Aéroport Mohammed V: les vols internationaux transférés du Terminal 2 au Terminal 1 (ONDA)    En Algérie, le complotisme du régime politico-militaire comme réponse à la grave crise sociale    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Votre e-magazine « ATTAHADI » du vendredi 7 mai 2021    Evolution du coronavirus au Maroc : 360 nouveaux cas, 513.016 au total, jeudi 6 mai 2021 à 16 heures    Ligue des Champions : La date du match WAC-MCA désormais connue    Climat : l'ONU appelle à abandonner les combustibles fossiles comme source d'énergie    Bourse Chevening : London Academy de Casablanca apporte son soutien    Sahara: la Zambie toujours aux côtés du Maroc    Maroc/Finance: Le Trésor place 7,6 MMDH d'excédents de trésorerie    Schalke : Amine Harit autorisé à se trouver un nouveau club    La reprise des relations entre le Maroc et Israël renforce la dynamique de paix au Proche-Orient (M. Bourita)    L'affaire du dénommé Brahim Ghali sous les projecteurs de la presse nationale et internationale (Vidéo)    Maroc: bientôt une nouvelle loi sur le micro-crédit    La coopération Maroc-Serbie prendra une nouvelle dimension dans un proche avenir (ministre serbe des AE)    Affaires Radi-Raissouni : Bouayach se positionne dans le gris    Le PAM, le PI et le PPS réclament «une bonne préparation des échéances électorales»    Le Maroc et l'ONU célèbrent l'Arganier à Agadir    L'icône de la chanson amazighe moderne !    Climat : selon l'ONU, des mesures simples pourraient réduire le réchauffement dû au méthane    Bilan cinématographique de 2020 : 13 longs-métrages et 83 courts-métrages produits    Le Maroc rappelle son ambassadeur à Berlin    Chelsea mate le Real et s'offre une finale anglo-anglaise    La DGAPR dément les allégations fallacieuses véhiculées par Chafiq Omerani    Décélération du rythme d' accroissement du crédit bancaire en mars    Mounir Satouri : Ghali-gate, rien ne saurait justifier l'impunité    Ligue des champions de la CAF : Mouloudia Club d'Alger recevra le WAC le 14 mai    Japon : l'état d'urgence prolongé, les JO compromis ?    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue gabonais    Madrid : une conservatrice à la tête du Parlement régional    Le Maroc représenté dans le nouvel institut de Jared Kushner    Cyclisme-Mondiaux 2025 : le Maroc favori pour accueillir l'événement    Relance : l'ONMT mise sur les régions    Le calligraphe Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Création d' un réseau d' acteurs pour la promotion des droits de l'Homme    Qualifs Mondial 2022/Afrique: les 1ère et 2e journées reportées à septembre    Bill Gates, légende de l'informatique devenu milliardaire philanthrope    La France a profité du cannabis marocain    Temara: Un accord trouvé entre les éboueurs grévistes et le Conseil communal    Interview avec Mouna Hachim, écrivain: « Casablanca est victime d'un réel problème de gouvernance »    Exposition : «Primary Colors» se poursuit dans l'espace Artorium à Casablanca    Prime 3-Replay: Découvrez le courage inouï de Souileh dans la Catapulte infernale    "Il faut avoir une démarche plus inclusive des TPME", affirme Chakib Alj    Covid: La France ouvre la vaccination aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies graves    Botola Pro: les résultats et le classement de la 14ème journée    Le Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes dédié à la mémoire de feu Salaheddine Ghomari (Interview)    Coupe du Trône : Les FAR éliminent le RAJA et rejoignent le carré final    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de feu Béchir Ben Yahmed, fondateur de "Jeune Afrique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Echos de la mémoire sur les montagnes du Rif", de Fatiha Saidi
Publié dans MarocHebdo le 15 - 04 - 2021

Ce livre est une histoire de femmes, de différentes générations, différentes cultures, différentes trajectoires de vie, qui se retrouvent, à la fin de parcours individuels, réunies en des intersections universelles autour de préoccupations communes.
À travers Echos de la mémoire sur les montagnes du Rif, Fatiha Saidi permet aux lecteurs et lectrices d'aller au-delà des clichés pour découvrir des réalités plus complexes et plus authentiques de femmes diverses dont les voix traversent le passé pour nous raconter leurs propres histoires.
Cet ouvrage dresse le portrait de neuf femmes du Rif, originaires, pour la plupart, de la région d'Al Hoceima. Dans des témoignages profonds, elles se livrent, avec un luxe de détails sur une série de thématiques passant des rituels des cérémonies, par le quotidien familial et conjugal…, faisant ainsi connaître de larges pans de leur vie. «La plupart des témoins qui figurent dans ce livre ont quitté notre monde, laissant le regret de ne pouvoir en faire lecture car, en raison de l'illettrisme qui a aussi contribué à leur isolement, aucune, à l'exception d'Aïcha El Khattabi, n'aurait pu ou ne pourra lire ce livre.
À cet égard, porter leur parole, leur permettre de se raconter, en leurs mots et formules imparables, en résumé être leur scribe, fut des moments d'échange, de richesses, de curiosités mutuelles intenses. Ce livre est également une histoire de femmes, de différentes générations, différentes cultures, différentes trajectoires de vie, qui se retrouvent, à la fin de parcours individuels, réunies en des intersections universelles autour de préoccupations communes.
Arriver en bout de course et constater de nombreuses similitudes, dans les réalités féminines d'hier et d'aujourd'hui, dans des quêtes d'indépendance, d'une vie affective épanouie, d'émancipation, de levée des verrous contraignants des sociétés patriarcales, que ce soit au Maroc ou ailleurs.
Arriver en bout de course et constater de nombreuses différences, dans la gestion de ces problématiques et dans les ressources dont elles disposent, que ce soit au Maroc ou ailleurs.» L'image des femmes rurales imprimée dans nos représentations mentales est celle de femmes soumises, recluses, mariées de force à un conjoint à qui elles donneront des enfants et qu'elles se contenteront de servir. Or, leurs réalités sont plus complexes, plus nuancées et plus subtiles.
Leur récit donnera à voir des femmes actives, parfois révoltées et rebelles, menant la gestion de la famille de main de maîtresse en tentant de sortir des rôles subalternes dans lesquels on tentait de les enfermer.
Au-delà du récit, Fatiha Saidi a questionné leur histoire pour décoder la nôtre. Elle a recueilli, avec respect et empathie, les bribes de la mémoire qui lui revenaient, comme en écho, des montagnes rifaines.
En les compilant dans l'ouvrage Echos de la mémoire sur les montagnes du Rif, elle a répondu à l'exigence de l'écho d'être porté toujours plus haut, toujours plus loin. es dessins contenus dans cet ouvrage ont été exécutés par Abdelkader Sekkaki pour illustrer les portraits qui y figurent. Un ouvrage passionnant et stimulant à lire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.