Emmanuel Macron aurait-il été espionné à son insu par le renseignement extérieur français ?    Affaire Pegasus : Mélenchon doute des accusations portées contre le Maroc    Pegasus : le Maroc riposte, Christian Cambon bat en brèche des imputations diffamatoires    Affaire Pegasus: Le Maroc accuse    Affaire Pegasus : l'interview de Nasser Bourita avec Jeune Afrique    Position extérieure globale: une situation nette débitrice de 731,6 MMDH en 2020    Transparency Maroc critique l'adoption hâtive de la réforme fiscale et la juge "incomplète"    Fête du Trône: Plus de 80 pays au séminaire de l'ANU-Maroc    Maroc/Reste du monde: 685 milliards de DH de transactions commerciales en 2020    Balance des paiements: allégement du déficit du compte des transactions courantes de 62,3% en 2020    La démission du DTN ? S'agit-il vraiment d'un départ volontaire ?    Botola Pro D1 / 29ème journée / Acte1 : Une journée cruciale pour les relégables !    JO / Foot féminin : Les Pays-Bas sans pitié envers la Zambie (10 à 3)    La cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques sous haute surveillance sanitaire à Tokyo    L'AC Milan insiste toujours pour enrôler Hakim Ziyech    Tokyo 2020: suivez en direct la cérémonie d'ouverture (VIDEO)    Exclusif : Johnson & Johnson attendu samedi, deux millions de doses de Sinopharm reçues ce vendredi    Le ministère de la santé se désolidarise d'une brochure sur la Covid-19    Covid-19 : De nouvelles mesures restrictives sur fond d'inquiétudes    Covid-19 : le variant Delta à l'assaut du Maroc, 1 910 nouvelles infections recensées    Le Maroc reçoit de nouvelles doses du vaccin Sinopharm    Magazine : Khadija Alami, fée et gestes    Festival : Khouribga accueille son premier navet    Message du roi Mohammed VI au président Al-Sissi    Real Madrid: Karim Benzema positif au coronavirus    La Bourse de Casablanca démarre en légère hausse    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Pegasus. Les pseudos révélations ne valent rien    Qui sont nos 48 représentants aux JO ?    Canicules, vagues de chaleur : 4 fausses bonnes idées    Recrudescence des cas Covid et importance de la vaccination... le point avec Pr. Chakib Abdelfattah    France: une nouvelle loi antiterroriste adoptée    Automobile: fin des moteurs à combustion d'ici 2030, c'est l'engagement des constructeurs mondiaux    Agadir-Ida Outanane: des unités médicales mobiles au profit de la population rurale    Me Olivier Baratelli : «le Maroc n'a jamais fait appel à la société NSO et n'a jamais utilisé le logiciel Pegasus»    Stylisme et cinéma au programme de la nouvelle édition du Journal des Arts (vidéo)    Liban : les ménages dépensent cinq fois le salaire minimum pour se nourrir (étude)    Affaire Pegasus. Bourita: « Le Maroc aussi a choisi de faire confiance à la justice en interne et à l'international »    Nouvelle manifestation contre le passeport sanitaire le 24 juillet en France    Inondations: Angela Merkel appelle à "accélérer" la lutte contre le changement climatique    [Interview avec Sonia Noor, chanteuse, guitariste et compositrice] Le patrimoine marocain, un trésor à préserver et à transmettre    L'AG de l'ONU adopte une résolution marocaine proclamant une journée internationale contre le discours de haine    Hajj 1442 : Les pèlerins effectuent la lapidation des « jamarat » pour le 2è jour de Tachriq    Le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Adha et procède au rituel du sacrifice    "Nektachfou Bladna"-Replay: La bonne humeur est garantie !    VIDEO// Abderrahmane Tazi parle de son film sur Fatema Mernissi sur Info Soir de 2M    Une cérémonie en présence de sa veuve Hélène : Le legs de Abderrahmane Youssoufi pour les générations futures    Le monde de la culture en deuil : Le penseur et écrivain Mohamed Sabila n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Casablanca : L'heure du bilan !
