L'éco, projet de monnaie unique ouest-africaine, achoppe sur le manque de volonté    Organisation d'un test d'aptitude professionnelle pour l'obtention de l'agrément de transitaire en douane    PLF 2021: la priorité sera donnée à la Santé et l'Education (Benchaâboun)    Présidentielle en Côte d'Ivoire : l'ONU appelle à un vote «pacifique et inclusif»    US Round Up du lundi 28 septembre Présidentielle/Floride, Amy Coney Barrett, De Blasio, Célébrités    Le Liban, nouveau protectorat français ?    Casablanca: trois individus soupçonnés d'escroquerie et organisation de l'immigration illégale interpellés    Bilan quotidien: 1422 nouveaux cas au Maroc, dont 542 à Casa-Settat    Dépistage Covid-19: les détails de la dernière décision du département d'Aït Taleb    Festival international du film francophone de Namur : une édition intimiste et marocaine !    K-pop : 10 millions de vues pour la nouveauté des Blackpink    Santé : la TGR s'intéresse à la problématique du financement    Mohamed Bachir Rachdi : « Le projet de loi vient donner de vrais pouvoirs d'action à l'Instance, pour jouer son rôle dans un cadre de complémentarité institutionnelle »    Subventions aux associations : Les collectivités territoriales mises hors jeu    Campagne d'assainissement : Plus d'un million de bouteilles d'alcool saisies par la DGSN    Volailles : les raisons de la flambée des prix du poulet    Chelsea: Hakim Ziyech toujours absent    Festival de Fès de la culture soufie : une édition en ligne pour 2020 !    La vieille rengaine du polisario    «La sortie sur le MFI de septembre était nécessaire»    Le Maroc favorable au document sur le développement de l'éducation    Raja de Casablanca : Sofac rejoint la liste des partenaires    Dakhla : Lancement d'un programme de plaidoyer des jeunes sur la marocanité du Sahara    La FMEJ tire la sonnette d'alarme et réitère son projet    OCP Africa et l'IFC s'allient pour l'agriculture ouest-africaine    Le gouvernement refuse de créer un fonds pour le cancer    Entre masques et doudounes, Roland-Garros lance son édition automnale toit fermé    JO de Tokyo: La natation nationale face au défi de la qualification    Leicester humilie Manchester City et prend les rênes du championnat    A 90 ans, Haja El Hamdaouia met fin à sa carrière    Entrée en vigueur de la loi relative au droit d'accès à l'information au Maroc    Tourisme: Lancement de «Madaëf ECO6»    Ce qui est prévu jeudi au Conseil de gouvernement    France: trois morts dans le crash d'un aéronef    Terrible drame dans une usine à Agadir    Un engagement sans faille en faveur des populations démunies    Agadir : la nouvelle identité visuelle fait polémique (photo)    Biélorussie: Une investiture à huis-clos pour Alexandre Loukachenko    Stephanie Williams soutient les efforts consentis dans le cadre du dialogue de Bouznika    La chanteuse Houda Saad traverse une épreuve difficile (PHOTO)    Hicham Lasri signe son comeback au court métrage avec une triologie baptisée «Murroc»    «Notre filière a amorcés des résultats manifestement positifs»    Malgré les reports, l'UEM tient à organiser son prochain congrès extraordinaire    Pédophilie. Ramid fait trembler les assassins    Confessions dominicales : Abu Wael al-Rifi révèle des scandales pesant des milliards    Liga: Barca, Real, Atletico... Résumé de la 3ème journée (VIDEOS)    Prévisions météorologiques pour la journée du lundi 28 septembre 2020    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Covid-19. Une deuxième vague s'attaquerait-elle aux jeunes ?
Publié dans L'observateur du Maroc le 05 - 08 - 2020

Alors que virus du covid-19 sévit toujours dans le monde, le spectre d'une deuxième vague se dessine à l'horizon. Les scientifiques craignent le pire pour l'hiver prochain et ce sont les jeunes qui sont dans la ligne de mire.
Nous pourrons assister à une deuxième vague, bien différente de la première pendant l'hiver prochain. C'est ce que prédit le professeur Roger Kirby, président de la Royal Society of Medicine.
Le scientifique britannique a fait part de son inquiétude lors de son intervention sur la BBC 4 le 29 juillet : « L'hiver approche … et avec lui, c'est presque certain, une deuxième vague du virus", a-t-il mis en garde, comme le rapporte The Independant.
Roger Kirby craint que, cette fois, l'épidémie touche une autre partie de la population, les jeunes, considérés jusqu'ici comme plus résistants. Les personnes à risque et vulnérables à ce jour ont toujours été les personnes âgées ou souffrant de maladies comme le diabète, l'hypertension artérielle, la pathologie cardiovasculaire, maladie respiratoire chronique, immunodépression ou cancer.
Se référant à l'exemple de la grippe espagnole, le professeur britannique tire la sonnette d'alarme. « Ce que nous avons vu en 1918, c'est que le virus a évolué. La deuxième vague était différente de la première, et elle a touché un groupe différent : principalement des jeunes », a-t-il déclaré. « Au moment où les gens croyaient que la pandémie était en train de s'essouffler, un nombre très élevé de décès a été enregistré entre septembre et novembre parmi les vingtenaires et trentenaires en bonne santé », a-t-il précisé à l'Independent.

La communauté scientifique partagée


Si de nombreuses voix se sont élevées un peu partout dans le monde pour prévenir d'une possible seconde vague, qui pourrait être plus meurtrière que la première, d'autres par contre, n'y croient pas du tout et écartent une telle hypothèse, notamment chez les jeunes même si l'OMS constate une augmentation des cas parmi ces populations jugées plus résistantes.
Le premier d'entre eux, c'est le professeur français Didier Raoult, dont les opinions agacent nombre de ses confrères. Dès l'apparition de la pandémie au mois de mars en France, il a écarté cette hypothèse, « parce qu'il n'y a pas d'exemple probant dans l'histoire des maladies infectieuses, pas plus qu'il n'y en a eu avec les coronavirus précédents comme le SRAS », précise le Pr Philippe Parola, un des infectiologues de l'équipe marseillaise.
Les médecins de l'IHU Méditerranée Infection ne sont pas les seuls à rejeter la possibilité d'une 2e vague épidémique. Le Pr Jean-François Toussaint, directeur de l'Institut de recherche biomédical et d'épidémiologie du sport (Irmes), a estimé « incertaine » l'arrivée d'une seconde vague, après avoir étudié toutes les données et tous chiffres des pays touchés. Il en déduit la même chose que Didier Raoult, à savoir qu'un tel scénario catastrophique a très peu de chances de se produire, « le profil de l'épidémie étant assez semblable à toutes celles qui ont précédé (grippe, SARS, H1N1...), notamment une courbe en forme de cloche, sans reprise ultérieure ».
LIRE AUSSI :
Vaccin anti covid-19 : L'OMS tente de freiner les ardeurs de la Russie


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.