Fête du trône : les vœux du roi Felipe VI d'Espagne    Fête du Trône : Plusieurs édifices emblématiques du Canada illuminés aux couleurs du drapeau marocain    Maroc: Le dirham s'apprécie de 0,20% face au dollar du 23 au 28 juillet (Bank Al-Maghrib)    Sa Majesté le Roi Mohammed VI reçoit le Wali de Bank Al-Maghrib    Youssoufia : Sessions de formation à partir du 02 août sur le rôle des coopératives dans l'économie sociale    Le Roi d'Espagne félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône    France: plus de 200 mille manifestants conte le pass sanitaire    Fès: la salle omnisports 11 janvier transformée en centre de vaccination    Compteur coronavirus : 7.529 nouvelles infections, le nombre des cas actifs dépasse les 51.000 personnes    Maroc : la découverte d'un biface acheuléen jette une nouvelle lumière sur la préhistoire de l'Afrique du Nord    En Algérie, deux superstructures sécuritaires à couteaux tirés pour s'emparer des leviers du régime    JO 2020. Les Marocains El Guesse et Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800 m    JO-2020: Le programme du dimanche 1er août    Maroc. Radisson Hotel Group ouvre quatre nouvelles plateformes hôtelières    Monétique: le CMI affiche des chiffres records pour le mois de juillet    Covid-19. Les vaccins, une voie à la fois sûre et fiable vers l'immunité    Liban : l'UE est prête à imposer des sanctions pour peser sur la formation d'un gouvernement    Elections : L'Istiqlal déterminé à renforcer la position des Chambres de Commerce, d'Industrie et des Services    Etats-Unis : les déclarations d'impôts de Trump doivent être transmises au Congrès    Libye : de retour, le fils de Kadhafi songe à se présenter à la présidentielle    Le Président du Parlement arabe salue les réalisations accomplies par le Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Levée des subventions sur le gaz butane, le sucre et la farine: ce qu'il en est vraiment    Finale de la Coupe du Trône de basketball (2020-2021) : Le FUS Rabat remporte le titre face au Kawkab Marrakech    Au sujet des paris sportifs... L'ITIA et la FRMT suspendent à vie Mohamed Hirs et 35 000 $ d'amende !    Conjoncture économique: les prévisions du HCP pour 2021 et 2022    Fête du trône : les vœux de Justin Trudeau    En Algérie, le scandale de faux comptes de désinformation liés au régime    Al Haouz: Fermeture d'un établissement hôtelier pour violation des mesures sanitaires    Covid-19 : Les objectifs de vaccination sont loin d'être atteints (OMS)    Maroc/Météo:Temps chaud, ce samedi 31 juillet    Pays-Bas : découverte d'un grand laboratoire de drogues de synthèse    Covid-19 au Maroc. Port du masque: les autorités serrent la vis    Le Maroc s'inscrit, conformément à ses priorités, dans une perspective diplomatique multilatérale (ambassadeur)    La sélection nationale de Breakdance se prépare à Ifrane au Championnat du monde    Tunisie : le président Kaïs Saïed confie le portefeuille de l'intérieur à Ridha Gharsallaoui    Tunisie : L'hôpital de campagne marocain à Manouba opérationnel    ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l'horizon    JO 2020. Les Marocains El Bakkali et Tindouft qualifiés pour la finale du 3 000 m steeple    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Basket-ball : La finale féminine de la Coupe du Trône reportée à cause de la Covid-19    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Pegasus, médiatus, propagus    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



4ème Edition du festival de l'astronomie de Rabat
Publié dans MarocHebdo le 18 - 04 - 2017


