Maroc. Radisson Hotel Group ouvre quatre nouvelles plateformes hôtelières    Monétique: le CMI affiche des chiffres records pour le mois de juillet    Liban : l'UE est prête à imposer des sanctions pour peser sur la formation d'un gouvernement    En Algérie, deux superstructures sécuritaires à couteaux tirés pour s'emparer des leviers du régime    JO 2020. Les Marocains El Guesse et Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800 m    JO-2020: Le programme du dimanche 1er août    Covid-19. Les vaccins, une voie à la fois sûre et fiable vers l'immunité    GB: les femmes enceintes fortement encouragées à se faire vacciner, face au variant Delta    Hausse de 4,1% du crédit bancaire en juin (BAM)    Levée des subventions sur le gaz butane, le sucre et la farine: ce qu'il en est vraiment    Conjoncture économique: les prévisions du HCP pour 2021 et 2022    Le Maroc s'inscrit, conformément à ses priorités, dans une perspective diplomatique multilatérale (ambassadeur)    Causalités foireuses et jugement médiatique orienté    Etats-Unis : les déclarations d'impôts de Trump doivent être transmises au Congrès    Libye : de retour, le fils de Kadhafi songe à se présenter à la présidentielle    Elections : L'Istiqlal déterminé à renforcer la position des Chambres de Commerce, d'Industrie et des Services    Le Président du Parlement arabe salue les réalisations accomplies par le Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Finale de la Coupe du Trône de basketball (2020-2021) : Le FUS Rabat remporte le titre face au Kawkab Marrakech    Au sujet des paris sportifs... L'ITIA et la FRMT suspendent à vie Mohamed Hirs et 35 000 $ d'amende !    Fête du trône : les vœux de Justin Trudeau    En Algérie, le scandale de faux comptes de désinformation liés au régime    Al Haouz: Fermeture d'un établissement hôtelier pour violation des mesures sanitaires    Covid-19. Le ministère de la Santé lance un appel à éviter les centres de vaccination à grande affluence    Covid-19 : Les objectifs de vaccination sont loin d'être atteints (OMS)    Maroc/Météo:Temps chaud, ce samedi 31 juillet    Pays-Bas : découverte d'un grand laboratoire de drogues de synthèse    Covid-19 au Maroc. Port du masque: les autorités serrent la vis    CEA-ONU : Les Initiatives Royales pour la promotion de la condition de la femme, saluées par Vera Songwe    La sélection nationale de Breakdance se prépare à Ifrane au Championnat du monde    Tunisie : le président Kaïs Saïed confie le portefeuille de l'intérieur à Ridha Gharsallaoui    Le président russe félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône    BCP : Un Produit net bancaire de 10,2 milliards DH à fin juin    ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l'horizon    JO 2020. Les Marocains El Bakkali et Tindouft qualifiés pour la finale du 3 000 m steeple    Banques participatives/ BAM : les dépôts à vue collectés grimpent de 49% en 2020    Tunisie : L'hôpital de campagne marocain à Manouba opérationnel    Marocanité du Sahara : Une reconnaissance américaine historique    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Basket-ball : La finale féminine de la Coupe du Trône reportée à cause de la Covid-19    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Pegasus, médiatus, propagus    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    Maroc : découvertes de vestiges archéologiques majeurs à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Idya, 3 ans, morte après un mauvais diagnostic
Publié dans MarocHebdo le 13 - 04 - 2017


Martyre de la marginalisation du Sud-Est
« Ma fille est morte à cause d'une erreur médicale ». Joint par téléphone, Driss Fakhreddine essaie tant bien que mal de dissimuler sa profonde tristesse. L'homme venait juste d'assister, le matin du mercredi 12 avril 2017, aux funérailles de sa fille Idya, au village de Tizguit, à 15 kilomètres de Tinghir, au Sud-est du Maroc. Sur place, les larmes de tristesses se mêlent aux cris de colère. En effet, la défunte, âgée de 2 ans et 9 mois, aurait été, peut-être, encore en vie, si les infrastructures sanitaires dans sa région étaient à la hauteur. C'est du moins ce que croient la famille du père et son entourage.
«S'il y avait un personnel qualifié et des moyens à la hauteur à Errachidia ou à Tinghir, la victime aurait survécu, d'autant plus qu'elle a résisté de l'après-midi de samedi jusqu'à l'aube de mardi, soit plus de 48 heures», s'indigne Mounir Kejji, ami proche du père et militant de la mouvance amazighe. «La situation est désormais tendue dans la région de Tinghir. Il y aura probablement des manifestations pour décrier les défaillances dont souffre cette partie du pays», martèle-t-il.
Pour mieux comprendre cette colère grandissante, il faut remonter aux origines de la mort tragique d'Idya. Samedi 8 avril à l'après-midi. La petite fille joue dans rivière, dans les gorges de Toudgha. Soudainement, elle tombe et se blesse au niveau de la tête. Son père l'emmène en urgence à l'hôpital de Tinghir, «qui est tout sauf un hôpital», nous explique M. Kejji. Elle est transférée alors, le lendemain, à l'hôpital provincial d'Errachidia, à 170 kilomètres.
Erreurs mortelles
Sur place, la faiblesse des équipements interpelle. La fille est soumise à deux examens de scanners qui donnent le même résultat: Idya est touchée au crâne, au-dessus de l'oeil, précisément. Sur la base de ce diagnostic, les médecins demandent à la famille de transporter la fillette à l'hôpital Omar Dkhissi de Fès, à près de 400 kilomètres. Toutefois, en voyant l'état d'Idya, la mère de M. Fakhreddine doute que le problème soit aussi simple. «Nous sommes arrivés à Omar Dkhissi vers 3h du matin de mardi. Sur place, les médecins nous ont dit que le diagnostic délivré par l'hôpital d'Errachidia n'était pas parfaitement exact», poursuit le père.
De ce fait, la famille est contrainte de se déplacer encore une nouvelle fois. La dernière fois. Au Centre hospitalier universitaire (CHU), toujours dans la ville de Fès. Et pour la deuxième fois, les médecins affirment que la fille ne souffre pas seulement d'un simple traumatisme crânien, mais aussi et surtout d'une hémorragie interne au niveau des poumons, ce qui a fatalement affecté sa capacité à respirer. Une équipe de jeunes médecins tentent tout pour la sauver. Ils évacuent le sang dans ses poumons, puis essaient de réanimer la fillette, mais en vain. Et à 5h du matin, Idya décède, quatre heures avant son rendez-vous prévu avec le médecin au CHU. «Pire encore, nous avons eu une grande difficulté pour effectuer la procédure pour pouvoir récupérer le cadavre de ma fille», souligne avec grande amertume le père d'Idya.
La fin tragique a ranimé la polémique sur la situation des provinces du Sud-Est, l'une des plus marginalisées du Maroc. «Ce n'est pas le premier drame causé par la situation catastrophique des infrastructures ici. Le ministère de la Santé doit redoubler d'effort pour mettre fin à cela», conclut M. Kejji.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.