Le Mali se retire du G5 Sahel    Liban: faible affluence aux premières législatives depuis le début de la crise    Maroc: les transferts d'argent ont bondi de 40% en 2021    Trafic aérien: L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% en 2022    Somalie: Hassan Cheikh Mohamoud élu président    Botola Pro D2 : L'Union Touarga accompagne le MAT en première division    DGSN: 66 ans d'engagement renouvelé au service du Royaume    Youssef En-Nesyri assure la qualification de Séville pour la Ligue des champions (VIDEO)    Avant le derby, le Raja ne se rassure pas face à Oued Zem (VIDEO)    Maroc : L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% du trafic aérien    Maroc : Abdeljaouad Belhaj élu membre du conseil d'administration de l'IBA    Coupe Mohammed VI de karaté : Le Marocain Abdelaali Jina remporte la médaille d'or    Coupe de la CAF : La Renaissance Berkane qualifiée pour la finale    Décès du président des Emirats : Moulay Rachid représente le roi à la présentation des condoléances    Le PIB agricole devrait baisser de 14% en 2022    Terrorisme : 6 morts dont 3 enfants dans un attentat-suicide au Pakistan    Al Hoceima / Communes : Remise de 18 bus scolaires et 7 ambulances    Sidi Kacem / CRM : La création d'un centre de formation requise    Maroc : la demande de sécurité et de l'ordre social en des mains sûres, grâce à la DGSN    Villa des Arts / Rabat : Amateurs et pros célèbrent le théâtre d'impro !    Le Prince Moulay Rachid représente le Roi à la présentation des condoléances suite au décès de Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane    Message de condoléances et de compassion de SM le Roi à SA Cheikh Mohammed Ben Zayed Al Nahyane    «La voix de la Palestine», enterrée à Jérusalem    SM le Roi félicite le Président du Paraguay à l'occasion de la fête nationale de son pays    Réélection de Mohamed Khalidi à la tête du parti de la Renaissance et de la Vertu    Hilale mouche l'ambassadeur algérien pour sa schizophrénie au sujet de l'autodétermination    Policy Center for the new south: La plus grande flambée des prix en 50 ans    Coronavirus au Maroc: 89 contaminations et zéro décès ce dimanche    DGSN: 66 ans de sacrifices et d'engagement renouvelé au service du citoyen et de la patrie    Températures prévues pour lundi    Voyages au Maroc. Levée de la double exigence « test PCR » plus « pass vaccinal » avant l'opération Marhaba 2022    Amina Bouayach: «L'accès aux droits sociaux et économiques reste un vœu pieux pour de nombreuses couches sociales»    Marathon de Marrakech : L'Ethiopien Dida et la Marocaine Gardadi remportent la 32ème édition    Le dirham se déprécie de 0,61% face à l'euro du 5 au 11 mai    SM le Roi adresse un ordre du jour aux Forces Armées Royales    France. Zouhair Bennani, « le prince du supermarché marocain » qui inquiète    Coupe de la CAF : La RSB veut rééditer son exploit de 2020    «Ne me donnez pas de trophées, donnez-moi de l'argent!»    Au CRSC, Kamelia Zarkani tisse des liens entre le Maroc et la Russie    DGSN: 66 ans de sacrifices infinis au service du citoyen et de la patrie    Commémoration : Allal El Fassi, le leader à la pensée plurielle    Magazine : Amine Naji, pour le meilleur et pour l'avenir    Hommage : Abderrahim Samadi n'avait pas tout dit    Paris: Rencontre sur les perspectives des écosystèmes économiques au Maroc    Nizar Baraka souligne la contribution remarquable des Marocains de l'étranger à l'économie nationale    Décès de Fred Ward, l'acteur de « Tremors »    Explosion créative pour les 13 ans de la Fondation Ali Zaoua    25.000 festivaliers et 5.000 écoliers à la 20ème édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le succès de la tomate marocaine irrite les Espagnols
Publié dans MarocHebdo le 21 - 12 - 2012

MAROC HEBDO INTERNATIONAL N° 1004 - Du 14 au 20 décembre 2012
Retour
Compétitivité. Le gouvernement espagnol a voulu faire porter la responsabilité de l'effondrement des ventes de la tomate espagnole à l'importation massive de la tomate marocaine. Mais la Commission européenne a donné raison au Maroc.
