Le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie en visite au Maroc    Laâyoune : Mouloud Alouat réélu à la tête du Conseil provincial    Bourita: Le scrutin du 8 septembre confirme l'attachement de la population du Sahara marocain à l'unité territoriale du Royaume    Quel avenir politique pour le parti de la rose ?    L'Istiqlal dispose de la communauté partisane la plus dynamique sur internet    Câbles sous-marins : on en sait un peu plus sur le gigantesque projet maroco-britannique    Auto Hall : le futur est électrique !    Fret aérien : des turbulences à prévoir sur le marché    Voitures électriques. Ford va créer quatre nouvelles usines    URGENT : Report du Conseil de BAM au 13 octobre    Coronavirus : La pandémie des liens sociaux brisés    Ouverture: La Bourse de Casablanca frôle l'équilibre    En partenariat avec Enabel : Le CRI de Souss-Massa dotera la région d'un Réseau d'ambassadeurs économiques    Le Maroc réalise des progrès notables, selon l'ONU Femmes    Affaire des sous-marins : dépité, Emmanuel Macron dit que «les Européens doivent sortir de la naïveté» vis-à-vis des Etats-Unis    Décès de S.A.R. la Princesse Lalla Malika, tante de S.M. le Roi Mohammed VI    Nigéria : Au moins une vingtaine de pêcheurs morts dans un raid aérien    Botola Pro D1 / 4ème journée : Ce mardi, des coachs pourraient être largués !    Botola Pro / 3ème journée : Les FAR, l'OCS et le HUSA protestent contre l'arbitrage    La FRMF dévoile la liste des entraîneurs des différentes sélections nationales    L'OCK gagne mais attention au trou d'air    Covid-19 : Pourquoi il faut alléger les mesures restrictives    NMD : L'autonomisation de la femme marocaine vue par le PCNS    Accidents du travail durant la pandémie : Face au vide juridique, les enjeux sont de taille    UM5 : Ouverture de trois filières pour les futurs managers    Coronavirus. Baisse record de l'espérance de vie dans le monde en 2020 [Etude]    La princesse Lalla Malika est décédée, paix à son âme    Amina Bencheikh: "L'amazigh victime d'exclusion et de manque de courage politique"    Rabat : L'Exposition « Delacroix, souvenirs d'un voyage au Maroc », se tient du 4 au 10 octobre    La 33ème édition en pleine préparation    Prévisions météorologiques pour ce mardi    Omar Essalki du RNI élu président du Conseil d'arrondissement de Guelliz    En France, la mauvaise santé des frégates de la marine algérienne    Maroc, Algérie et Tunisie : la France sera plus rigide dans l'octroi des visas    Lancement de la 19ème édition du Grand prix national de la presse    Le nouveau film « Jbal Moussa » ou le registre spirituel de Driss MRINI    La France durcit l'octroi des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et la Tunisie    Algérie : La harga fait un drame en haute mer    Le Maroc à l'honneur !    Une compétition alliant protection de l'environnement et action sociale et solidaire    Rentrée universitaire : à quand une révision du décret de la création de l'ISADAC?    Un septembre automnal à Paris    Sahel : La mission Barkhane serait « de plus en plus difficile politiquement »    Lutte contre les menaces NRBC : David Greene relève l'efficacité des FAR    Armement : Ankara lorgne vers un nouveau lot de S-400 russes    Ministère de la jeunesse, ministère de la culture... la force et l'âme !    Allemagne : Le parti social-démocrate remporte les élections législatives    Mondial de futsal: le Maroc vaincu par le Brésil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Dr Charles Saint-Prot: "Le Maroc ne doit pas céder à l'arrogance allemande"
Publié dans MarocHebdo le 10 - 03 - 2021

Pour Charles Saint-Prot, la décision marocaine de rompre tout contact avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat est courageuse. Une réponse adéquate aux provocations allemandes.
Comment avez-vous perçu la décision du Maroc d'arrêter tout contact avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat?
