Parallèlement à la visite de Tebboune au Caire, l'ambassadeur d'Egypte à Rabat confirme le soutien de son pays à l'intégrité territoriale du Maroc    Nador : Les corps de trois enfants subsahariens retrouvés calcinés    Voitures électriques : le leader chinois Greenland Technology renforce sa présence au Maroc    CAN-2021: La CAF inflige des sanctions à des contrevenants    Météo : des averses orageuses localement fortes ce mardi et mercredi    Sous-variant BA.2 d'Omicron : Nouvel avis de tempête ou signe avant-coureur de la fin de la pandémie ?    Compétition intellectuelle : Coup d'envoi de l'opération Ingénieuses 2022    (Billet 658) – Quand Israël reconnaîtra-t-il la souveraineté marocaine sur le Sahara ?    France/Covid-19 : record de décès quotidiens à l'hôpital    Cours de change des devises étrangères contre le dirham du 25 janvier 2022    Historique des confrontations entre le Maroc et le Malawi    Le Burkina Faso sort le Gabon aux tirs au but    Covid-19: la pandémie a coûté 350 milliards d'euros à l'économie allemande    La diaspora marocaine fortement sollicitée lors de la Morocco Tech    Le Musée Bab El Oqla de Tétouan rouvre ses portes    Hassan Benjelloun porte l'histoire de «Jalal Eddine Al Roumi» au cinéma    «Harm Reduction : The Manifesto», en sortie américaine le 26 janvier avec le Washington Times    CAN 2021/8es : Le Maroc ne reculera devant rien face au Malawi    CAN2021 : Ce mardi, Sénégal-Cap Vert (17h) et Maroc-Malawi (20h)    Casablanca: un policier use de son arme de service pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Bamako demande au Danemark de retirer «immédiatement» ses forces spéciales    Netflix déclenche une tempête en Egypte : Alcool, tromperies et homosexualité    Sites industriels pilotes : attribution de l'appel à partenariat relatif aux ZI de Had Soualem et Sahel Lakhyayta    Oujda : Aptiv démarre la construction d'une nouvelle usine de câblage automobile    Toutes les résolutions du Conseil de sécurité confirment l'implication directe de l'Algérie (politologue espagnol)    CAN 2021: une bousculade au stade d'Olembé à Yaoundé fait plusieurs morts    Maroc-Malawi: Halilhodzic est confiant avant le choc    L'ouverture des frontières demeure liée à la garantie des conditions nécessaires pour préserver la santé des visiteurs et des Marocains    M. Mayara met en exergue la profondeur des relations distinguées entre le Maroc et les Emirats Arabes Unis    La reprise du trafic à l'aéroport d'Istanbul retardée à cause de la neige    Sport scolaire: Programmation de 42 championnats nationaux durant l'année scolaire en cours    La Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l'Education-Formation dresse son bilan 2021    Journée mondiale de l'éducation : Désarroi de l'enseignement face à la pandémie    Burkina Faso. L'Union Africaine appelle au dialogue    La Cour des comptes européenne appelle l'UE à mettre un coup d'accélérateur au déploiement de la 5G    Nasser Bourita : la révision de la carte consulaire du Royaume s'impose    L'ANCFCC tient son Conseil d'administration et affiche d'excellents résultats    CGEM : lancement de l'étude « Quelles transformations pour les ICC au Maroc ? »    Le ministère de l'Enseignement supérieur déterminé à promouvoir les valeurs d'intégrité dans les universités    Selon José Manuel Albares, une normalisation des relations entre le Maroc et l'Espagne est encore loin    Conseil de gouvernement : l'ordre du jour de la réunion du jeudi 27 janvier    Maroc/Météo: Chutes de neige et pluies annoncées ce mardi 25 janvier    Washington et Téhéran envisagent des négociations directes sur le nucléaire    « Espèce de connard »: Joe Biden insulte un journaliste    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nous sommes les derniers du Maghreb
Publié dans MarocHebdo le 08 - 05 - 2014

Entretien avec le docteur Saïd Ejjennane, cardiologue
Nous sommes les derniers du Maghreb
Pour assurer la prévention, le test d'effort, l'échographie cardiaque et le contrôle général de base sont incontournables. Ces examens sont fiables et se font en quelques heures.