Jeudi 29 novembre 2012, Bruxelles, siège de la Commission européenne. Devant les 27 ministres européens de l'Agriculture, Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture, déclare que «le Maroc respecte à la lettre les dispositions réglementaires de l'accord agricole le liant à l'Europe et ses engagements en matière de quota de quantités des produits agricoles exportés vers le marché européen ainsi que les réglementations sur les tarifications».
La tentative du lobby agricole espagnol, appuyé par des agriculteurs français et italiens, et cautionné par le parti européen des Verts, est, pour la énième fois, tombée à l'eau.
Lobby espagnol
Ce lobby voulait imputer la régression des ventes de la tomate espagnole, notamment sur le marché européen, devant la tomate marocaine, en invoquant le dumping et une importation supérieure au quota fixé par l'accord de libre-échange Maroc-Union Européenne. Et c'est le ministre de l'Agriculture espagnol, Miguel Angel Arias Canete, qui est monté au créneau, pour dénoncer devant ses collèges européens “un naufrage" des prix de la tomate espagnole due à l'entrée massive au mois de novembre 2012 de la tomate marocaine sur le marché communautaire européen à des prix en dessous du prix conventionnel et sans payer le tarif douanier additionnel prévu par l'accord bilatéral dans ce cas.
Miguel Angel Arias a déclaré que les exportations marocaines de tomate vers l'UE sont passées à 26.557 tonnes durant les 19 premiers jours de novembre au prix de 36 euros/100kg, au dessous du prix conventionnel 46,1 euros/100 kg.
Par conséquent, a-t-il argumenté, les prix des tomates espagnoles ont baissé de 30% durant deux semaines et de 10% par rapport à la moyenne des trois dernières années. En vertu de l'accord de libre-échange Maroc-UE, le prix d'entrée est fixé à 46,10 euros pour 100 kg de tomate, mais si le prix à l'importation tombe au-dessous de ce niveau, les clients européens du Maroc doivent payer un droit de douane de 29,80 euros/100 kg pour éviter que les tomates marocaines à bas prix n'inondent le marché.
Accusations infondées
Malgré ces argumentations, la Commission européenne s'est montrée neutre en expliquant que le Maroc a respecté les quotités autorisées en octobre et novembre. «Le Maroc a exporté en octobre 9.043 tonnes de tomate à l'UE dans le cadre des 13.350 tonnes autorisées, et les exportations en dehors de la quotité autorisée se sont élevées à 5.780 tonnes. Entre le 1 et 19 novembre, l'UE a importé presque 26.600 tonnes de tomate marocaine des 34.900 autorisées dans le système préférentiel, dont 15.769 tonnes ne sont pas soumises à une quotité et c'est pourquoi le tarif est beaucoup plus bas.» Et pour décrédibiliser les accusations du lobby espagnol, le commissaire européen à l'Agriculture, Dacian Ciolos, a déclaré que «les chiffres que nous avons reçus des autorités de douanes des Etats membres ne montrent pas les problèmes que les ministres ont mentionnés».
Le gouvernement espagnol semble avoir du mal à accepter le succès de la tomate marocaine dans l'espace de l'Union Européenne. La guerre de la tomate entre le Maroc et l'Espagne fait rage à chaque fois que le prix de la tomate s'effondre dans la péninsule ibérique.
La tomate marocaine prisée
D'après les exportateurs marocains, cela est essentiellement dû à la qualité de la tomate marocaine, fortement prisée en Europe. Ronde, bonne et bien juteuse, aux qualités gustatives bien singulières. La tomate marocaine est davantage prisée en Europe, en France, en Espagne et en Italie, les trois grands producteurs européens de ce légume le plus consommé dans le vieux continent et dans le monde. Prisée non seulement pour son goût authentique, mais aussi pour son prix très abordable. Les voisins espagnols, en particulier, sont irrités par les prix trop bas de la tomate marocaine. Le coût de revient de la tomate espagnole ou française dépasse 1 euro/kilo, alors que la tomate marocaine entre au marché communautaire à 0,4 euro/kilo.
La guerre entre le Maroc et l'Espagne est vieille. Elle remonte à plusieurs années. A chaque fois, le Maroc sort vainqueur. Pour la simple raison que la demande des consommateurs européens et notamment espagnols sur tomate marocaine ne fait qu'augmenter. N'en déplaise aux agriculteurs espagnols, qui payent les frais du succès de la tomate marocaine
![if gt IE 6]
![endif]
Tweet