Quelques chiffres des Lions de l'Atlas sous l'ère Renard    Buzzichelli Maroc : les raisons de la faillite    Incendie : Atlanta Assurance s'explique    2ème opération de régularisation : 82% des dossiers devraient être traités selon Yazami    Sheraton Casablanca hotel dit « Merci » à ses clients    (Vidéo) Elimination de la violence à l'encontre des femmes : Il reste encore beaucoup à faire selon Guterres    Lalla Salma a remis des prix à deux pionniers de lutte contre le cancer    Tanger Med : Saisie de 25 kg de stupéfiants    Mort du général El Kadiri, figure amblématique des FAR    Casablanca-Settat : près de 1300 demandes de subvention de projets soumis    C'est parti pour Visa for Music    La première édition du Festival national de la chanson à Kénitra    6ème Semaine internationale de l'éducation et de l'information: L'éducation aux médias passe par les compétences    Football : Le Maroc gagne 8 places au classement FIFA    Tirage CDM 2018: Et si on considérait le classement de Novembre ?    52% des migrants dans la zone de Rabat-Casa-Salé souhaitent vivre au Maroc    L'écosystème Bombardier sur de bons rails    Bitcoin: Le rappel à l'ordre de BAM et de Boussaid    Morocco Adventure Film Festival : Le festival qui aimait la nature    Emmanuel Macron à une Marocaine : « il faut retourner dans votre pays »    Le Décathlon débarque à Agadir    Boulaalam    La Galerie H expose les « Inspirations Africaines » de cinq designers    Ouezzane : Un projet pour 5.000 petits agriculteurs    Sahara : Le Conseil de sécurité salue « une nouvelle dynamique pour faire avancer le processus politique »    Conflit des Balkans : La fin de l'impunité en héritage    Un mineur agresse son professeure à l'arme blanche à Casablanca    Diplomatie, Macron remet la France au centre    Trump nomme un industriel de l'automobile ambassadeur au Maroc    Eredivisie: deux Marocains dans l'équipe-type de la 12e journée    CONSOMMATION: RECUL DE 0,1% DE L'INDICE DES PRIX EN OCTOBRE    Zone A, Zone C : la schizophrénie infligée aux Palestiniens    Mustapha Hadji, le porte bonheur des Lions de l'Atlas ! Spécial    Tanger/Bni Makada: Un 2e centre pour la Fondation Ali Zaoua    Mohamed Ben Abdelkader : Il ne faut pas réduire l'excellence administrative à son aspect de gestion en omettant la question de la moralisation    La version actualisée du Plan national en matière de démocratie et de droits de l'Homme serait fin prête    Emmerson Mnangagwa sera investi président vendredi au Zimbabwe    Le Premier ministre libanais Saad Hariri suspend sa démission    Les chimpanzés capables d'évaluer un danger et d'en avertir leurs congénères    Divers    Ligue des champions : Le Real s'amuse, Dortmund sort la tête basse    Suspension à vie pour 3 ex-responsables de la Fifa    Mondial 2018: 2,4 millions de dollars de prime pour les joueurs nigérians    News    L'analphabétisme touche plus les filles que les garçons    Les meilleurs films de tous les temps    La Lune de Jupiter : Un thriller fantastique sur les migrants    Le Maroc prend part au Festival international du film du Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dar Al Amane, l'enseigne de la fenêtre participative de la SGMB, déjà opérationnelle
Publié dans MarocHebdo le 18 - 10 - 2017

Un nouvel acteur de référence avec une qualité de service distinctive
A la Société générale marocaine des banques (SGMB), on innove et on fait mieux. Même quand il s'agit de lancer son enseigne de fenêtre participative , Dar Al Amane , la formule est inédite et le service distinctif.
"C'est un modèle hybride entre la filiale et la fenêtre. L'enseigne est dotée d'un réseau d'agences propres qui n'a rien à voir avec le réseau de la banque conventionnelle'', souligne d'emblée Mohammed Tahri, directeur général et membre du Directoire de Société Générale Maroc, le mercredi 11 octobre 2017 à Casablanca à l'occasion d'une conférence de lancement en grande pompe. «Un réseau d'agences dédié avec des ressources humaines formées et qualifiées, ayant des certificats et des diplômes, une gouvernance dédiée pour assurer une complète indépendance avec l'activité bancaire classique, directement rattachée au Directoire et un nouveau système d'information acheté au Koweit et utilisé par les grandes banques islamiques du Moyen Orient'', ajoute Hounaida Boukhari, directrice de Dar Al Amane, bardée de diplômes et titulaire en particulier d'un Executive Master en finance islamique de Paris Dauphine, d'un certificat CIB de Cibafi (Conseil général des Banques et Institutions financières islamiques), dont le siège est à Bahreïn, et d'un certificat IBG de Maali Consulting (Emirats Arabes Unis) en Islamic Banking, ayant cumulé une expérience professionnelle de 16 ans au sein de la SGMB dans des postes de direction.
Avant même de lancer le film publicitaire de la fenêtre participative, le management de Dar Al Amane avait déjà rendu quatre agences opérationnelles, dont deux à Casablanca (Sidi Bernoussi et El Mechouar), une à Marrakech et une à Agadir. Histoire de huiler la machine et recueillir les premières réactions des clients. «Nous avons compté plusieurs ouvertures de compte. Notre dispositif d'agences sera complété prochainement par l'ouverture de nouvelles agences à Rabat, Kénitra, Fès, Oujda, Tanger, Tétouan et Laâyoune. Notre objectif est d'ouvrir 20 agences à fin 2018», promet Mohammed Tahri.
Un modèle particulier
Des agences qui affichent les deux enseignes de la Société Générale et de Dar Al Amane avec une nouvelle charte graphique distinctive. Dans ces espaces, qui permettent déjà des ouvertures de comptes et l'appropriation de moyens de paiement (chèques, cartes...) comme les cartes ainsi que des comptes d'investissement (compte permettant de déposer son argent selon le principe du partage de profits et des pertes) et les premiers produits de financement (Mourabaha Immobilier) en attendant la validation d'autres (Ijara...). En plus des bornes interactives implantées sur place, Dar Al Amane est aussi une banque à distance avec une application m-banking. Sans compter le Centre Relations clients avec deux numéros mémorisables (2211 pour particuliers et 2266 pour professionnels et entreprises).
L'innovation que reflète le modèle Dar Al Amane n'est que l'une des quatre valeurs de la fenêtre participative (Innovation, partage, expertise et bienveillance). Dar Al Amane profitera de l'expertise de la maison mère dans la finance islamique au Moyen Orient.
Quant à son positionnement, la fenêtre participative, qui opère en mode de banque à part, se veut un acteur participatif de référence, moderne et connecté. Hounaida Boukhari semble avoir les moyens des ambitions de Dar Al Amane.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.