Vidéo. Voici la déclaration de Mezouar qui lui a attiré les foudres du gouvernement    La Journée sans voiture laisse un écho favorable chez les casablancais    Tunisie : Kais Saed vainqueur de la Présidentielle    Averses orageuses fortes avec chute de grêle et rafales dans plusieurs provinces du royaume    World Policy Conference 2019 : Ce qu'a dit Mezouar sur l'Algérie…    Salaheddine Mezouar annonce son départ de la CGEM    CGEM : Mezouar annonce sa démission    Le chapitre Mezouar fermé, que se passera-t-il à la CGEM ?    Zagora : clôture du 7ème Festival international du conte et des arts populaires    Emouvantes obsèques à Seddina «Tétouan» d'Abderrahmane Karkich    Agir pour un tourisme créatif!    Transport de marchandises : les professionnels suspendent leur sit-in    Sahara: des pétitionnaires latino-américains mettent en avant l'initiative marocaine    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    Le groupe Renault se sépare de son Directeur général    Le PDG de Laprophan n'est plus !    Le thyphon Hagibis atteint les côtes du Japon    Les chants désespérés et pathétiques des supporters    Gouvernement : A la recherche de l'efficacité    Arrivée au Maroc du président rwandais Paul Kagame    Fès : Saisie de plus de 2t de chira    Eradication du mariage des mineurs    Epidémiologie cancer du col de l'utérus au Maroc    Marrakech : Trois morts et 22 citoyens écrasés par un conducteur en état d'ébriété    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    WPC 2019: Mezouar voit positivement les mutations que connaît le Maghreb    «La culture est le meilleur moyen d'échange»    Fatima Attif: «Il n'y a pas beaucoup d'écriture pour la femme dans le cinéma marocain»    Faouzi Skali présente la culture soufie devant le Sénat français    L'édition 2020 du Symposium business et santé en Afrique (AHBS) aura lieu au Maroc !    Maroc – Libye : « Beaucoup de travail reste à faire », dixit Halilhodzic    Casablanca ne sera pas privé d'électricité le 20 octobre (ONEE)    Le secrétaire général des Nations unies épingle le Polisario    Les distributeurs africains des produits pharmaceutiques fédèrent leurs énergies    La Belgique première qualifiée à l'Euro 2020 : Les Pays-Bas se font peur    Le Sud-Africain Giniel De Villiers remporte le Rallye du Maroc 2019    Divers    Divers sportifs    La Banque mondiale prévoit une accélération de la croissance de l'économie marocaine    Le jour où Elton John a vu la reine Elizabeth II perdre son sang-froid    Les Tunisiens élisent leur président après un mois riche en rebondissements    Angelina Jolie : Je ne me suis jamais cantonnée dans un confort physique ou émotionnel    Beyoncé de nouveau enceinte    Bentalha victime d'une escroquerie    Institut français du Maroc. Que la saison commence !    Maroc-Lybie : Tout ce qu'il faut savoir sur cette rencontre    Wydad et Raja dans des groupes plus ou moins difficiles    Vahid Halilhodžić n'a pas encore trouvé l'équipe type    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Al Adl Wal Ihsane s'empare du Hirak
Publié dans MarocHebdo le 21 - 06 - 2017

Des milliers de personnes à la marche de soutien à la Mouvance populaire du Rif
Qu'ils soient affiliés ou non, des milliers de citoyens ont pris part à la marche nationale du dimanche 11 juin 2017 en soutien à la Mouvance populaire du Rif. L'organisation islamiste d'Al Adl Wal Ihsane s'est particulièrement distinguée.
Malgré la canicule qui s'ajoutait à la dure épreuve du jeûne du mois de Ramadan, ils étaient des milliers -de 12.000 à 15.000 d'après les autorités; environ 52.000 d'après les estimations les plus vraisemblables- à participer à la marche nationale organisée le dimanche 11 juin 2017 dans la capitale, Rabat, en soutien à la Mouvance populaire qui investit les rues du Rif depuis octobre 2016 et dont une centaine d'activistes ont au cours des précédentes semaines été arrêtés.