Docteur Saïd Ejjennane
• MHI : Comment peut-on définir les maladies cardiaques ?
- Saïd Ejjennane : Nous avons souvent affaire à trois types de maladies cardiaques: Les problèmes de valves, ou valvulopathies, qui sont les plus fréquents au Maroc. La deuxième pathologie cardiaque est liée au problème de l'hypertension artérielle, de plus en plus fréquente chez nous, et qui constitue entre 35 et 40% des maladies cardiaques. Elle est provoquée par la nourriture malsaine, le
manque de sport, l'obésité et la sédentarité. Cette hypertension aboutit au
troisième type de maladies, l'angine de poitrine, ou la maladie des artères coronaires. Mais il faut distinguer les maladies cardiaques de l'adulte et celles de l'enfant.
• MHI :Parlez-nous des maladies des valves.
- Saïd Ejjennane : Lorsqu'un enfant entre 5 et 15 ans développe une angine mal soignée à cause de la non-prise d'un antibiotique, il peut être touché par un microbe spécifique appelé streptocoque. Ce dernier se greffe sur les valves du cœur, qui sont au nombre de 4, et peut provoquer après plusieurs années la maladie de valvulopathie.
A l'âge de 25, 30 ans, des problèmes d'essoufflement ou d'amaigrissement surviennent. C'est la consultation du cardiologue qui peut quantifier la maladie, et juger si elle nécessite un contrôle ou une opération.
Un simple soin par antibiotique peut éviter la maladie. Ce sont d'ailleurs souvent les gens démunis ou de milieu social bas qui se retrouvent avec ce type de maladie des valves. Les valvuloplasties sont soignables au Maroc avec une qualité parfaite.
• MHI : Qu'en est-il des statistiques?
- Saïd Ejjennane : Au moins 10.000 malades de valvulopathies devraient être opérés à cœur ouvert tous les ans au Maroc, mais, vu le manque de moyens, on en opère à peine 900 à 1.000 et les autres décèdent. Alors qu'en France, 50.000 malades sont opérés par an, en Tunisie, ils sont 2.000 et en Algérie, 1.600. Le Maroc est loin derrière ces pays parce que ces opérations coûtent cher.
• MHI : Quels sont les facteurs à risque de l'infarctus du myocarde?
- Saïd Ejjennane : Il y en a onze au total. Plus ils sont cumulés, plus les chances d'avoir un infarctus sont accrues. La première cause est incontestablement le tabac, suivi par l'hypercholestérolémie, l'hypertension artérielle, le diabète, l'obésité, la sédentarité, le stress, les problèmes d'acide urique élevé, le type psychologique de l'individu (angoisse, anxiété), les problèmes de coagulation du sang et enfin l'hérédité.
• MHI : Quel est le premier geste après la découverte d'une complication cardiaque?
- Saïd Ejjennane : Lorsqu'il y a une seule artère qui est malade, le médecin l'ouvre avec un petit ressort en même temps qu'elle est dilatée pour que le sang puisse circuler normalement. C'est le même procédé face à deux artères malades. Mais si les trois artères sont touchées, le médecin fait appel au pontage.
• MHI :Expliquez-nous la technique du pontage...
- Saïd Ejjennane : Le cœur est un muscle qui bouge grâce à trois petites artères qui le couronnent. Quand une artère est bouchée la partie du cœur ne bouge plus correctement. Si ce sont les trois, c'est encore plus sensible. Le médecin prélève une veine superficielle, comme celle du pied, et la fixe entre le dessus de la lésion de l'artère et le cœur pour que le sang puisse passer normalement. On peut faire un double ou triple pontage. C'est une technique bien maîtrisée aujourd'hui.
• MHI : La meilleure solution est donc le diagnostic au préalable?
- Saïd Ejjennane : Le but des cardiologues est de diagnostiquer la maladie avant qu'elle n'arrive à la phase où l'artère meurt et où la partie atteinte du coeur ne bouge plus. Aujourd'hui, la cardiologie a évolué d'une façon extraordinaire. J'ai reçu des patients qui avaient leurs artères bouchées à 95% et qui sont redevenus normaux après l'intervention. La prévention est extraordinaire dans ce sens. Il suffit de faire les trois examens primordiaux qui permettent d'évaluer si la personne est cardiaque ou pas. Le test d'effort, l'échographie cardiaque et le contrôle général de base. Ces explorations doivent toutefois être faites par des spécialistes, car le risque d'erreur est très fréquent dans l'exploration cardiaque chez les non-spécialistes.
