Ciment : Légère hausse des ventes à fin mai    Doctorat : L'UIC s'associe à ESC Clermont    Finance participative : Bank Al Yousr décortique les enjeux    Mauritanie : Le candidat du pouvoir remporte la présidentielle    Bac : Le taux de réussite en hausse de 20% à Casa-Settat    Washington s'apprête à sanctionner davantage l'Iran    Délais de paiement. Entreprises et établissements publics désormais contraints à la transparence    Festival Gnaoua et musiques du monde. Grande fête de la culture !    Le plan américain de paix par l'économie sera discuté à Bahreïn, sans les Palestiniens    "Comment est-ce possible ?", le coup de gueule d'Hervé Renard    L'école belge de Rabat met en place des programmes préparatoires aux tests d'admission    Nuit de liesse à Istanbul après la victoire de l'opposition    Groupe Al Omrane. Une nouvelle stratégie marketing pour les MRE    Marrakech. Une bande spécialisée dans le trafic de drogue démantelée    MAROC/PALESTINE : LAKJAA RAPPELLE LE SOUTIEN ENGAGE DE SM LE ROI MOHAMMED VI POUR LES PALESTINIENS, DIRECTION ET PEUPLE    Mauritanie: Cheikh El-Ghazouani revendique la victoire    De David Guetta à Kery James: retour sur le weekend de Mawazine    Clôture en apothéose de la fête de la musique "by Wecasablanca Festival"    Les Muwachahat andalouses et alépines résonnent dans le ciel de Fès    Une mosquée de Ceuta visée par des tirs    Violence à l'égard des femmes. L'enquête nationale décortiquée par les députés    25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Du gospel et flamenco pour marquer la fin    RAM : APRES NEW-YORK, MIAMI, WASHINGTON...AU TOUR DE BOSTON POUR DES VOLS DIRECTS    L'université Ibn Zohr en apothéose!    CAN 2019 : 120 millions de DH privent les Marocains des matchs des Lions de l'Atlas    Abdelhadi El Mouaziz remporte le 11è Trail international des cèdres    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    Le Maroc exprime sa satisfaction quant à la position constructive de la Barbade    Gouvernance spatiale et développement    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    BMW de nouveau transporteur officiel du Festival Mawazine    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    El Jadida : OCP Jorf Lasfar organise une caravane médicale    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    Edito : Excédent au Bac    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Divers    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Eléphants roses
Publié dans L'opinion le 23 - 05 - 2019

Amies lectrices, amis lecteurs, on l'a échappé belle. Les fameux bus roses auxquels nous avons failli avoir droit, ne seront pas mis en circulation comme annoncé par la presse en cours de semaine. Lahcen Elomrani, l'adjoint au maire PJDiste de la capitale et néanmoins ancien cador du «très barbu» Mouvement Unicité et Réforme (MUR), Mohamed Sadiki, vient de démentir la mauvaise nouvelle. Rétropédalage ou simple démenti d'une fausse information ? On n'en saura sans doute rien, mais grand ouf de soulagement quand même.
Le Maroc a frôlé la risée internationale. Est-on pour autant sortis de l'auberge ? Rien n'est moins sûr. Aussi ridicule et saugrenue qu'elle puisse paraître, l'idée de bus roses dédiés à la seule gent féminine est bel et bien véridique. Elle a germé depuis plusieurs années dans l'esprit résolument créatif de M. Sadiki qui en avait même fait un argument de campagne. Donc, Monsieur Sadiki a bien songé un jour à mettre en circulation parmi les murailles de la capitale ces «bus de la honte». Oui, je dis bien de la honte et le mot est bien pesé, bien choisi.
Est-ce avec ce genre de mesures que nous allons vaincre ce terrible phénomène du harcèlement dans nos rues ? Est-ce en parquant les femmes dans des bus grillagés, comme dans un safari, que nous les mettrons à l'abri des fauves et des prédateurs qui sévissent dans nos rues, nos administrations et nos entreprises ? La réponse est évidemment non. Mais comme souvent chez nous, on s'attaque aux syndromes et on laisse à plus tard ou à jamais les causes.
Avec ce genre de décisions et d'actions qui visent à scinder la société en deux, le Maroc aurait dépassé les frontières de la discrimination positive pour basculer dans la pure et simple ségrégation de genre. Faut-il s'étonner que certains parmi nos décideurs y réfléchissent et en parlent? Là aussi, la réponse est non. Car ce genre de sorties hasardeuses s'inscrivent dans une certaine logique de continuité. Celle de l'entourloupe pré-électoraliste et du discours populiste adressé au cerveau reptilien des masses, auxquels nos actuels dirigeants nous ont habitués durant les 8 dernières années.
Des bus roses, franchement ! Tant qu'à faire, équipez-les de têtes de licornes vos bus, Monsieur Sadiki, et dans votre élan créatif, lâchez des éléphants roses de préférence volants dans les rues de Rabat, mais ne réfrénez surtout pas votre délire psychédélique. A quand, donc, les hopitaux roses, les souks roses, les hôtels roses, les avions roses, les plages roses, les supermarchés roses, les restaurants roses, les usines roses... ?
Majd El Atouabi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.