Migration clandestine: l'Espagne octroie une aide de 32 millions d'euros au Maroc    Incendies en Amazonie: Bolsonaro sous pression internationale    Biarritz : La France accueille le 45e sommet du G7    Jeux Africains: le Maroc conserve sa 4e place avec 33 médailles    Rallye de yachts entre Gibraltar et Tanger pour la bonne cause    Guerre commerciale : Trump fait chuter Wall Street    Santé : Le Levothyrox de nouveau disponible selon Anas Doukkali    Jeux africains-Football : le Nigéria élimine les Lionceaux de l'Atlas    Fès : Arrestation de deux dealers de karkoubi    Voix de Femmes à Tétouan, solidarité et développement au menu du festival    Episode des shorts: Que de controverses!    Oujda/communes: Discorde autour des subventions    Finalisation des plans de transfert des compétences de l'administration centrale vers les régions    La Guinée-Bissau réaffirme son soutien constant et inconditionnel à la marocanité du Sahara    Tensions et dissensions attendues au sommet du G7    Macron et Johnson affichent un ton plus conciliant sur le Brexit    La montée des tensions commerciales pèse lourdement sur l'économie mondiale    Gouvernance et responsabilité dans le secteur public La complexité du concept    L'IPC ressort en baisse en juillet après trois mois de hausse ininterrompue    Le Raja bien parti pour franchir le tour de chauffe de la Ligue des champions    Tous à l'assaut de la nouvelle Juventus    L'Allemagne s'enflamme pour Coutinho    Divers Economie    Les femmes enceintes prennent encore trop de médicaments    Valse diplomatique à l'algérienne : L'œuvre des militaires ou des intérimaires ?    Insolite : Rituel cosmique    Ces stars qui ont vu leur carrière basculer    Cinéma sur la Muraille : Le cinéma en fête à Essaouira    "Massacre" des tourterelles par des Khalijis: Une enquête est ouverte    Vidéo. Alger : La « Liberté » de Soolking a fait 5 morts et 21 blessés    Hirak: Zefzafi, accusation de torture... la DGAPR réagit    Vidéo : Luis Suarez poursuivi par des fans à Tanger…    Le troisième Festival national de Marmoucha du 30 août au 1er septembre    11ème Festival «Voix de Femmes» de Tétouan : Daoudia, Najat Rajoui et les autres    RFI : C'est un véritable défi que le Maroc a relevé    Révolution du Roi et du Peuple: le discours royal    Jeux Africains: Le Maroc en Or dans différentes épreuves    Actifs immobiliers: La baisse des ventes et des prix se poursuit toujours    Démarrage de l'opération de sélection et d'incorporation des appelés    Cristina López Barrio: Tanger la «captivante»    Sidi Kacem : Trois balles tirées pour neutraliser un individu qui mettait en danger la vie de citoyens    Budget des régions. Le dispositif projeté pour 2020    Recherche halieutique. L'INRH commande un nouveau navire de recherche    Le patron de la Fed joue gros avec son discours vendredi    Initiative «Cinéma sur la Muraille» : Le 7ème art à l'honneur à Essaouira    Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    Féminicide à Sidi Slimane    Divers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nota Bene
Souriez, le gouvernement vous protège !
Publié dans L'opinion le 22 - 03 - 2019

Le gouvernement veut venir à bout de l'hémorragie routière. Excellente nouvelle. Quelque 280 radars "intelligents" de détection de vitesse, nouvellement et chèrement acquis, ont été remis à la police et à la gendarmerie pour scruter les routes du pays. Lorsqu'il s'agit de préserver des vies, notre gouvernement ne lésine ni sur les stratégies, ni sur les moyens. Heureux qui comme nous sont si tendrement gouvernés.
Que les mauvaises langues se retiennent ! L'Exécutif ne cherche nullement à renflouer les caisses du Trésor en puisant dans les poches des automobilistes distraits. Pas de procès d'intention SVP et surtout pas de calomnies ! L'intention est autrement plus noble et rien ne sert de chercher à manquer de reconnaissance à un gouvernement aux petits soins.
Il est inutile par exemple de se demander pourquoi l'état de nos routes nationales et secondaires est particulièrement meurtrier sans que cela n'ébranle la fibre humanitaire de nos gouvernants. Pas la peine non plus de chercher à savoir pourquoi nous faisons figure de cancre s'agissant de l'équipement des hôpitaux et autres dispensaires et centres de santé en matériel médical opérationnel et en personnel suffisant. Il serait également de mauvaise foi que de se demander pourquoi dans les hôpitaux publics, les malades doivent-ils attendre des mois, voire des années, avant de pouvoir se faire opérer ou prétendre à une radio, au risque de passer de vie à trépas entre-temps. De la même façon, rien ne sert de se lamenter devant les catastrophiques déficits et classement de notre pays en matière de santé publique. Ni d'ailleurs s'étonner de voir notre système de santé patauger dans la boue au moindre couac (H1N1 en exemple). Ou encore s'apitoyer sur le sort des populations des zones reculées et enclavées, privées des structures médicales les plus basiques...
Si vous pensez que les vies humaines à préserver se trouvent aussi ailleurs que sur les routes, vous vous trompez. Si vous croyez qu'on les retrouve surtout, et en grand nombre, là où elles vont, souvent dans la détresse, à la recherche d'un service public quasiment introuvable, vous faites fausse route. Ne vous hasardez surtout pas à soutenir que les vies visées par les radars rapportent et que les autres relèveraient du "peu importe". N'allez pas chercher midi à 14 heures et croire qu'il y a de la promptitude seulement là où il y a de l'argent à ramasser. Non, nous n'en sommes pas là et le gouvernement traite les contextes et les citoyens sur un pied d'égalité. La preuve !
Certes, personne n'est contre la prévention et personne ne nie que les tares citées plus haut sont structurelles dans notre pays, mais c'est l'absence de cohérence dans l'action publique et la démagogie qui enveloppe souvent les moralités mises en avant qui dérangent et provoquent l'ire des citoyens.
Jamal HAJJAM


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.