• MHI :Comment choisir son cardiologue pour faire une échographie cardiaque ?
- Saïd Ejjennane : Les machines du cardiologue doivent être performantes. Le coût minimal d'une bonne machine tourne autour d'un million et demi de dirhams. L'imagerie médicale pour l'échographie cardiaque est indispensable au médecin pour mener à bien sa mission. Les centres de Rabat et de Casablanca sont les seuls disposant des équipements nécessaires pour effectuer des traitements poussés.
Par exemple à Avicennes et Averroès, on peut effectuer certaines opérations, mais ils ne disposent pas d'appareils d'hémodynamique pour faire des coronarographies. Je dis bien qu'aucun établissement public civil ne dispose d'un tel appareil, sans doute à cause de son coût élevé, qui est de 6 millions
de Dh.
• MHI : Comment réagir suite à un accident cardiaque?
- Saïd Ejjennane : Un accident cardiaque peut se manifester soit par une douleur à la poitrine, soit par un infarctus, soit une péricardite, c'est-à-dire l'inflammation de la membrane enveloppant le cœur. Dans l'un ou l'autre de ces trois cas, il convient d'appeler le Samu pour effectuer un électrocardiogramme. Pour ces trois douleurs, on ne perd pas connaissance et il n'y a pas de syncope.
Cependant, il faut expliquer aux patients que parfois, il vaut mieux acheter une boîte d'antibiotiques à 50 Dh plutôt que d'en arriver à une opération qui peut coûter 150.000 Dh.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Jalal, un jeune malade cardiaque, témoigne
Une terreur constante
"J'ai toujours été en parfaite santé. Enfin je le croyais. J'allais un jour, presque par hasard, découvrir que j'étais atteint d'une terrible maladie. Tout a commencé par un rythme déséquilibré du coeur décelé lors d'une visite de routine chez un médecin généraliste. J'avais 30 ans et je souffrais d'essoufflements subits et de douleurs au cœur par moments. Les examens n'ont pas révélé grand chose. Pourtant, au fil des jours, tout le monde avait fini par relever mon teint pâle. J'avais perdu beaucoup de poids, et je souffrais de fatigue chronique sans même faire d'efforts physiques particuliers. Ces symptômes se sont rapidement enchaînés et ont fini par bouleverser ma vie.
Un jour, lors d'une partie de foot entre amis, j'ai perdu connaissance en recevant le ballon en pleine poitrine. L'ambulance est arrivée et j'ai été rapidement transporté à l'hôpital Avicenne de Rabat. Après différents examens, le cardiologue m'a communiqué le plus angoissant des diagnostics: j'avais deux valves du cœur atteintes à 100%, c'est-à-dire complètement endommagées. A mon âge ! J'avais toujours cru, jusque-là, que les maladies cardiaques ne survenaient qu'avec l'avancement dans l'âge. J'ai un grand-père qui est décédé de ça. Avec cette maladie, la chirurgie lourde est entrée dans ma vie. Je devais subir une opération à cœur ouvert pour me faire implanter d'autres veines, un double pontage. Mais ma consternation fut terrible lorsque j'ai appris la cause réelle de ma maladie: une angine mal soignée durant mon enfance !
Les longues attentes ont commencé pour la préparation à l'hôpital. Régime strict, interdiction de fumer, repos, marche… Autant de consignes que je devais respecter à chaque minute avec tout de même la terreur constante d'être de nouveau foudroyé par une attaque cardiaque. Mes parents ont vendu tous leurs biens pour réunir les 40.000 DH nécessaires pour la très coûteuse opération. Dieu merci, l'opération fut un succès. J'étais hors de danger. Après deux ans, le suivi continue. Je n'ai plus touché à la cigarette, je fais du sport autant que je peux, et je surveille mon alimentation. Je ressens parfois des essoufflements, mais ce qui est remarquable, c'est que cette épreuve difficile m'a fait gagner une hygiène de vie saine ".
Retour