Publié dans L'opinion le 24 - 05 - 2021

Le bilan et les réalisations du Conseil de la ville de Casablanca ont fait l'objet de discussions lors de la deuxième séance de la session ordinaire tenue, jeudi 20 mai. Cependant, des lacunes restent à combler.
Depuis des décennies, l'agglomération de Casablanca accuse plusieurs lacunes structurelles qui font d'elle une ville à problème, une ville qui souffre de tous les maux. Les habitants de la ville se sentent dans un environnement irrespirable, du fait du manque des espaces verts, de l'état défectueux des routes, des abus desdits gilets jaunes, outre l'anarchie totale qui règne dans la quasi-totalité des secteurs. Pourtant la Commune de la ville semble avoir une tout autre perspective, en faisant état d'un bilan positif de l'évolution de l'aménagement de la métropole, lors de la dernière session ordinaire de son mandat 2015- 2021.
Présidée par le maire de la ville, Abdelaziz El Omari, cette réunion a été marquée par l'adoption de plusieurs des conventions entre le Conseil et les différentes institutions intervenant en matière de gestion de la chose locale. A cette occasion, le président de la commune n'a pas manqué de chanter les louanges des réalisations accomplies par son département depuis 2015.
Un bilan jugé satisfaisant
Tout au long de son mandat, le département d'El Omari a veillé, selon ses dires, à la mise en route de plusieurs projets d'envergure qui visent à améliorer l'attractivité de la ville, faciliter le quotidien de ses habitants et de leur offrir un cadre de vie plus agréable.
Il a, dans cette optique, mis en exergue les chantiers entamés par la ville dont la réalisation de la trémie des Almohades, du pont à haubans de Casablanca, de la nouvelle flotte de bus et des deux lignes de tramway.
Le président de la commune s'est, par ailleurs, attardé sur les partenariats donnant naissance à de nouvelles sociétés de développement (SDL), à savoir « Casa Baia » ou « Casa Aswak », la création des parkings, les travaux de construction du Grand théâtre, de réhabilitation et de mise à niveau de plusieurs espaces, dont le parc de la Ligue arabe qui vient d'ouvrir ses portes au grand public.
Encore un long chemin à parcourir
Mais est- ce que cela est suffisant ? Telle est la question que se pose la société civile qui ne semble pas satisfaite de l'état de la métropole. Malgré les réalisations précitées, l'année 2020 a dévoilé les mille et une lacunes que connait Casablanca, particulièrement sur le plan infrastructurel, en témoigne « Le livre noir de la ville blanche », de Mouna Hachim. L'épisode dramatique des inondations en est également la preuve, du fait de la transformation de la « Smart city » en marais, en janvier dernier. La question de la gestion des réseaux d'assainissement et d'évacuations des eaux pluviales se pose toujours et laisse place à moult questions concernant la viabilité du modèle en vigueur dans la métropole. Sans oublier, les travaux qui avancent à pas de tortue et qui transforment Casablanca en un chantier à ciel ouvert. Quoiqu'ils soient perçus par les élus comme étant un bon signe d'une ville qui « bouge », les habitants ne cessent de faire part de leur mécontentement de certains chantiers qui trainent depuis des mois, voire des années.
La mairie suspend quatre souks pilotes
Au cours de la réunion, le Conseil de la ville a majoritairement voté la suspension de partenariats relatifs à la gestion de quatre souks pilotes dans les préfectures de Aïn Chock et d'Anfa. Il s'agit du souk de l'ancienne médina, de celui de « Chrifa », de « Baghdad » et de « Yasmina », gérés depuis huit ans par une société privée. En plus de sa gestion défaillante de ces marchés, cette dernière refuse d'honorer son engagement envers le Conseil à qui, selon des médias locaux, devait verser plus de 10 millions de dirhams.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.