de prison.
Les réticences sont croissantes et les mises en garde aussi. En effet, les résultats d'une étude menée par des chercheurs de la Faculté de médecine de l'Université de New York et publiés lundi 29 janvier dans les Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS) stipulent que fumer des cigarettes électroniques pourrait accroître le risque de certains cancers ainsi que de maladies cardiaques. Dans le cadre de cette étude, des rongeurs ont été exposés au vapotage pendant douze semaines pour aspirer de la vapeur de nicotine équivalente en dose et durée à dix ans de vapotage pour les humains. Cette expérience a permis de constater des nuisances dans l'ADN des cellules des poumons, de la vessie et du cœur de ces animaux ainsi qu'une réduction du niveau de protéines réparatrices des cellules dans ces organes comparativement aux souris qui avaient respiré de l'air filtré pendant la même période.
Cela dit, la cigarette électronique est passée d'un produit en vogue à un produit créant plusieurs réticences aussi bien dans les rangs de fumeurs marocains qu'étrangers. Le passage à la cigarette électronique comme un moyen d'arrêter de fumer est censé être sans dégâts sur la santé, mais si ce n'est pas le cas, il serait alors préférable au fumeur de délaisser la cigarette sans avoir recours à un substitut susceptible de lui faire rappeler à chaque fois son attachement à la cigarette traditionnelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.