Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 21 juin    Euro 2021: coup dur pour la France    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement, la lutte contre la violence à l'égard des femmes au menu    Permis de conduire : La digitalisation des épreuves pratiques pour bientôt    Jumia conclut un partenariat avec Huawei    Palestine : Biden appelé à aider à mettre fin à l'oppression israélienne    Chambre des conseillers : séance plénière mardi pour examen et vote de projets de loi relatifs au domaine agricole    Handisport / Championnat national d'athlétisme : Attahadi et Amis de Fès remportent le titre    Coupe de la CAF: le Raja de Casablanca et Pyramids font match nul (VIDEO)    Botola : Le FUS tombe à Berrechid, le MAS et la RCOZ accrochent le HUSA et le DHJ    Coupe arabe U20 : Réaction d'Idrissi après la victoire des Lionceaux    Le président du Barça défend encore le projet de la Super Ligue    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 juin 2021 à 16H00    Tout savoir sur la qualité des eaux de baignade    Covid-19: La Santé met en garde contre le non-respect des mesures préventives    France : au moins trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux    Météo au Maroc: il fera chaud ce lundi 21 juin    Patrimoine immatériel : La tutelle complète son inventaire    Mohamed Aboudrar quitte le PAM pour le MP    Une relance des IDE en 2021 face à des perspectives incertaines    Guercif. Le britannique Predator a foré le puits MOU-1    Tanger Med. MFM Radio au cœur de Marhaba 2021 [Vidéo]    Michelle Bachelet déplore une augmentation de l'extrême pauvreté et des inégalités dans le monde    Le Chili reconnait avoir rompu la bulle sanitaire en faisant venir un coiffeur    10.000 spectateurs autorisés sur les sites de compétition    Organisation des ministres de l'Education d'Asie du Sud-Est. Le Maroc est le premier pays arabe et africain à obtenir le Statut de «Membre Associé»    La pandémie aggrave les effets néfastes du blocus américain contre La Havane    Echec de Macron et Le Pen, un avertissement pour 2022    Elections iraniennes : Un ultraconservateur à la tête du pays    Allemagne : les conservateurs dessinent le paysage politique de l'après-Merkel    Quarantaine des voyageurs au Maroc. Voici la liste des hôtels participants    Opération Marhaba 2021: voici la liste de numéros de téléphone et d'e-mails mise à disposition des MRE    Espagne : malgré la polémique, le gouvernement va gracier les indépendantistes catalans    «Drawing life» remporte le Grand Prix de la Compétition internationale officielle du court-métrage    Remise du Prix de l'Excellence musicale de la Fondation Brahim Akhiate pour la diversité culturelle    Un chef d'œuvre qui inspire la haute couture mondiale    Exposition: Abdoulaye Konaté, un doux harmattan    Corée du Nord: le représentant spécial des Etats-Unis propose une rencontre    Législatives au Maroc : une circulaire du ministère public et le ministère de l'Intérieur dévoilé    RAM: de nouveaux vols additionnels programmés en juillet (PHOTO)    La Libye, calvaire pour les femmes sur le chemin de l'Europe    Bac 2021 : taux exceptionnel de réussite dans la région Dakhla-Oued Eddahab    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Décès du militant Algérien des droits de l'homme, Ali Yahia Abdennour, 100 ans
Publié dans MarocHebdo le 03 - 05 - 2021

Combattant, député et ministre, Yahia Abdennour a été, après l'indépendance, pendant cinquante ans, de tous les combats pour la démocratie en Algérie.
C'est un parcours original. Hors du commun que celui de Ali Yahia Abdennour. Ce militant des droits humains en Algérie et dans le monde arabe, décédé dimanche 25 avril 2021, chez lui à Alger, trois mois après avoir fêté, le 18 janvier, ses cent ans, aura marqué de son empreinte le paysage politique et associatif maghrébin.
Né en Kabylie en 1921, il a d'abord été instituteur à Tizi Ouzzou. Mobilisé en pleine Deuxième Guerre mondiale, il est envoyé au Maroc pour une instruction dans les blindés. Il rentre en Algérie peu de temps après le massacre de Sétif, le 8 mai 1945, où l'armée coloniale française avait tué des milliers d'Algériens. Cela été le point de départ du long parcours militant de M. Abdennour.
Il s'engage aussitôt dans le Parti du peuple algérien (PPA), qui deviendra le Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD), fondé par Messali Haj. L'un des premiers à avoir appelé à l'indépendance de l'Algérie mais dans un cadre pacifique. Quelques années plus tard, M. Abdennour quitte le parti. Mais pas l'action politique. Il rejoint en 1955, moins d'un an après le déclenchement de la guerre de libération, le FLN (Front de libération nationale).
Arrêté en janvier 1957, il est d'abord interné dans des camps, avant d'être expulsé d'Algérie en novembre 1960 vers la France. Il parvient à quitter l'Hexagone pour rejoindre la Tunisie, où il deviendra le secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA).
Opposant N°1
A l'indépendance de l'Algérie, en 1962, il est député de Tizi Ouzou à l'Assemblée constituante de 1962. Il claque la porte et rejoint pour quelque temps le Front des forces socialistes (FFS) et son fondateur contestataire Hocine Aït Ahmed. Après le coup d'Etat du colonel Houari Boumédiène, le 19 juin 1965, M. Abdennour est nommé ministre des travaux publics et des transports, puis ministre de l'agriculture et de la réforme agraire en 1966.
Il quitte en 1967 le champ politique. Cette année, M. Abdennour commence une formation de juriste et devient avocat au terme de ses études. Il crée la Ligue algérienne des droits de l'Homme. Au fil des temps, il est devenu, pratiquement, l'opposant numéro 1 du régime.
Il était opposé à l'arrêt du processus électoral qui a vu les Islamistes rafler la mise en 1991, il défend les Islamistes du FIS dans les années 90 et 2000, et était l'artisan du "contrat national" signé par une partie de l'opposition algérienne à Rome, chez la communauté catholique de Sant'Egidio, en 1995. Un contrat qui n'a servi à rien sauf à lever le voile sur l'impopularité et l'illégitimité du pouvoir algérien. Il sera de tous les combats pour la démocratie en Algérie et il est la première personnalité algérienne à avoir soutenu le Hirak, en février 2019.
Reconnu sur la scène arabe et internationale, il avait de solides amitiés avec les dirigeants la gauche marocaine, notamment de l'USFP, Abderrahmane Youssoufi ou Abdelaziz Bennani, ancien président de l'OMDH, entre autres. Yahia Abdennour est mort la tête haute, gardant toute sa verve, son engagement et son attachement aux justes causes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.