Le gouvernement mauritanien condamne les propos de Raissouni    Nador : 13 migrants condamnés à deux ans et demi de prison ferme    Jerusalem-Ankara. Une normalisation très avancée    M'diq: l'incendie de forêt presque entièrement maîtrisé    Le Maroc persévère dans sa lutte contre la traite des humains    Vague de chaleur de vendredi à dimanche dans plusieurs régions    Le Mali demande une réunion d'urgence du Conseil de sécurité sur les «actes d'agression» français    Le président tunisien Kais Saied entérine la nouvelle Constitution    Plan d'aide de Séoul pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne    Jeux de la solidarité islamique, karaté : deux médailles d'or pour le Maroc    Brésil-Argentine annulé    Espagne : Sanchez veut un gazoduc connecté à l'Europe centrale    Fête nationale gabonaise: activités sportives et culturelles à Laâyoune    La forteresse « Casa del Mar »    Un Tremplin rythmé et électrique au stade du R.U.C. à Casablanca    Ciné Plage de Harhoura n'aura pas lieu    L'acteur marocain Mohamed Zyat est hospitalisé (VIDEO)    Agadir: Présentation des opportunités d'investissement aux Marocains du monde    Google : Les robots appelés à prendre des décisions    France : Les étudiants universitaires marocains connaîtront une nouvelle augmentation de frais de rentrée    Marrakech : Célébration du 69ème anniversaire de la Manifestation du Mechouar    فيروس كورونا : 109 إصابات جديدة دون وفيات في 24 ساعة الأخيرة    Beach-soccer: le Maroc qualifié pour la CAN 2022    Dogmatisme aveuglant !    Casablanca : «Al Majdoubia » de Saâdallah brille lors du Festival Al Fida    Tragédie de Khouribga: les dernières précisions d'un responsable (VIDEO)    Mercato : le Marocain Benjamin Bouchouari rejoint l'AS Saint-Étienne (PHOTO)    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 Aout 2022    Dakhla : Une touriste française succombe à ses blessures causées par des chiens errants    Maroc : 1 819 agents d'autorité concernés par un mouvement de mutation    Ronaldo promet la "vérité" en réponse aux "mensonges" des médias    Serie A: ouverture d'une enquête après les cris racistes contre Osimhen    Compétitions africaines interclubs : La participation des Raja, Wydad (LDC) ,AS FAR et RSB officiellement validée par la CAF    Le Radisson Hotel Group s'implante à Saïdia    L'ambassadeur chinois à Washington met en garde les Etats-Unis contre les conséquences de son soutien à Taïwan    Myanmar : Les Rohingyas exigent un environnement favorable à leur rapatriement    Le roi Mohammed VI félicite les présidents indonésien et gabonais    Le Nord plébiscité par les touristes    L'Ukraine annonce le départ du 1er navire de céréales pour l'Afrique    «Vaste manifestation marocaine vers Tindouf»: séisme en Algérie après les propos d'Ahmed Raïssouni    Penser l'amour : Dans le jardin amoureux de Fatéma Mernissi    Culture et conflits : Une crise de mutation pour sauver le monde    Essaouira : La tribu Oulad Tidrarine Alansar fête son 46è moussem culturel et religieux    Trafic de drogues et de psychotropes : Arrestation de 26 individus à Fès    Revue de presse quotidienne de ce mercredi 17 août 2022    Biden signe la loi sur la réduction de l'inflation    Cours des devises du mercredi 17 août 2022    Accidents de la circulation: 20 personnes décédées et 2.244 autres blessées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gouvernance migratoire : L'Intérieur prône une approche humaniste face aux réseaux de trafic
Publié dans L'opinion le 28 - 06 - 2022

Le Wali directeur de la Migration et de la Surveillance des frontières au ministère de l'Intérieur, M. Khalid Zerouali, a déclaré dimanche à Rabat que la gouvernance de l'immigration marocaine est basée sur une « logique humaniste », mais qu'elle a malheureusement été pervertie par les agissements criminels des réseaux de passeurs.
La gouvernance de l'immigration au Maroc observe une approche humanitaire conforme aux engagements internationaux du pays et respectueuse des droits des immigrés. Cependant, certaines actions de ces derniers sont supplantées par le principe de souveraineté nationale et l'obligation morale des Etats de faire au mieux pour leurs propres citoyens.
La stratégie migratoire du Maroc « intègre un paradigme cardinal centré autour de l'être humain dans la sacralité de ses droits fondamentaux », a relevé Zerouali lors d'une rencontre sur la question migratoire à laquelle ont pris part des responsables du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger et du ministère de l'Intérieur et les ambassadeurs et représentants du corps diplomatique africain accrédité au Maroc.
Cette logique « humanitaire » construit aujourd'hui la gouvernance des migrations au Maroc autour de la Stratégie nationale d'immigration et d'asile (SNIA), lancée en 2013 et qui a instauré cette approche solidaire et inclusive qui s'inscrit dans la continuité de la vocation éminemment africaine du Royaume, précise-t-il.
Cette dimension « noble et vertueuse » de la migration a été « malheureusement » pervertie par les actions criminelles des réseaux de trafic, qui profitent des vulnérabilités des victimes, s'indigne le Wali, notant que ces réseaux utilisent des stratégies d'une grande violence, particulièrement lors des assauts planifiés « de façon quasi-militaire, avec des assaillants aux profils de miliciens et d'anciens militaires issus de pays déstabilisés par la guerre et les conflits ».
Le Maroc est soucieux de renforcer la gestion humanitaire de la frontière. Preuve en est l'adoption en 2020 d'un référentiel de « procédures standards pour un système d'orientation et de prise en charge des migrants secourus en mer ou appréhendés au niveau des frontières ». Les autorités marocaines mènent ainsi une bataille sans merci contre les réseaux de trafic qui mettent en péril la vie des immigrés.
Dans cette logique, plus de 1.300 réseaux ont été démantelés durant les cinq dernières années, soit 256 en 2021 et 100 jusqu'à mai 2022, rappelle le Wali, qualifiant ce qui s'est passé, vendredi dernier à la ville de Nador, de « véritable drame que nous déplorons ». Il a ajouté que plus de 145 assauts ont été repoussés autour des enclaves de Sebta et Mellilia depuis 2016 (50 en 2021 et 12 jusqu'à mai 2022), précisant que de nombreux éléments des forces de l'ordre, qui ont toujours agi avec un respect total des lois, ont été blessés lors de ces agressions.
Ceci dit, le contexte actuel qui exacerbe le défi migratoire implique plus que jamais des actions concrètes en termes de solidarité active et de coopération multilatérale.
Kawtar CHAAT


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.