Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sondage du CESE sur légalisation du cannabis à des fins thérapeutiques et industrielles
Publié dans MarocHebdo le 28 - 10 - 2021

Les Marocains sont favorables à la culture du cannabis légal. C'est ce que révèlent les résultats d'un sondage réalisé chez plus de 1.000 personnes. Décryptage.
Le Conseil économique social et environnemental (CESE) a essayé de trouver une réponse à cette interrogation à travers un sondage réalisé auprès d'un échantillon d'environ 1.054 personnes âgées entre 18 et 69 ans. Et les résultats publiés dans son rapport annuel pour l'année 2020 sont plutôt positifs. 79% des sondés approuvent l'autorisation de la culture de la célèbre plante verte à condition d'obtenir une licence spéciale.
Ils ont été on ne peut plus clairs sur les critères d'octroi. 64% estiment que ce document devrait prendre en compte les terres historiquement consacrées à cette culture, tandis que 58% pensent que ce sésame doit être uniquement octroyé aux résidents de ces zones. L'octroi de cette licence est prévu par la loi sur la légalisation du cannabis à des fins médicales, industrielles ou cosmétiques approuvée par les deux chambres en mai 2021.
Investir dans les régions concernées
L'impact socio-économique du cannabis a aussi été abordé avec les différents participants. A en croire plus de 80% des personnes interrogées, ce cannabis licite aura un impact positif pour les agriculteurs. Une hypothèse confirmée par le ministère de l'Intérieur, lors de la présentation d'une synthèse d'études de faisabilité relative à cette légalisation devant la Chambre des représentants, qui révélait un revenu net annuel qui pourrait avoisiner les 110.000 dirhams par hectare pour ces cultivateurs et des gains éventuels de plus de 400 millions de dirhams pour l'agriculture marocaine.
91% indiquent que cette activité constitue la seule source de revenus pour les familles de certaines régions et un grand pourvoyeur d'emplois. Pour 86% d'entre eux, elle contribue également au développement économique de ces localités. Les données officielles du ministère, présentées au parlement, estiment qu'environ 400.000 personnes s'adonnent actuellement à la culture illégale du cannabis au Maroc, soit près de 60.000 familles, avec des revenus oscillant entre 16.000 et 75.000 dirhams par an et par hectare pour les terres irriguées et fertiles.
Des bénéfices qui diffèrent en fonction de la qualité du sol, du rendement de la plante et de l'abondance des ressources en eau. D'après le CESE, 65% des répondants considèrent la région de Ketama comme la principale zone de culture du chanvre indien, devant Chefchaouen et sa banlieue, et la région d'Al Hoceima. Certains ont tout de même soulevé des effets négatifs sur l'environnement (47%), et surtout sur la santé des consommateurs (77%).
Selon 61% des sondés, le développement socio-économique de ces régions passe par l'investissement public dans les infrastructures, dans la construction de routes, d'hôpitaux, d'écoles, etc. Dans son rapport, l'institution dirigée par l'ancien ministre Reda Chami indique que l'objectif de ce sondage était de mieux comprendre les opinions et représentations des Marocains sur la culture du cannabis, les moyens de développer les zones concernées par cette culture, ainsi que les pistes de réforme possibles pour favoriser le développement dans ces régions.
Après avoir obtenu le feu vert du parlement, le Maroc se focalise désormais sur les recherches scientifiques et techniques pour développer son or vert, avant de lorgner les marchés internationaux comme ceux des Pays-Bas, de la France, ou de l'Italie. Des institutions de recherche comme l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) s'y mettent aussi.
Cette dernière a signé, le 8 octobre 2021, une convention de partenariat avec l'Association marocaine consultative d'utilisation du cannabis (AMCUC), pour la promotion de la recherche scientifique sur le cannabis et ses dérivés à des fins médicales. Il vise aussi, selon les deux parties, à former les agriculteurs de la région du Nord et à mettre à leur disposition les meilleures technologies pour la culture du cannabis à des fins pharmaceutiques, cosmétiques et médicales.
L'AMCUC prévoit d'ailleurs d'organiser, du 22 au 24 octobre 2021 à Tanger, la première édition de la Conférence internationale sur les potentialités thérapeutiques et industrielles du cannabis, qui réunira plusieurs acteurs industriels et universitaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.