France : Macron opte pour la continuité après le remaniement gouvernemental    Le Directeur Général de l'ONEE reçoit l'Ambassadrice de Suède au Maroc    Prix à la consommation : L'inflation grimpe à 5,9% en avril 2022    Transfert : Mbappé entre le marteau et l'enclume, décision dimanche à 11h00 sur la chaîne Téléfoot Endirect    Compteur Coronavirus : 153 nouveaux cas, plus de 6,36 millions de personnes ont reçu trois doses du vaccin    Insertion des détenus extrémistes : les autorités pénitentiaires détaillent leur nouvelle approche    Larguet avec Renard...    Terrorisme : Washington retire cinq groupes étrangers de sa liste noire, dont l'ETA    Les U17 s'inclinent    Paris : Spectacle solidaire de D'jal le 29 mai au profit de l'association keepSmiling    Pays-Bas : Les partis contre un projet européen sur la migration régulière depuis le Maghreb    Vidéo. Sofac rend hommage à l'athlète Aziz Yachou, arrivé 3e au Marathon des Sables    Al Qods : Une passe d'arme en perspective au Caire entre le Maroc et l'Algérie    Affaire de Younes Blal : ATIM saisit le juge populaire pour confirmer le caractère raciste du meurtre    La politique « zéro COVID dynamique » : un choix correspondant aux réalités chinoises    WhatsApp révèle un nouveau service pour les propriétaires d'entreprise    Plages sans plastique. La    Rehhou : La loi relative à la liberté des prix et de la concurrence vise à protéger l'investisseur et le consommateur    Décès de l'acteur égyptien Samir Sabry à l'âge de 85 ans    Maroc-AFD : les programmes de coopération ont dépassé les objectifs soit plus de 2 Mds d'euros    Quand un journaliste de la BBC dénonce le non-respect du RGPD au Maroc    Casablanca: l'essentiel des projets adoptés par le conseil communal    Secousse tellurique ce vendredi dans une province du Maroc    Un eurodéputé espagnol s'inquiète du « problème croissant » de l'immigration clandestine d'origine algérienne    La Russie compte créer de nouvelles bases militaires en réplique à l'élargissement de l'Otan    Festival de Cannes: Manal Benchlikha foule le tapis rouge (PHOTOS)    Saad Lamjarred entre dans le Guinness des Records ! (PHOTO)    Djamel Kehal Medjdoub dans la pétaudière du renseignement extérieur algérien    L'icône de Jil Jilala, Hajja Sakina Safadi, n'est plus    Jumelage réactivé entre les institutions judiciaires au Maroc et en Belgique    Finale de la Coupe de la CAF : 1,25 million de dollars au vainqueur, 700 000 dollars au '' malheureux '' finaliste !    Tamendawt Taqvaylit. La république kabyle avance    Monkeypox, une maladie virale pas encore inquiétante pour le Maroc, assure un expert    Le temps qu'il fera ce vendredi 20 mai 2022    L'ONMT clôt le «Light Tour» à New York    Maroc : La Cour constitutionnelle invalide l'élection de quatre députés d'Al Hoceima    Appel public à l'épargne: L'AMMC rappelle les nouvelles règles de gouvernance    Belgique : Tarik Tissoudali remporte le Soulier d'Ebène    La RS Berkane décidée à rééditer l'exploit de 2020    Gnaoua Festival Tour dévoile sa programmation    Madrid : Présentation du 26e Festival de Fès des musiques sacrées du monde    Migration : Antony Blinken considère que le pacte de Marrakech servira de base à une approche commune    Justice: nouveaux rebondissements dans l'affaire Omar Raddad    Nouveau protocole sanitaire pour entrer au Maroc : qu'en pensent les opérateurs ?    Industrie : Le Maroc, un des pays les plus compétitifs au monde    La culture, un outil de développement durable    Le projet de loi n° 66.19 sur le droit d'auteur adopté à la Chambre des conseillers    Espagne : Le Sénat rejette une proposition de Vox réclamant des sanctions contre le Maroc et l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Moncef Marzouki dénonce le deal de Kaïs Saïed et de Abdelmajid Tebboune contre le Maroc
Publié dans MarocHebdo le 20 - 12 - 2021

L'Algérie a accordé un prêt au pays du jasmin. Une décision qui pourrait être traduite comme une faveur au président tunisien Kaïs Saïed, qui se serait défait de sa neutralité dans le conflit fomenté autour du Sahara marocain.
