Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 21 juin    Euro 2021: coup dur pour la France    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement, la lutte contre la violence à l'égard des femmes au menu    Permis de conduire : La digitalisation des épreuves pratiques pour bientôt    Jumia conclut un partenariat avec Huawei    Palestine : Biden appelé à aider à mettre fin à l'oppression israélienne    Chambre des conseillers : séance plénière mardi pour examen et vote de projets de loi relatifs au domaine agricole    Handisport / Championnat national d'athlétisme : Attahadi et Amis de Fès remportent le titre    Coupe de la CAF: le Raja de Casablanca et Pyramids font match nul (VIDEO)    Botola : Le FUS tombe à Berrechid, le MAS et la RCOZ accrochent le HUSA et le DHJ    Coupe arabe U20 : Réaction d'Idrissi après la victoire des Lionceaux    Le président du Barça défend encore le projet de la Super Ligue    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 juin 2021 à 16H00    Tout savoir sur la qualité des eaux de baignade    Covid-19: La Santé met en garde contre le non-respect des mesures préventives    France : au moins trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux    Météo au Maroc: il fera chaud ce lundi 21 juin    Patrimoine immatériel : La tutelle complète son inventaire    Mohamed Aboudrar quitte le PAM pour le MP    Une relance des IDE en 2021 face à des perspectives incertaines    Guercif. Le britannique Predator a foré le puits MOU-1    Tanger Med. MFM Radio au cœur de Marhaba 2021 [Vidéo]    Michelle Bachelet déplore une augmentation de l'extrême pauvreté et des inégalités dans le monde    Le Chili reconnait avoir rompu la bulle sanitaire en faisant venir un coiffeur    10.000 spectateurs autorisés sur les sites de compétition    Organisation des ministres de l'Education d'Asie du Sud-Est. Le Maroc est le premier pays arabe et africain à obtenir le Statut de «Membre Associé»    La pandémie aggrave les effets néfastes du blocus américain contre La Havane    Echec de Macron et Le Pen, un avertissement pour 2022    Elections iraniennes : Un ultraconservateur à la tête du pays    Allemagne : les conservateurs dessinent le paysage politique de l'après-Merkel    Quarantaine des voyageurs au Maroc. Voici la liste des hôtels participants    Opération Marhaba 2021: voici la liste de numéros de téléphone et d'e-mails mise à disposition des MRE    Espagne : malgré la polémique, le gouvernement va gracier les indépendantistes catalans    «Drawing life» remporte le Grand Prix de la Compétition internationale officielle du court-métrage    Remise du Prix de l'Excellence musicale de la Fondation Brahim Akhiate pour la diversité culturelle    Un chef d'œuvre qui inspire la haute couture mondiale    Exposition: Abdoulaye Konaté, un doux harmattan    Corée du Nord: le représentant spécial des Etats-Unis propose une rencontre    Législatives au Maroc : une circulaire du ministère public et le ministère de l'Intérieur dévoilé    RAM: de nouveaux vols additionnels programmés en juillet (PHOTO)    La Libye, calvaire pour les femmes sur le chemin de l'Europe    Bac 2021 : taux exceptionnel de réussite dans la région Dakhla-Oued Eddahab    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dr Charles Saint-Prot: "Le Maroc ne doit pas céder à l'arrogance allemande"
Publié dans MarocHebdo le 10 - 03 - 2021

Pour Charles Saint-Prot, la décision marocaine de rompre tout contact avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat est courageuse. Une réponse adéquate aux provocations allemandes.
Comment avez-vous perçu la décision du Maroc d'arrêter tout contact avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat?
C'est une décision nécessaire et courageuse. Nécessaire car il est inacceptable qu'un Etat bafoue les droits d'un autre. C'est totalement contraire au droit international. Courageuse car il est évident que l'Allemagne joue un rôle important sur la scène internationale. En agissant de la sorte, le Royaume du Maroc démontre à la fois sa détermination à sauvegarder sa dignité et ses intérêts nationaux, et sa détermination à se faire respecter.
Bien entendu, c'est la question du Sahara marocain qui focalise d'abord la colère des autorités marocaines. On se souvient qu'en décembre 2020, le président Donald Trump a reconnu la marocanité du Sahara et décidé d'installer un consulat des Etats-Unis à Dakhla. On pouvait penser que les Etats membres de l'Union européenne imiteraient cet exemple, qui est de nature à mettre fin à un conflit artificiel, reliquat du bloc communiste, qui n'a que trop duré. Or, il n'en a rien été du fait de l'Allemagne, qui a mis tout son poids pour empêcher l'Union européenne de suivre l'initiative des Etats-Unis.
Dans l'article que vous avez publié sur le site de l'Observatoire d'études géopolitiques (etudes-geopolitiques.org), vous parlez d'une attitude hautaine de l'Allemagne vis-à-vis du Maroc. Sur quel plan?
Je serais tenté de reprendre le mot de Sir Winston Churchill, qui, avec la monarchie britannique, maintint le peuple anglais uni et fut le véritable vainqueur de l'Allemagne. Churchill disait que “les Allemands, on les a aux pieds ou à la gorge”. Sûre d'elle et dominatrice, revoici l'Allemagne décomplexée et arrogante. L'arrogance allemande ne connaît pas de limite et, dans le cas d'espèce, Berlin ne respecte pas les institutions et l'intégrité territoriale du Maroc. En tout cas, le Maroc montre que le seul langage qu'il faut tenir aux Allemands, c'est celui de la fermeté, parce que c'est le seul qu'ils comprennent.
Certaines sources parlent d'activités liées à l'espionnage auxquelles certaines fondations allemandes présentes au Maroc s'adonnent...
Il est clair qu'au Maroc –comme dans beaucoup de pays arabes- les fondations allemandes sont des nids d'espions. Sous prétexte d'aider à l'organisation de conférences et de colloques, l'Allemagne a tissé, sous l'égide de son service de renseignement extérieur, le Bundesnachrichtendienst (BND), un réseau d'information et d'espionnage très intense. Il est également notable que l'action de ces agents allemands est dirigée contre les intérêts français –ce qui devrait donner à réfléchir à ceux qui continuent à encenser le prétendu «couple franco-allemand», qui n'existe que dans leur imagination.
L'espionnage est nécessaire face à des ennemis, mais que l'on sache le Maroc n'est pas l'ennemi de l'Allemagne, à moins qu'il ne faille prendre au pied de la lettre l'affirmation du chancelier Angela Merkel, selon qui «la Méditerranée est un mur infranchissable». Voilà pourquoi l'Allemagne est dangereuse, car elle tend à envenimer les relations entre le Nord et le Sud de notre mer commune et elle appuie de fait des Etats voyous comme l'Algérie, qui a créé de toutes pièces le conflit sur le Sahara marocain.
Le Maroc risque-t-il de perdre en termes économiques dans ce bras-de-fer avec l'Allemagne?
D'abord, je reste persuadé que la politique d'une nation n'est pas liée à des contingences matérielles. Donc, comme le proclamait le général de Gaulle parlant de la France, la politique du Maroc «ne se fait donc pas à la corbeille». Ensuite, il doit être clair que la dignité d'une nation –surtout une vieille nation comme le Maroc, qui remonte à plus de 1.200 ans- ne se marchande pas. L'honneur reste onéreux mais il est indispensable surtout face à une Allemagne qui n'a fait son unité qu'à la fin de XIXe siècle, sous Bismarck, et n'a aucune leçon à donner. Le Maroc n'est pas à vendre et il a raison de parler haut et fort quand il s'agit de défendre son honneur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.