Le Burundi réitère son appui à l'intégrité territoriale du Royaume et à son unité nationale    Le projet de loi relatif au processus électoral adopté en commission    Où en sont les travaux qui vont transformer Harhoura ?    La TGR rappelle les mesures d'encouragement pour le paiement des créances publiques    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Les manifestations en Algérie montrent les limites de la stratégie suivie jusque-là par le pouvoir, selon TSA    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Présidentielles Nigériennes : Un passage de relais très démocratique    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Enquête sur une personne qui dit avoir reçu deux doses    L'Unesco appelle à considérer le vaccin comme un bien public mondial    Alerte météo: Chutes de neige et fortes averses orageuses du jeudi au samedi au Maroc    Nés en Afrique, «made in Italy»: cinq créateurs de mode à Milan    Des vestiges, et des centres sous perfusion    Michel Onfray et la déconstruction de la philosophie… !    Un exercice 2020 mouvementé pour Saham Assurance    Country Brand Awards : le Maroc premier en Afrique    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Impact de la pandémie : les femmes encore plus pénalisées    Nouzha Bouchareb: 12 objectifs en ligne de mire    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Tous les établissements pénitentiaires traitent avec les instances représentatives des avocats dans le cadre de la loi    Omar Hilale met à nu le «polisario» et son parrain algérien    Bourita met en avant les réformes audacieuses du Maroc sous l'impulsion de SM le Roi    Le CNDH réitère sa position pour l'abolition de la peine de mort    Laâyoune : une nouvelle station de dessalement de l'eau de mer sera mise en service au second semestre 2021    CAN U20 : Resté confiné à Laâyoune, Targhaline devait rejoindre la Mauritanie hier mercredi    Jeux Olympiques de Tokyo : Le relais olympique lancé le 25 mars sous des conditions drastiques    Coronavirus : le variant britannique présent dans plus de 100 pays [OMS]    Covid-19 : la situation se dégrade en France, le gouvernement annonce des mesures    Algérie : le pouvoir doit prendre acte de l'échec de sa feuille de route, affirme LADDH    Procès à distance : 8.331 affaires mises au rôle du 15 au 19 février    Birmanie: Facebook ferme tous les comptes liés à l'armée    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    Le WAC entame la Ligue des champions par une victoire à Luanda    Prorogation du plan d'action Maroc-CCG jusqu'en 2024    Woods victime de fractures ouvertes à une jambe dans un accident de la route    Biden et Trudeau vantent "l'extraordinaire amitié" américano-canadienne pour clore l'ère Trump    Des responsables palestiniens louent le soutien Royal aux établissements éducatifs de Palestine    Mort de Maradona: La justice convoque des experts pour déterminer d'éventuelles responsabilités    Invaincu 527 minutes,Yassine Bounou bat un record historique à Séville    «Lettres du Maghreb»: Des discussions de haute facture    "Pelé" sur Netflix, redécouverte du footballeur, fenêtre sur l'homme    Gérard Depardieu, entre ombre et lumière    Le dirham s'apprécie face au dollar    L'ONEE lance un grand projet pour le renforcement de l'alimentation électrique dans les provinces du Sud    Exposition : Une rétrospective « Saladi » au Musée de Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cour pénale internationale : Bientôt une enquête sur les violences au Nigeria
Publié dans L'opinion le 14 - 12 - 2020

Ce sera l'un des dossiers chauds en cette fin d'année. En effet, la procureure générale de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, vient d'indiquer qu'elle détient suffisamment de preuves pour ouvrir une enquête sur les violences au Nigeria commises à la fois par les rebelles jihadistes et les forces de sécurité.
Cette annonce intervient alors que la violence continue de faire des ravages dans le Nord-est du Nigeria, où au moins 76 travailleurs agricoles ont été massacrés voici deux semaines par le groupe jihadiste Boko Haram. Les procureurs de la CPI avaient ouvert une enquête préliminaire sur la situation au Nigeria en 2010, mais Mme Bensouda demande désormais l'accord des juges pour lancer formellement une enquête complète.
Pour convaincre les autres juges, elle souligne que cette demande découle d'une procédure rigoureuse réunissant les critères statutaires pour ouvrir une enquête sur la situation au Nigeria sont remplis. Elle se réfère ainsi à des actes commis par Boko Haram et les groupes qui en sont issus. En onze années d'insurrection, ils sont responsables de la mort d'au moins 36.000 personnes et de quelque deux millions de déplacés, selon les chiffres de l'ONU.
Faut-il rappeler à ce sujet que Boko Haram et ses factions ont commis des actes qui constituent des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre tels que meurtres, viols, esclavage sexuel, tortures et actes de cruauté.
Cependant, elle insiste sur le fait que la « grande majorité » des crimes ont été commis par des auteurs non-étatiques, « nous avons aussi des bases raisonnables pour croire que des membres des forces de sécurité nigérianes ont commis des actes constituant des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre.
Cruauté et disparitions forcées
Ces actes incluent des meurtres, viols, tortures, actes de cruauté ainsi que disparitions forcées, transferts sous la contrainte de populations et attaques visant des civils. Une enquête complète menée par la CPI, créée en 2002 pour juger les crimes les plus atroces, pourrait entraîner des poursuites dans ce pays pétrolier d'Afrique miné depuis 2009 par l'insurrection de Boko Haram.
Selon Mme Bensouda, le Nigeria a fait des efforts pour poursuivre en justice les combattants jihadistes qui avaient été arrêtés, pour la plupart des subalternes, tandis que les autorités militaires lui ont affirmé qu'ils avaient examiné et rejeté les allégations contre leurs propres troupes.
A en croire la procureure, la CPI aurait donné beaucoup de temps pour que ces procédures judiciaires progressent, gardant à l'esprit le principe complémentaire de la Cour, qui implique que cette instance se saisira uniquement d'enquêtes et de poursuites si un membre de l'Etat ne peut ou ne veut pas le faire. Mais sera difficile que cette enquête voit le jour car la CPI et le continent africain n'ont jamais fait un bon ménage.
Wolondouka SIDIBE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.