Lutte contre la criminalité: La DGSN démonte les fake news    Suivez en direct le derby milanais: Ac Milan vs Inter    Tanjazz racheté par Jazzblanca    Remaniement ministériel: Mohammed VI reçoit El Othmani en audience    Meknès: arrestation de deux frères pour transfert de fonds à des combattants en Syrie et en Irak    Khalid Safir: "La fiscalité locale marocaine aux mêmes standards que dans d'autres pays"    La DGST rejette l'authenticité de deux documents qui lui sont attribués    Quasi-stagnation de l'indice des prix en août selon le HCP    Karina Sebti, nouvelle DG de Management de transition en France    Résultats financiers : Auto Hall tire son épingle du jeu en S1    Un atelier clandestin de fabrication de sacs plastiques démantelé à Mohammédia    10 millions d'écoliers, élèves et étudiants au Maroc    Japon: Pas de procès pour Ghosn avant avril 2020    BMCE Bank Of Africa dément les allégations fallacieuses de Maghreb Confidentiel et Afrique Intelligence    Mariage des mineures: Comment en venir à bout?    Brèves    Remaniement : le RNI reste dans le prochain gouvernement    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    Eclairage à Rabat sur les vertus de la médecine traditionnelle chinoise    Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real    Ligue Europa : Arsenal, Man United et Séville frappent d'entrée    Pour le Onze marocain, le chemin de Yaoundé passe en premier par Blida    Les dindes de Tnine Chtouka !    L'EMSI organise le 4ème Congrès international SysTol    Très chère 2M ! "La deuxième chaîne nous rassemble" Peut-être bien, mais à quel prix ?    Habib El Malki s'entretient avec le directeur du FNUAP pour la région arabe    Contrôle politique et autonomie des organismes publics    Divers    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Insolite : Plus de jours fériés    U2 en concert en Inde    Les incroyables révélations de Sinéad O'Connor    L'hologramme de Whitney partira en tournée en 2020    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    Premières Assises nationales du Développement humain    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Edito : Assises    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FIAB-2019 à Essaouira : Beauté, innovation et responsabilité en Afrique
Publié dans L'observateur du Maroc le 23 - 04 - 2019

Un aréopage de professionnels, d'experts et de partenaires dans le domaine de la cosmétique et de la beauté représentant le Maroc ainsi que des pays étrangers, se sont donné rendez-vous, lundi soir à Essaouira, dans le cadre de la sixième édition du Forum International « Afrique et Beauté » (FIAB-2019).
Initié sous le thème »beauté et innovation : vers une économie responsable en Afrique », ce forum qui se poursuivra jusqu'au 26 avril, est organisé conjointement par l'Association marocaine « Ibn Al Baytar » et l'association burkinabè « Nature et culture » (ANCB).
Le conclave d'Essaouira, qui se tient après 4 éditions organisées au Burkina Faso, et une cinquième délocalisée en 2017 à Lomé au Togo, est placé sous l'égide du secrétariat d'Etat auprès du ministère de l'énergie, des mines, et du développement durable, chargé du développement durable.
Le choix du Maroc pour abriter cette nouvelle édition s'explique par les traditions séculaires du Royaume, celles liées à la beauté et aux plantes qu'elles soient médicinales, aromatiques ou cosmétiques, expliquent les organisateurs.
Intervenant au nom du comité d'organisation à l'ouverture de ce conclave, Mme Zoubida Charrouf, a relevé que le choix du Maroc a été motivé par sa richesse floristique, mais aussi parce que le Royaume a des traditions liées à la beauté et aux plantes, qu'elles soient médicinales, aromatiques ou cosmétiques.
Et de poursuivre que le Maroc dispose aussi de nombreux atouts à offrir, comme de beaux paysages, des villes historiques, une excellente cuisine et surtout une stabilité politique, relevant que le FIAB est une manifestation internationale importante dans le secteur de la valorisation de la biodiversité africaine et dans le renforcement des alliances entre les compagnies cosmétiques africaines et internationales.
