Vidéo -Macron annonce une hausse de 100 euros en faveur des « smicards »    Société Générale, s'adapter aux nouveaux comportements des clients    Digitalisation bancaire : Sommaire de notre spécial    Vidéo-Bourita: « Le Pacte mondial sur les migrations est un acte de souveraineté »    Blocage à Paris-Nanterre contre la hausse des frais pour les non-Européens    Botola Maroc Telecom : Une reprise difficile pour le Raja    CR7 défie Messi !    Finances publiques. Comment en finir avec les inégalités sociales ?    Clôture du 17ème Festival international du film de Marrakech : L'Afrique aux alentours du palmarès    Décès à Marrakech du chanteur Hamid Zahir    Conférence de Marrakech sur la migration.. Que dit la lettre royale lue par El Othmani?    Dédié à la sécurité et à la sûreté : Le Maroc abrite la première édition de l'Asec Expo 2019    Doing Business : Le Maroc vise le top 50    Sahara : Une deuxième table ronde à Genève au 1er trimestre 2019    Lutte contre le diabète : La Fondation Mohammed VI lance une campagne de dépistage    Environnement – Pays à risque climatique dans le monde : Le Maroc 124ème    Société civile, secteur privé… de vrais engagements pour l'action?    Cycle des grands interprètes : Célimène Daudet en tournée dans plusieurs villes    "Gilets jaunes": Vers une baisse des taxes pour apaiser le mouvement?    Fès : Arrestation de deux individus en possession de 5.330 comprimés d'ecstasy    Les bonbonnes de gaz turques arrivent au Maroc    Les pays du Golfe tiennent toujours à leur partenariat avec le Maroc    La communauté juive célèbre la hiloula à Taroudant    FIFM. Coup de maître !    «Regarde-moi», l'autisme autrement    Botola Maroc Télécom: Victoire du Wydad de Casablanca face à l'AS FAR    Africa Forum 2018 : Le Maroc a développé un modèle de coopération intégré et multidimensionnel    Le Pacte mondial sur les migrations, un document fondamental pour une meilleure gestion de la question migratoire    Raja: Les conditions de Garrido pour renouveler son contrat    «Le cinéma est une forme d'art très démocratique»    La Marine royale porte assistance à 72 candidats à la migration clandestine    Trafic international de cocaïne : Un nouveau coup de filet du BCIJ    Trafic international de drogue et de psychotropes : Arrestation à Casablanca d'une Brésilienne en possession de 610 grammes de cocaïne    Développement en Afrique. L'analyse de la DEPF    Journal d'un enfant cireur: «A l'origine de mon calvaire, un échec scolaire»    Déclaration finale de la Conférence parlementaire organisée à l'occasion de l'adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières    Après une mobilisation des "Gilets jaunes" en léger recul, l'attente d'annonces de Macron    Washington accuse Moscou d'avoir aidé à mettre en scène une attaque chimique en Syrie    Le Congo candidat pour l'organisation de la CAN 2019    Divers    Le Barça roi du derby    Divers    Le Pacte mondial sur la migration, une réponse commune à un défi global    Sur le plateau de France 24, Cheikh Amar était aussi serein que les membres de la délégation marocaine à Genève    "Variety" souligne l'accès grandissant des productions marocaines à l'international    Patrick Terhechte : La 17ème édition du FIFM a été "très réussie" à tous les niveaux    Le message de remerciement et d'engagement de Driss Lachguar, Premier secrétaire de l'USFP et directeur général du Conseil d'administration de "Al Ittihad Presse"    BCIJ: Saisie d'une tonne de cocaïne fortement dosée et arrestation de 7 personnes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dans la tête de Redouanne Harjane
Publié dans MarocHebdo le 29 - 11 - 2014

MAROC HEBDO INTERNATIONAL N° 1095 - Du 28 novembre au 04 décembre 2014
Retour
Dans son spectacle, intitulé "Dans la tête de Redouanne Harjane", l'humoriste nous prend par la main pour nous plonger dans son univers singulier. Dérision et humour décalé seront au rendez-vous, le 3 décembre 2014, au Studio des Arts vivants, à Casablanca.
Un curieux personnage que ce Redouanne Harjane, stand-upper singulier qui, l'air détaché et la mine impavide, vous fait rire à coups de phrases lancées avec nonchalance et sur un rythme saccadé. Avec son humour décalé, qui puise dans les réserves de l'absurde, ce drôle d'oiseau donne une vision du monde assez particulière. La sienne. Pour la découvrir, l'artiste vous donne rendez-vous le mercredi 3 décembre, à 20h30, pour son spectacle intitulé "Dans la tête de Redouanne Harjan", au Studio des Arts Vivants, à Casablanca.
C'est que Redouanne se plait à jouer avec les mots et à tout tourner en dérision. User et abuser d'un humour noir paraît lui réussir à ravir. Il est vrai qu'il lui arrive de choquer et de dépasser parfois les limites de l'acceptable en balançant aux spectateurs des choses dures et un peu trash. Mais son sens de l'humour lui pardonne tout. On peut être un peu heurté par un propos, on marque un temps d'arrêt pour réfléchir à ce que vient de nous renvoyer l'humoriste, mais on finit toujours par en rire en oubliant le reste. Avec Redouanne, il faut donc s'attendre à un rire qui n'est pas homologué.
Doucement mais sûrement, au fil des vannes, l'humoriste réussit à entraîner le spectateur dans son monde fascinant et assez mélancolique. Un monde touchant par la fragilité des personnages qui le peuplent.
«Je me demande si les enfants nés par césarienne, ils ont un bon sens de l'orientation», ou encore «un schizophrène qui se suicide, ça peut être considéré comme un meurtre non?», sont autant de questions que se pose Redouanne, l'air débile.
Un fou de la scène
Pour penser à ce genre d'interrogations pour le moins saugrenues, il faut avoir creusé profond, comme l'a fait Redouane. Il faut surtout avoir observé les gens, noté tous leurs agissements et comportements, comme le fait l'humoriste pour écrire ses sketchs. Sa démarche est, en fait, de mettre tout en lumière ce qu'on ne voit pas ou ce qu'on ne voit plus et d'en grossir, ensuite, les traits à la manière d'un caricaturiste. Le résultat est hilarant.
Ce fou de la scène a plus d'un tour dans son sac. Ancien élève du cours Simon et de l'école de Jazz de Nancy, Redouanne Harjane manie l'humour aussi bien que le piano ou encore la guitare. La musique, personnage principal dans ses spectacles est incontournable pour accompagner ses vannes et les ponctuer. Elle est aussi son alliée dans ses improvisations. C'est donc à un spectacle complet et éclectique de 90 minutes que nous convie l'humoriste qui n'en est pas à sa première rencontre avec le public marocain, qu'il qualifie de réactif et de très interactif. On devrait probablement s'attendre à des improvisations qui enrichiraient le spectacle et le rendraient encore plus vivant.