1,2,3, où va l'Algérie ?    Crédit du Maroc explose son bénéfice    Marrakech: Quand des personnalités parlent «identité»    Vidéo – Le Raja arrache une victoire dans les arrêts de jeu    Algérie : Un maire limogé pour avoir suscité une manifestation contre Bouteflika    Vidéo – Le Wydad s'impose face au Youssoufia de Berrechid et creuse l'écart    Le nouveau cadre de partenariat entre le Maroc et la Banque mondiale approuvé    Crédit du Maroc améliore son RNPG    Luis Planas : La visite de S.M Felipe VI témoigne de l'amitié maroco-espagnole    Insolite : Bagarre au Parlement    Affaire Benalla : "Dysfonctionnements majeurs" à l'Elysée    L'armée vénézuélienne déterminée à empêcher l'entrée de l'aide    Le satisfecit des syndicats : Grève réussie    Coopération CNDP-AUSIM : Un pas de plus vers la diffusion de la culture de la protection des données à caractère personnel    Haj Larbi Benbarek mis à l'honneur à l'IMA    Divers sportifs    Victoire de Keltoum Bouaâssria et Mustapha Hedadi au championnat national de cross-country    Grippe : Un nouveau pas dans la longue quête du vaccin universel    Le tatouage sur le visage, autrefois une rareté, aujourd'hui une mode    Divers    Cigarettes électroniques. Dangereuses ou pas pour les femmes enceintes ?    Soutien international à l'initiative "Ceinture bleue" lancée par le Maroc    Les infos insolites des stars : Le père de Sean Penn    Oggitani Quintet s'offre à nouveau la sympathie du public casablancais    "Le Ciel sous nos pas" de Leïla Bahsaïn, une lutte pour l'émancipation des femmes ici et ailleurs    La CGEM s'engage en faveur du financement de la TPME    Clash et ego trip, le rap avant l'heure de la poésie arabe    ODD : Le Maroc s'est engagé de « manière claire » dans l'absence d'un cadre institutionnel    Honda annonce la fermeture de son usine britannique de Swindon en 2021    L'UE va pour la première fois limiter les émissions de CO2 des camions    Voitures d'époque : La fédération dévoile son programme sportif de 2019    Affaire Benalla : Les conclusions du Sénat    Halieutis    Oulad Mogador Music Action : Trois jeunes groupes sélectionnés    «Le groupement artistique» honore Mohamed Belmou    «Ana nabghiha», nouveau single de Cheb Kadil    Sécurité routière: El Otmani appelle à accélérer la mise en œuvre de la stratégie nationale    Le Centre de santé urbain «Massira II» à Témara rénové : SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie d'inauguration    Les profondes divergences entre Washington et les pays européens    Derby de l'Oriental : Une affaire entre voisins    SM le Roi reçoit les nouveaux walis et gouverneurs    Said Ahmiddouch installé nouveau Wali de Casablanca-Settat    Une justice propre aux mineurs au Maroc ?    Semences. La SONACOS poursuit la diversification de ses marchés    Top 5 des meilleurs buteurs actuels d'Europa League    Commerce en Afrique. Le Maroc approuve l'accord sur la zone de libre-échange    Edito : Du sang neuf    Première enquête sur les hépatites virales au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fouzi Lekjaa au président de la CAF : « Si vous n'opérez pas le changement rapidement, on va dire que vous faites la même chose qu'Issa Hayatou»
Publié dans MarocHebdo le 18 - 07 - 2017

La veille du symposium de la CAF de deux jours (18 et 19 juillet 2017) au Palais des congrès de Skhirat, s'adressant au Malgache Ahmad Ahmad, président de la CAF, Fouzi Lekjaa, le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a déclaré avec enthousiasme : « Le changement a du sens mais la vitesse dans l'installation du changement a plus de sens, car si vous ne consommez pas la rupture avec le passé de la CAF et que vous opériez le changement dans les 6 mois suivant votre élection, on va dire que vous faites la même chose que les anciens (équipe de Issa Hayatou). La CAF, qui dégageait jusque-là des forces d'inertie, a l'obligation de se moderniser. Elle n'a pas le monopole de la gestion du football africain. Finie donc cette logique du passé de détenir le système ».
Depuis qu'Ahmad Ahmad a succédé le 16 mars 2017 à Issa Hayatou à la présidence de la Confédération africaine de football, et depuis la nomination de Fouzi Lekjaa comme vice-président de la CAF, membre du comité exécutif et président de deux commissions (Finance et Compétitions interclubs), une brise de changement souffle sur la CAF. Aujourd'hui et demain (mardi et mercredi 18 et 19 juillet) sont attendus au Palais des congrès de Skhirat, les présidents des 55 Fédérations africaines, et leurs délégations. Après une plénière d'ouverture, tous se retrouveront deux journées durant autour de huit ateliers thématiques, en présence en présence notamment du président de la FIFA, Gianni Infantino mais également d'anciennes gloires (Joseph-Antoine Bell, Rabah Madjer, Ahmed Faras, « Jay-Jay» Okocha, Badou Zaki, Anthony Baffoe, Mohammed Timoumi, Hossam Hassan, Patrick Mboma, Gérémi Njitap sont annoncés) et de dirigeants de clubs.
L'ensemble des sujets d'importance seront balayés, à commencer par l'avenir de la CAN, mais aussi les Coupes interclubs, le développement du football sur le continent, les compétitions de jeunes, les partenariats internationaux ainsi que l'épineuse question des droits de transmission TV. Mais le sujet qui attire le plus l'attention, c'est la refonte du cahier des charges de la CAM, à commencer par celle de 2019. Ainsi, la compétition africaine devrait être décalée de janvier à juin et le nombre de pays disputant la phase finale augmenterait également de 16 à 24. Aussi, la CAF exigerait 6 stades au lieu de quatre pour le pays organisateur, ce qui ne manquera de réduire les chances du Cameroun d'organiser la CAN 2019. Dans tous les cas, le Maroc se propose de l'abriter au cas où le Cameroun s'avère techniquement incapable de le faire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.