»Le FIAB intéresse également la communauté des chercheurs, à l'affût des tendances dans le secteur de la cosmétique végétale », a-t-elle expliqué, notant que le thème de cette édition cherche à reprendre et développer des notions déjà évoquées dans les précédents FIAB, tout en tenant compte de l'évolution des métiers de la beauté et des législations à travers le monde.
»Nous introduirons cette notion d'économie responsable sans laquelle nous pensons que les filières actuelles et les produits cosmétiques ne seront bientôt plus en adéquation avec les consommateurs qui demandent, certes la qualité et l'efficacité, mais aussi la prise en compte des aspects socio-économiques (politique RSE) et une meilleure gestion de l'Environnement (de la Nature) », a-t-elle précisé.
Les FIAB se veulent un espace, certes professionnel et scientifique, mais aussi et surtout convivial, où les rencontres et les échanges comptent autant que les conférences « magistrales », a fait savoir Mme Charrouf, affirmant : »nous construirons ensemble la cosmétique de demain, alliant expériences locales et internationales, une cosmétique à la fois inspirée par les Traditions et par la Biodiversité de l'Afrique. Continent millénaire, certes, mais Continent de l'avenir également pour les métiers de la Beauté ».
De son côté, Olivier Marc, président de l'ANCB, a mis en relief les traditions liées aux plantes et à la beauté au Maroc, héritage des cultures des différents peuples qui y résident, notant que le choix du Royaume pour délocaliser le FIAB s'explique aussi par la présence d'entreprises liées au secteur des plantes aromatiques et médicinales, mais aussi de nombreux instituts de recherche et d'universités possédant de grandes capacités de recherche.
Tout en insistant sur la nécessité de placer l'homme au coeur de l'entreprise pour la création d'une « économie nouvelle », il a plaidé en faveur de la fédération des efforts de tous pour préserver ce secteur et en faire un véritable levier de croissance et ce, dans le cadre d'une économie responsable en Afrique.
Et de poursuivre que le FIAB à Essaouira paraît « évident' » et « rassembleur », en ce sens qu'il permet de poursuivre la démarche du Forum qui consiste à inviter tous les acteurs des filières de la beauté (détenteurs des savoirs traditionnels, récolteurs, cultivateurs de plantes, associations féminines, étudiants et chercheurs universitaires, institutions, transformateurs locaux et internationaux, producteurs d'actifs cosmétiques et utilisateurs finaux), pour des journées d'échange fructueux.
Le Forum d'Essaouira abordera des aspects classiques ou plus innovants, entre autres ‘'la mise en place de filières durables de plantes à visée cosmétique en Afrique », « les résultats des recherches sur les plantes africaines par de grands noms de la cosmétique », « l'apport du tourisme durable pour les métiers de la beauté », et ‘ »le développement de réseaux pour la professionnalisation des acteurs locaux et le développement de l'entreprenariat cosmétique en Afrique ».
Au menu de ce Forum, figure également une journée dédiée à la rencontre des femmes des coopératives de l'huile d'Argan, filière majeure de la cosmétique au Maroc, en vue de tirer les leçons de cette réussite « 100% marocaine », mais aussi à la plantation d'arganiers.
Les participants à ce Forum seront également au rendez-vous avec une série d'ateliers thématiques traitant de sujets en rapport avec ‘'le protocole de Nagoya : concilier les intérêts locaux et ceux des utilisateurs finaux'', « systèmes participatifs de garantie : une alternative pour les certifications biologique et équitable », « Packaging : Vers une filière éco-responsable en Afrique » et « Qualité et sécurité des cosmétiques ».
Les différentes recommandations issues de ces ateliers seront insérées dans un document final qui sera baptisé « Déclaration d'Essaouira », qui sanctionnera les travaux du FIAB-2019.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.