Un appel avait dans ce sens été lancé le 1er juin 2017 sur le site web Facebook par d'anciens activistes du Mouvement du 20-Février, dont les manifestations en 2011 avaient conduit à l'adoption de l'actuelle Constitution, et a, pour le moins, aussitôt suscité l'intérêt de milliers d'internautes.
"Silmiyya! Silmiyya!"
Mais on ne s'attendait pas pour autant à voir autant de monde y répondre: il faut voir ainsi les photos prises en hauteur depuis les toits des immeubles attenants et montrant une véritable vague humaine déferler depuis la place Bab El Had, où les manifestants se sont réunis sur le coup de midi, pour longer l'avenue Hassan-II puis l'avenue Mohammed- V en direction du parlement -on n'avait justement plus vu cela depuis 2011.
Et contrairement à la manifestation tenue le 30 mai 2017, les forces de l'ordre n'ont, cette fois, pas bougé. On a juste assisté à des altercations verbales entre certains manifestants et ceux qu'on appelle désormais les "ayyachas", c'est-à-dire les contre-manifestants reconnaissables à mille lieues à leur exhibition ostentatoire des symboles nationaux, mais sans plus. La foule a, ainsi, tenu à respecter le slogan "Silmiyya! Silmiyya! La hejra la jenwiyya!" ("Non violente! Non violente! Ni caillou ni couteau!") scandé par la Mouvance populaire. Même les médias officiels, à savoir notamment l'agence de presse nationale Maghreb arabe presse, ont mis l'accent sur le caractère pacifique des manifestations. "La marche s'est ébranlée dans le calme", rapporte-t-elle dans une dépêche. Outre les milliers de citoyens non affiliés, plusieurs organisations ont massivement fait le déplacement.
Ainsi, on comptait notamment le Parti de l'Istiqlal (PI), dont la direction avait enregistré le 6 juin 2017 sa solidarité totale et inconditionnelle avec les revendications sociales et économiques de la Mouvance populaire, ainsi que la Fédération de la gauche démocratique (FGD), dont les partis politiques, à savoir le Congrès national ittihadi (CNI), le Parti de l'avant-garde démocratique et socialiste (PADS) et le Parti socialiste unifié (PSU), avaient été parmi les rares à soutenir le 20-Février.
Le Parti authenticité et modernité (PAM), lui, également dans l'opposition, était représenté par son aile syndicale, l'Organisation démocratique du travail (ODT). Même des personnalités issues de la coalition au pouvoir étaients présentes. On pense notamment à Abdelali Hamidine et Khalid Rahmouni, qui font partie du secrétariat général du Parti de la justice et du développement (PJD) dont est issu le chef de gouvernement Saâd Eddine El Othmani, ainsi que Amina Maelainine, députée de la même formation. Mais c'est l'organisation islamiste d'Al Adl Wal Ihsane qui sans doute a le plus attiré l'attention.
Discipline et discrétion
Les membres de la jamaâ étaient en effet reconnaissables pour leur discipline et leur absence de mixité, puisque les femmes et les hommes n'étaient pas disposés côte à côte. Si le secrétaire général de l'organisation, Mohamed Abbadi -qui se trouve être luimême rifain de la ville de Beni Hadifa, dans la province d'Al Hoceima-, est resté inaperçu, il y avait toutefois la plupart des membres du conseil d'orientation, menés par Fathallah Arsalane, porte-parole depuis l'époque du défunt guide Abdessalam Yassine.
Surfer sur la Mouvance
À cet égard, Al Adl Wal Ihsane a été accusée de surfer sur la Mouvance populaire pour servir ses agendas républicanistes (lire ailleurs). Présents dans la ville de Casablanca depuis le 5 juin 2017 pour assister au procès de leur fils, les parents du leader de la Mouvance populaire Nasser Zafzafi se sont retrouvés au premier rang de la marche. Les manifestants leur ont réservé un triomphal accueil. "Je tire mon chapeau à toute la présence", a notamment déclaré M. Zafzafi père.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.