Le 8ème congrès national de la JS reporté à la mi-septembre    Benabdallah: Elire une nouvelle direction capable de dépasser les dysfonctionnements    La Gendarmerie royale et la Guardia Civil se réunissent à Agadir    Maroc Telecom: les détails de l'OPV    Objectif Downing Street : Qui face à Boris Johnson ?    Un panneau publicitaire blesse grièvement un homme à Casablanca…    Conférence nationale sur le financement de la santé    Le marché de l'art sur la voie de la digitalisation    Remise des prix aux lauréats Marocains du concours national de la langue russe    Le Meeting International Mohammed VI d'athlétisme tient ses promesses    Accréditation : London Academy Casablanca homologuée    Couverture sanitaire universelle : Un droit fondamental    L'équipe du Maroc s'incline pour la seconde fois    Zahira Tigtate: Sa conception exemplaire d'art et de créativité    Promotion du 8e Prix Sultan Qabous depuis Rabat    Hilale: Pas de solution à la question du Sahara en dehors de la souveraineté du Maroc    Une cellule liée à EI démantelée à Tétouan    Brésil: Bolsonaro face à la grogne populaire…    Voiture électrique. La ministre El Ouafi donne l'exemple    Production. L'industrie en convalescence    Finances publiques. Les recettes grimpent et dépenses stagnent    Port de Casablanca. Des nouvelles mesures pour renforcer le contrôle    Lancement à Tanger d'un grand roadshow destiné aux TMPE    Le Maroc prend part aux Journées MENA-OCDE à Tunis    Pour l'amour du ballon rond ?    Boxe. La sélection nationale s'échauffe à Cuba    Forte participation marocaine au Salon international de l'aéronautique du Bourget    Les schémas de guerre    Le musée de la publicité inauguré à Rabat    Sublime Marcel Khalifé !    Edito : Inquiétant !    Prisme tactique : Le milieu de terrain, symbole de tous les maux    Insolite : Taper sur Trump ?    Présidentielle en Mauritanie : De joyeuses soirées sous la tente rythment la campagne    News    Le Maroc et le Portugal souhaitent consolider davantage la coopération énergétique bilatérale    Rapport final de la XXVIIème Assemblée régionale Afrique de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie    Les lipides laitiers contribueraient à réduire le risque cardiovasculaire    Au menu, 5 grammes de plastique par semaine    Formation à Laâyoune sur l'intégration de la dimension handicap dans les programmes régionaux de développement    Driss Lachguar s'entretient avec Vo Van Thuong, membre dirigeant du Parti communiste vietnamien    Les MRE invités à s'impliquer davantage dans la relance du secteur de l'immobilier    Journée de sensibilisation à Marrakech sur les avantages du pompage solaire dans l'agriculture    "Sarriverderci" Chelsea, Sarri à la Juventus    Patrice Bommel : Préserver d'abord le groupe    Réforme de l'administration publique : Le droit et le "new public management"    Ces tournages qui ont tourné au drame    La richesse du patrimoine culturel sahraoui au cœur du carnaval de Tan Tan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A Zagora, les manifestations contre les pénuries d'eau se poursuivent
Publié dans MarocHebdo le 24 - 10 - 2017


Une lutte pour la survie
Il a fallu que des affrontements avec la police dégénèrent et que des arrestations en masse s'en suivent pour que la voix de la population de Zagora soit entendue.
Une énième manifestation, ce mercredi 18 octobre 2017, à Zagora, cette petite ville de 30.000 habitants de la région du Drâa-Tafilalet. Les femmes sont descendues dans la rue, des bidons vides à la main, pour protester contre la pénurie d'eau. L'eau est distribuée au compte-gouttes, quelques heures par jour. Et encore, elle est imbuvable. Ittou, la cinquantaine, est fatiguée de protester chaque jour devant le siège de la province. «Nos marches pacifiques et nos cris de détresse n'ont pas fait bouger les responsables pour nous trouver une solution immédiate à une question aussi vitale que celle de l'eau potable. Les responsables nous demandent plus de patience et nous bercent de promesses. Je me demande s'ils peuvent, eux, vivre sans eau», se révolte-t-elle, les larmes aux yeux.
Comme Ittou, des centaines de femmes, voire de familles entières, restent plusieurs jours sans eau buvable. Et cela dure depuis le début de l'été. Même si elles sont, pour leur majorité, analphabètes, ces femmes dignes et fières savent que l'origine de la pénurie d'eau n'est pas uniquement naturelle, liée plus précisément à la sécheresse, la faible pluviométrie qui caractérise la région depuis des décennies et notamment ces dernières années.
Des solutions provisoires
Elles accusent sans détours les responsables du secteur de l'agriculture d'exploiter à outrance cette denrée rare. Les grands agriculteurs de la région pompent dans la nappe phréatique pour irriguer leurs champs de pastèque. Le département de l'Eau est aussi concerné par cette mauvaise gestion et dont la réaction s'est fait attendre. Ce qui complique davantage la situation, c'est la salinité élevée de l'eau des puits, qui rend celle-ci inutilisable pour les êtres humains comme pour le bétail. Lorsque les manifestations sont devenues récurrentes et un peu violentes, la question est devenue une affaire d'Etat. Le Roi Mohammed VI a ordonné la mise en place d'une commission spéciale et a donné ses instructions au chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, pour étudier le problème et trouver des solutions.
Sur le plan local, une réunion présidée par le gouverneur de la province en présence notamment des élus locaux et des représentants de l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE, a été marquée par un exposé du chef de service du secteur de l'eau axé notamment sur les projets réalisés et d'autres en cours de réalisation ou programmés par l'office dans la ville de Zagora. Des mesures urgentes ont été prises en vue de renforcer les infrastructures hydriques, notamment le forage d'un puits dans la région de Nabch. Des effets d'annonce encore sans grand impact. Des solutions provisoires en attendant des vrais projets structurants qui assureraient une alimentation régulière en eau...vraiment potable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.