Cap sur l'espace !
VULGARISATION. Des ateliers, des conférences et surtout des observations d'astres à l'aide de télescopes. Le 4ème Festival d'Astronomie de Rabat est l'occasion à ne pas rater pour les férus de l'espace, mais aussi pour les curieux en quête de nouvelles connaissances.
"J'adore l'espace. J'ai regardé plein de dessins animés puis des documentaires sur l'astronomie qui m'ont fasciné. Pour moi, ce festival est une occasion inédite de vivre cette passion naissante dans le monde réel même". Soufiane et l'un des centaines de participants à la quatrième édition du Festival d'Astronomie de Rabat, qui se tient du 1er au 8 avril 2017. Ce collégien de 13 ans est accompagné d'ailleurs d'une demi-douzaine de ses amis. Ils se sont donné rendez-vous à la Médiathèque de la fondation Mohammed VI de la capitale, où se tient une conférence scientifique sur plusieurs thèmes liés à l'astronomie.
Echange et curiosité
Au menu, une intervention du président de l'Association d'astronomie de Rabat, Abdelhafid Bani. Mais surtout un échange interactif autour des exo-planètes et des extraterrestres animé par Dr Samir Kadiri, un astrophysicien doué pour la médiation scientifique et capable de discuter des phénomènes super compliqués avec des enfants. Sur place, des peintures sur le même thème sont exposées. Les yeux sont rivés sur les intervenants. Les visages des quelques centaines de personnes présentes ici débordent de curiosité et d'enthousiasme.
Après près de deux heures d'expositions, le public semble satisfait. «Les Marocains sont intrigués par l'espace et par l'astronomie et ont envie de les comprendre, de les découvrir, mais ils trouvent des difficultés à y parvenir», nous explique Nouriana Dif, membre du comité d'organisation du festival. Celle-ci ne cache pas sa satisfaction. «J'ai été interpellée par l'hétérogénéité du public. Je m'attendais à un public jeune en grande partie, mais finalement j'ai vu des personnes âgées, en plus enfants et des jeunes étudiants des deux sexes. J'ai été agréablement surprise par les questions posées, qui ont été d'un niveau impressionnant. Une fillette de dix ans a même demandé des détails sur le secret de la matière obscure dans l'espace», poursuit-elle.
Regard sur l'infini
Mais les conférences, bien qu'elles soient riches et abordent des sujets divers, ne sont pas les activités les plus populaires du festival. En effet, les observations des planètes attirent encore plus de participants. Nous sommes allés à la marina de la ville, où cette activité a lieu. Sur place, les organisateurs distillent les explications aux curieux, venus jeter un coup d'oeil sur l'immensité de l'univers à travers des télescopes installés sur place. Une ambiance de joie domine les lieux. Certains sont venus en famille pour y profiter de cette chance qui ne risque pas de se reproduire de si tôt. Au total, près de 600 personnes ont répondu présent. «C'est éblouissant», résume Meriem. Cette jeune étudiante possède déjà des connaissances en la matière, et ce festival est un rendez-vous incontournable pour elle. «Je suis déjà entrainée à reconnaitre les constellations, mais grâce à ce festival, j'ai eu même l'opportunité de reconnaitre pour la première fois Jupiter et la Lune en direct» explique elle avec joie. «C'est logique que cette activité soit la plus attractive de la programmation. Les gens n'ont pas accès aux observations mais l'Association d'astronomie de Rabat fait en sorte de leur donner les moyens de le faire», nous explique Mme Dif.
Les parents n'hésitent pas à s'y mettre également. «Voir un événement pareil dans une ville marocaine, c'est déjà énorme car dans notre temps cela relevait de l'impossible », nous confie Abdelhamid, venu avec sa femme et ses trois enfants pour participer aux observations. «Mais une semaine c'est peu. Il faut qu'il y ait plus d'activités similaires, tout au long de l'année et partout au Maroc», martèle-t-il. Quoi qu'il en soit, les organisateurs affichent clairement leur optimise, et constatent déjà les fruits de leur travail. Pour M. Bani, et après quatre éditions, le bilan est positif. «On a appris à mieux faire les choses avec plus d'expérience », assure-t-il. Pour lui, l'intérêt envers l'astronomie a indéniablement augmenté ces dernières années


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.