C'est une décision nécessaire et courageuse. Nécessaire car il est inacceptable qu'un Etat bafoue les droits d'un autre. C'est totalement contraire au droit international. Courageuse car il est évident que l'Allemagne joue un rôle important sur la scène internationale. En agissant de la sorte, le Royaume du Maroc démontre à la fois sa détermination à sauvegarder sa dignité et ses intérêts nationaux, et sa détermination à se faire respecter.
Bien entendu, c'est la question du Sahara marocain qui focalise d'abord la colère des autorités marocaines. On se souvient qu'en décembre 2020, le président Donald Trump a reconnu la marocanité du Sahara et décidé d'installer un consulat des Etats-Unis à Dakhla. On pouvait penser que les Etats membres de l'Union européenne imiteraient cet exemple, qui est de nature à mettre fin à un conflit artificiel, reliquat du bloc communiste, qui n'a que trop duré. Or, il n'en a rien été du fait de l'Allemagne, qui a mis tout son poids pour empêcher l'Union européenne de suivre l'initiative des Etats-Unis.
Dans l'article que vous avez publié sur le site de l'Observatoire d'études géopolitiques (etudes-geopolitiques.org), vous parlez d'une attitude hautaine de l'Allemagne vis-à-vis du Maroc. Sur quel plan?
Je serais tenté de reprendre le mot de Sir Winston Churchill, qui, avec la monarchie britannique, maintint le peuple anglais uni et fut le véritable vainqueur de l'Allemagne. Churchill disait que “les Allemands, on les a aux pieds ou à la gorge”. Sûre d'elle et dominatrice, revoici l'Allemagne décomplexée et arrogante. L'arrogance allemande ne connaît pas de limite et, dans le cas d'espèce, Berlin ne respecte pas les institutions et l'intégrité territoriale du Maroc. En tout cas, le Maroc montre que le seul langage qu'il faut tenir aux Allemands, c'est celui de la fermeté, parce que c'est le seul qu'ils comprennent.
Certaines sources parlent d'activités liées à l'espionnage auxquelles certaines fondations allemandes présentes au Maroc s'adonnent...
Il est clair qu'au Maroc –comme dans beaucoup de pays arabes- les fondations allemandes sont des nids d'espions. Sous prétexte d'aider à l'organisation de conférences et de colloques, l'Allemagne a tissé, sous l'égide de son service de renseignement extérieur, le Bundesnachrichtendienst (BND), un réseau d'information et d'espionnage très intense. Il est également notable que l'action de ces agents allemands est dirigée contre les intérêts français –ce qui devrait donner à réfléchir à ceux qui continuent à encenser le prétendu «couple franco-allemand», qui n'existe que dans leur imagination.
L'espionnage est nécessaire face à des ennemis, mais que l'on sache le Maroc n'est pas l'ennemi de l'Allemagne, à moins qu'il ne faille prendre au pied de la lettre l'affirmation du chancelier Angela Merkel, selon qui «la Méditerranée est un mur infranchissable». Voilà pourquoi l'Allemagne est dangereuse, car elle tend à envenimer les relations entre le Nord et le Sud de notre mer commune et elle appuie de fait des Etats voyous comme l'Algérie, qui a créé de toutes pièces le conflit sur le Sahara marocain.
Le Maroc risque-t-il de perdre en termes économiques dans ce bras-de-fer avec l'Allemagne?
D'abord, je reste persuadé que la politique d'une nation n'est pas liée à des contingences matérielles. Donc, comme le proclamait le général de Gaulle parlant de la France, la politique du Maroc «ne se fait donc pas à la corbeille». Ensuite, il doit être clair que la dignité d'une nation –surtout une vieille nation comme le Maroc, qui remonte à plus de 1.200 ans- ne se marchande pas. L'honneur reste onéreux mais il est indispensable surtout face à une Allemagne qui n'a fait son unité qu'à la fin de XIXe siècle, sous Bismarck, et n'a aucune leçon à donner. Le Maroc n'est pas à vendre et il a raison de parler haut et fort quand il s'agit de défendre son honneur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.