Sahara : José Manuel Albares réfute les élucubrations algériennes    Le parti Giorgia Meloni en tête des élections législatives en Italie    Maroc : Les militantes font leurs adieux à Aïcha Ech-Chenna, inhumée à Casablanca    À Casablanca, une foule hétéroclite pour un dernier hommage à Aïcha Ech-Channa    Transport routier : Soutien exceptionnel supplémentaire pour les professionnels du secteur    SAR le Prince Moulay Rachid préside à Témara le Grand Prix SM le Roi Mohammed VI du Concours de saut d'obstacles trois étoiles    Espagne : Des supporters pointés pour avoir entaché le match Maroc – Chili    EEAU-Allemagne: Accord pour la fourniture de GNL et de diesel sur 2 ans    L'Espagne répond à l'Algérie : Pas de changement de position sur le Sahara    Sahel: Un sursaut international s'impose face à la crise sécuritaire, selon le chef de l'ONU    Israël et le Maroc ou comment Alger façonne le « bon coupable » et la judéophobie sur le mensonge et la confusion    Tanjazz 2022: en images, la clôture de la 21e édition du festival    Vidéo. "Paroles d'Experts" avec Faïçal Tadlaoui de retour sur H24Info    Musique électronique: Dakhla vibre au rythme de « Into the Wild » de festival Oasis    Covid-19 au Maroc : 7 nouvelles infections et aucun décès ce dimanche    Compilation du meilleur de Benjamin Bouchouari avec les Verts    AG de l'ONU/Sahara: Le Bahreïn réaffirme sa position ferme en soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Clôture des Concerts de Rabat : Samira Said, Fnaire, Lartiste et Salif Keita enflamment la scène de l'OLM    Un créateur marocain derrière l'habillement de la reine Maxima des Pays-Bas    Marrakech : Clôture en apothéose du Festival Gnaoua Show    Dakhla. 5200 ha irrigués par dessalement de l'eau de mer à attribuer aux jeunes et aux investisseurs privés    Coronavirus au Maroc: 7 contaminations enregistrées ce dimanche    L'égalité des genres, principe essentiel pour le progrès    Transport routier : soutien exceptionnel supplémentaire pour les professionnels du secteur    Casablanca / L'Boulevard : Deux décennies d'existence festive    Maroc – Sénégal : Pour suivre le match des Lions U23 d'Ammouta    Anass Salah-Eddine, l'oublié de la tanière : "Je progresse..."    Sahara marocain : Alger n'a plus les moyens de ses ambitions néocoloniales au Maghreb    Mission de haut niveau de la CEDEAO au Mali: Bamako décline la date du 27 septembre    Le premier vélo électrique « Made in Morocco » à l'assaut du marché national    Attijariwafa Bank consolide ses performances    L'Iran entre révolution et contre-révolution    Aïcha Ech-Chenna n'est plus    L'émotion du père de Brahim Saadoun, après son arrivée au Maroc (VIDEO)    La chimère algérienne s'estompe!    ONU-Guerre de l'Ukraine : La chine appelle à ne pas laisser le conflit "déborder"    Bourse de Casablanca : le résumé hebdomadaire (19 au 23 septembre)    CHU Ibn Sina: 1ère base de données électronique de l'hémophilie et des maladies hémorragiques    Aïcha Chenna, ange gardien des mères célibataires, est décédée    OCP améliore son CA de 72% au S1-2022    Botola: le Tunisien Mondher Kebaier nouvel entraineur du Raja de Casablanca    Laver Cup: l'Europe repasse devant grâce à Djokovic (VIDEO)    Ligue des nations: l'Espagne dominée par la Suisse, le Portugal en profite (VIDEO)    La région Marrakech-Safi et l'OCP scellent un partenariat pour booster le développement    Rabat, Casa, Tanger, Marrakech...Températures prévues ce dimanche 25 septembre    Saad Lamjarred partage des photos de son mariage    22ème FNF: « Zanka Contact » d'Ismaël El Iraki remporte le Grand prix    Prévisions météorologiques pour ce dimanche 25 septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Décès du militant Algérien des droits de l'homme, Ali Yahia Abdennour, 100 ans
Publié dans MarocHebdo le 03 - 05 - 2021

Combattant, député et ministre, Yahia Abdennour a été, après l'indépendance, pendant cinquante ans, de tous les combats pour la démocratie en Algérie.
C'est un parcours original. Hors du commun que celui de Ali Yahia Abdennour. Ce militant des droits humains en Algérie et dans le monde arabe, décédé dimanche 25 avril 2021, chez lui à Alger, trois mois après avoir fêté, le 18 janvier, ses cent ans, aura marqué de son empreinte le paysage politique et associatif maghrébin.
Né en Kabylie en 1921, il a d'abord été instituteur à Tizi Ouzzou. Mobilisé en pleine Deuxième Guerre mondiale, il est envoyé au Maroc pour une instruction dans les blindés. Il rentre en Algérie peu de temps après le massacre de Sétif, le 8 mai 1945, où l'armée coloniale française avait tué des milliers d'Algériens. Cela été le point de départ du long parcours militant de M. Abdennour.
Il s'engage aussitôt dans le Parti du peuple algérien (PPA), qui deviendra le Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD), fondé par Messali Haj. L'un des premiers à avoir appelé à l'indépendance de l'Algérie mais dans un cadre pacifique. Quelques années plus tard, M. Abdennour quitte le parti. Mais pas l'action politique. Il rejoint en 1955, moins d'un an après le déclenchement de la guerre de libération, le FLN (Front de libération nationale).
Arrêté en janvier 1957, il est d'abord interné dans des camps, avant d'être expulsé d'Algérie en novembre 1960 vers la France. Il parvient à quitter l'Hexagone pour rejoindre la Tunisie, où il deviendra le secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA).
Opposant N°1
A l'indépendance de l'Algérie, en 1962, il est député de Tizi Ouzou à l'Assemblée constituante de 1962. Il claque la porte et rejoint pour quelque temps le Front des forces socialistes (FFS) et son fondateur contestataire Hocine Aït Ahmed. Après le coup d'Etat du colonel Houari Boumédiène, le 19 juin 1965, M. Abdennour est nommé ministre des travaux publics et des transports, puis ministre de l'agriculture et de la réforme agraire en 1966.
Il quitte en 1967 le champ politique. Cette année, M. Abdennour commence une formation de juriste et devient avocat au terme de ses études. Il crée la Ligue algérienne des droits de l'Homme. Au fil des temps, il est devenu, pratiquement, l'opposant numéro 1 du régime.
Il était opposé à l'arrêt du processus électoral qui a vu les Islamistes rafler la mise en 1991, il défend les Islamistes du FIS dans les années 90 et 2000, et était l'artisan du "contrat national" signé par une partie de l'opposition algérienne à Rome, chez la communauté catholique de Sant'Egidio, en 1995. Un contrat qui n'a servi à rien sauf à lever le voile sur l'impopularité et l'illégitimité du pouvoir algérien. Il sera de tous les combats pour la démocratie en Algérie et il est la première personnalité algérienne à avoir soutenu le Hirak, en février 2019.
Reconnu sur la scène arabe et internationale, il avait de solides amitiés avec les dirigeants la gauche marocaine, notamment de l'USFP, Abderrahmane Youssoufi ou Abdelaziz Bennani, ancien président de l'OMDH, entre autres. Yahia Abdennour est mort la tête haute, gardant toute sa verve, son engagement et son attachement aux justes causes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.