À l'issue de la visite officielle du président algérien Abdelmajid Tebboun à Tunis, les 15 et 16 décembre 2021, l'Algérie a accordé un prêt de 300 millions de dollars au pays du jasmin. Une décision qui pourrait être traduite comme une faveur au président tunisien Kaïs Saïed, qui se serait défait de sa neutralité dans le conflit fomenté autour du Sahara marocain. C'est le message qu'a transmis Moncef Marzouki, l'ancien président tunisien, dans une interview accordée samedi 18 décembre 2021 à la chaîne Euronews Arabic, sur fond des dernières décisions contestées de Kaïs Saïed et à l'occasion du 11e anniversaire de la révolution tunisienne.
M. Marzouki n'a pas été tendre à l'endroit de ce dernier, en soulignant qu'il trahit sa promesse faite aux tunisiens et que son départ sera précipité par les Tunisiens. «Les ennemis de la révolution et du printemps arabe le soutiennent. Le soutien provient principalement des Emirats arabes unis, d'Arabie saoudite et d'Egypte. Kaïs Saïed suit les traces de Sissi (président égyptien). Il se considère comme son disciple et applique les mêmes techniques que lui. Il a désormais le soutien de l'Algérie, et c'est à mon avis un soutien qui s'inscrit dans le cadre du conflit maroco-algérien. J'espère que la Tunisie ne s'immiscera pas dans cette affaire ».
Il a rajouté que durant son mandat à la présidence, «le rôle de la Tunisie a toujours été une sorte de neutralité positive dans ce dossier. Elle doit oeuvrer à combler les fossés et réconcilier les deux frères, et non se ranger du côté d'une partie contre l'autre». L'absence de la neutralité du chef de l'Etat tunisien a été déjà ressentie lorsque le gouvernement tunisien s'est abstenu de voter le 29 octobre 2021 la résolution 2602, prorogeant d'une année supplémentaire le mandat de la MINURSO, au Conseil de sécurité.
Peur de représailles
Moncef Marzouki est d'ailleurs connu pour ses critiques à l'égard de la politique du pouvoir algérien dans la région, notamment dans son propre pays. «Peu de Tunisiens savent à quel point le régime algérien déchu (de Abdelaziz Bouteflika, ndlr) a contribué à la victoire de la contre-révolution en 2014» en Tunisie, avait-il écrit dans un article en mai 2019. L'ancien président tunisien, qui a fui son pays depuis quelques années de peur de représailles du régime actuel, a fait savoir que Kaïs Saïed est un dictateur au sens propre du terme.
«Un dictateur est celui qui règne seul et s'empare de tous les pouvoirs. C'est la définition d'un dictateur… Ce président, lorsqu'il a dissous le parlement élu par le peuple et quand il a confisqué par le décret 117 tous les pouvoirs et monopolisé seul le pouvoir, il n'y a plus de lois ou d'institutions, c'est la définition d'un dictateur, et donc je dis qu'il est un dictateur», a-t-il martelé.
Le prêt de 300 millions de dollars accordé par l'Algérie ne résoudra pas pour autant les difficultés financières de la Tunisie. Depuis l'élection de Kaïs Saïed, les problèmes du voisin maghrébin ne font qu'empirer. A l'image de Abdelmajid Tebboune en Algérie, il use de la répression pour faire taire une opposition populaire de plus en plus virulente.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.