Le Maroc a toujours soutenu les initiatives de l'UA visant l'industrialisation et l'intégration économique de l'Afrique    Tenue du Conseil d'Administration de L'ANCFCC    Industrie : Les bonnes perspectives de Ryad Mezzour pour 2022    L'usine de câblage automobile d'Oujda générera 3.500 emplois pour la région    Coupe d'Afrique des nations : La CAF inflige des sanctions à des contrevenants    « Mon Maroc », un livre hommage au secteur touristique    Les médias espagnols évoquent les couacs de l'approvisionnement en gaz algérien    L'Egypte réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Maroc : Averses orageuses localement fortes mardi et mercredi dans plusieurs provinces    Trois individus, dont deux policiers, déférés devant le parquet pour escroquerie à Inezgane    Liga : Un charter spécial pour les 4 Brésiliens du Real    Le partenariat de l'Université du Real Madrid    Le Liban et le FMI entament des pourparlers sur un plan de sauvetage de l'économie du pays    Les médias espagnols évoquent des perturbations d'approvisionnement en gaz algérien    Historique des confrontations entre le Maroc et le Malawi    France/Covid-19 : record de décès quotidiens à l'hôpital    (Billet 658) – Quand Israël reconnaîtra-t-il la souveraineté marocaine sur le Sahara ?    Le Musée Bab El Oqla de Tétouan rouvre ses portes    Hassan Benjelloun porte l'histoire de «Jalal Eddine Al Roumi» au cinéma    «Harm Reduction : The Manifesto», en sortie américaine le 26 janvier avec le Washington Times    CAN2021 : Ce mardi, Sénégal-Cap Vert (17h) et Maroc-Malawi (20h)    Maroc-Israël: les ambassadeurs des deux pays à Mexico saluent les progrès réalisés depuis la reprise des relations    Netflix déclenche une tempête en Egypte : Alcool, tromperies et homosexualité    Ordre national des pharmaciens: quelles nouveautés dans le nouveau statut ?    L'ouverture des frontières demeure liée à la garantie des conditions nécessaires pour préserver la santé des visiteurs et des Marocains    Toutes les résolutions du Conseil de sécurité confirment l'implication directe de l'Algérie (politologue espagnol)    CAN 2021: une bousculade au stade d'Olembé à Yaoundé fait plusieurs morts    Maroc-Malawi: Halilhodzic est confiant avant le choc    M. Mayara met en exergue la profondeur des relations distinguées entre le Maroc et les Emirats Arabes Unis    Nasser Bourita : la révision de la carte consulaire du Royaume s'impose    Sport scolaire: Programmation de 42 championnats nationaux durant l'année scolaire en cours    9 millions de personnes risquent de perdre leur pass vaccinal le 15 février, rappelle Véran    La Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l'Education-Formation dresse son bilan 2021    Covid en milieu scolaire : 5.802 cas déclarés, 196 écoles et 495 classes fermées du 17 au 22 janvier    Journée mondiale de l'éducation : Désarroi de l'enseignement face à la pandémie    La reprise du trafic à l'aéroport d'Istanbul retardée à cause de la neige    Burkina Faso. L'Union Africaine appelle au dialogue    Sites industriels pilotes : attribution de l'appel à partenariat relatif aux ZI de Had Soualem et Sahel Lakhyayta    Bourse. Mutandis augmente son capital    CGEM : lancement de l'étude « Quelles transformations pour les ICC au Maroc ? »    Le ministère de l'Enseignement supérieur déterminé à promouvoir les valeurs d'intégrité dans les universités    Washington et Téhéran envisagent des négociations directes sur le nucléaire    « Espèce de connard »: Joe Biden insulte un journaliste    Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pour une justice bilingue
Publié dans MarocHebdo le 07 - 05 - 2014

Abdelkader Boukhriss, président du syndicat des experts comptables
Pour une justice bilingue
En marge de la conférence organisée à Rabat sur l'évaluation du système judiciaire marocain, la Banque Mondiale a soulevé la déficience dans la coopération entre les avocats et les experts-comptables. Explications de Abdelkader Boukhriss.
Propos recueillis
• Abdelkader Boukhriss.
• Maroc Hebdo International: Que pensez-vous des conclusions de la Banque mondiale sur le système juridique marocain?
- Abdelhak Boukhris: Le bilan qui a été fait par la Banque mondiale est connu par tous les Marocains qui sont impliqués dans le milieu des affaires. Nous sommes conscients des carences de notre système juridique et judiciaire.
La nouveauté dans ce bilan c'est que ses évaluations sont présentées au public, donc elles finiront forcément par donner quelque chose de positif.
Les recommandations qui ont été faites vont engendrer une pression, soit de la part de la société civile, soit de la part des partenaires du ministère de la Justice, pour que ces réformes soient réalisées.
Je pense toutefois, qu'il faut relativiser ce rapport car il demeure incomplet puisqu'il porte sur un volet du système juridique et judiciaire et non sur l'ensemble de la justice au Maroc
• MHI: La Banque mondiale parle de manque de spécialisation chez les avocats marocains. Qu'en pensez-vous?
- Abdelhak Boukhris: Il est vrai que le rapport de la Banque mondiale a évoqué le problème de la spécialisation. Mais il a surtout critiqué le fait qu'il n'y ait pas d'association entre les avocats. Il semble que sur les 7000 avocats qui exercent au Maroc, et sur les 3500 qui se trouvent à Casablanca, une partie infime est associée entre elle.
Aux Etats-Unis ou en France, les avocats se regroupent entre eux. Au Maroc ce n'est pas le cas. Certains cabinets d'avocats existent, cependant ils ne sont pas nombreux. Pour ce qui est de leur association avec les experts-comptables, il faut noter que ces deux métiers ne peuvent jamais être exercés sous la même entité. Surtout ce sont deux professions réglementées mais toutefois, complémentaires. Eh bien, elle ne peut que tirer vers le haut le monde des affaires.
•MHI: Le rapport relève le préjudice causé par la dualité entre l'arabe et le français. Comment expliquez-vous cela?
- Abdelhak Boukhris: En effet, la Banque mondiale a évoqué le problème de la langue pour attirer l'attention sur le fait que les arabisants se dirigent plus vers la voie judiciaire.
Les francisants, quant à eux, se spécialisent dans le droit des affaires. Ceci tout simplement parce que dans ce domaine, l'Entreprise travaille plus en français. C'est pour cette raison que les arabisants se dirigent plutôt vers la plaidoirie et vers le tribunal.
A mon avis, la solution réside dans la garantie des aptitudes professionnelles que peut accorder la formation à chaque professionnel, et ce, quelle que soit la langue. Il est important de signaler qu'aujourd'hui, le monde des affaires se complique car nous avons des textes qui naissent chaque jour.
Nous avons un droit fiscal et commercial complexes ainsi que d'autres textes comme la loi sur la concurrence. Cette complexité des textes fait que le monde des affaires a besoin de professionnels spécialisés et bilingues.
Et donc la collaboration entre les professions qui tournent autour du droit ne peut qu'être bénéfique pour l'entreprise.
Retour