Le gouvernement mauritanien condamne les propos de Raissouni    Nador : 13 migrants condamnés à deux ans et demi de prison ferme    Jerusalem-Ankara. Une normalisation très avancée    M'diq: l'incendie de forêt presque entièrement maîtrisé    Le Maroc persévère dans sa lutte contre la traite des humains    Vague de chaleur de vendredi à dimanche dans plusieurs régions    Le Mali demande une réunion d'urgence du Conseil de sécurité sur les «actes d'agression» français    Le président tunisien Kais Saied entérine la nouvelle Constitution    Plan d'aide de Séoul pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne    Jeux de la solidarité islamique, karaté : deux médailles d'or pour le Maroc    Brésil-Argentine annulé    Espagne : Sanchez veut un gazoduc connecté à l'Europe centrale    Fête nationale gabonaise: activités sportives et culturelles à Laâyoune    La forteresse « Casa del Mar »    Un Tremplin rythmé et électrique au stade du R.U.C. à Casablanca    Ciné Plage de Harhoura n'aura pas lieu    L'acteur marocain Mohamed Zyat est hospitalisé (VIDEO)    Agadir: Présentation des opportunités d'investissement aux Marocains du monde    Google : Les robots appelés à prendre des décisions    France : Les étudiants universitaires marocains connaîtront une nouvelle augmentation de frais de rentrée    Marrakech : Célébration du 69ème anniversaire de la Manifestation du Mechouar    فيروس كورونا : 109 إصابات جديدة دون وفيات في 24 ساعة الأخيرة    Beach-soccer: le Maroc qualifié pour la CAN 2022    Dogmatisme aveuglant !    Casablanca : «Al Majdoubia » de Saâdallah brille lors du Festival Al Fida    Tragédie de Khouribga: les dernières précisions d'un responsable (VIDEO)    Mercato : le Marocain Benjamin Bouchouari rejoint l'AS Saint-Étienne (PHOTO)    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 Aout 2022    Dakhla : Une touriste française succombe à ses blessures causées par des chiens errants    Maroc : 1 819 agents d'autorité concernés par un mouvement de mutation    Ronaldo promet la "vérité" en réponse aux "mensonges" des médias    Serie A: ouverture d'une enquête après les cris racistes contre Osimhen    Compétitions africaines interclubs : La participation des Raja, Wydad (LDC) ,AS FAR et RSB officiellement validée par la CAF    Le Radisson Hotel Group s'implante à Saïdia    L'ambassadeur chinois à Washington met en garde les Etats-Unis contre les conséquences de son soutien à Taïwan    Myanmar : Les Rohingyas exigent un environnement favorable à leur rapatriement    Le roi Mohammed VI félicite les présidents indonésien et gabonais    Le Nord plébiscité par les touristes    L'Ukraine annonce le départ du 1er navire de céréales pour l'Afrique    «Vaste manifestation marocaine vers Tindouf»: séisme en Algérie après les propos d'Ahmed Raïssouni    Penser l'amour : Dans le jardin amoureux de Fatéma Mernissi    Culture et conflits : Une crise de mutation pour sauver le monde    Essaouira : La tribu Oulad Tidrarine Alansar fête son 46è moussem culturel et religieux    Trafic de drogues et de psychotropes : Arrestation de 26 individus à Fès    Revue de presse quotidienne de ce mercredi 17 août 2022    Biden signe la loi sur la réduction de l'inflation    Cours des devises du mercredi 17 août 2022    Accidents de la circulation: 20 personnes décédées et 2.244 autres blessées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Marrakech : en attendant la relance, le retour de la Bahja
Publié dans L'opinion le 19 - 06 - 2022

En l'espace de quatre jours, du 15 au 18 courant, Marrakech, dont le standing et la réputation à l'international n'ont pas pu lui épargner de souffrir le martyre durant les deux années de crise pandémique, est revenue aux devants de la scène par la plus belle des manières. Au beau milieu d'une conjoncture économique sinistrée qui ne prête guère à la joie, le «Marrakech du rire», qui est incontestablement l'événement culturel le plus important organisé dans cette ville après le retour d'un semblant de vie normale post-Covid, lui a permis de renouer avec son âme naturellement joyeuse et foncièrement optimiste, la fameuse «Bahja».
Grâce à un impressionnant afflux de la jet set internationale représentée par des contingents entiers de célébrités, notamment françaises dont beaucoup se sont produites sur scène, le rayonnement de Marrakech a été démultiplié durant ces quatre jours par la présence de stars internationales du football dont les Français Kylian Mbappé, N'Golo Kanté, Eduardo Camavinga, sans oublier le vétéran Djibril Cissé.
Côté algérien, on a noté le retour remarqué à Marrakech de la star de Manchester City, Riyad Mahrez accompagné de ses compatriotes Ismaël Bennacer, Saïd Benrahma, Islam Slimani et Rachid Ghezzal, dont le penchant pour le Maroc continue à faire grincer des dents de l'autre côté de Zouj Bghal.
En partageant les photos et souvenirs de leur séjour marrakchi sur leurs réseaux sociaux, ces célébrités, dont les followers se comptent par centaines de millions, ont donné un sacré coup de pouce à la ville ocre qui en avait bien besoin après deux années de pure disette touristique.
Une visibilité réelle et protéiforme dont l'efficacité exponentielle outrepasse largement celle escomptée des campagnes de marketing touristique menées rubis sur ongle, en devises sonnantes et trébuchantes, aux quatre coins du globe, avec des impacts et un retour sur investissement indéfinis, car difficilement quantifiables.
Ce tour de force, on le doit à Jamel Debbouze en sa qualité non seulement d'initiateur et d'organisateur de cet événement, mais surtout de rabatteur de célébrités et de patriote qui a toujours su se montrer présent pour son pays dans les moments difficiles.
On se rappelle à ce propos de sa mobilisation en 2002, moins d'une année après les attentats sanglants du 11 septembre 2001 à New York, aux heures les plus sombres de la guerre internationale contre le terrorisme, lorsqu'il avait bataillé pour l'organisation de l'anniversaire du célèbre rappeur américain Sean Combs, alias Puff Daddy, à Marrakech en présence de centaines de stars planétaires rapatriées depuis New-York et Paris via deux avions spécialement affrétés pour l'occasion. Injustement décrié à l'époque comme une fiesta inutile et dispendieuse entre copains, cet événement sera pourtant à l'origine du boom international de Marrakech au milieu des années 2000. Gageons et espérons que l'histoire se répètera.
Kawtar CHAAT


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.