CAN 2019. 56 arbitres en stage de préparation à partir du 28 avril à Rabat    Le roi Mohammed VI donne ses instructions au ministre de l'Intérieur    SIAM 2019: Nouveau produit d'assurance pour la volaille    #Live, l'offre de la Banque Populaire dédiée aux 18-25 ans    Le Rap à l'honneur à la 18ème édition de Mawazine    La Cigogne volubile, un voyage à travers le conte et l'Afrique    Agro It Days 2019. L'agriculture prépare sa transformation digitale    Mohamad Salah veut "plus de respect" pour les femmes dans le monde musulman    Maître Gims s'engage en faveur de la formation des jeunes africains    Vidéo. Le pape lave et embrasse les pieds de douze détenus    Climat des affaires. Ce que dit le diagnostic parlementaire    « Béchir doit être jugé »: Le cri des victimes du conflit au Darfour    Réunion du Bureau politique du PPS    SIAM 2019 : Les détails des rencontres bilatérales entre le Maroc et les pays africains    25ème journée de la Botola Maroc Telecom : Avec le derby Wydad-Raja, la course au titre se précise    Marathon international de Rabat : Les migrants sur la ligne de départ    Khalid Naciri invité mardi prochain du Forum de la MAP    Le rapport Mueller n'apporte « aucune preuve » d'ingérence russe, selon le Kremlin    Carlos Ghosn va de nouveau être inculpé au Japon    22ème Prix Charjah pour la création arabe : Trois Marocains primés au Caire    Présentation de «Khenifiss de Tarfaya, la légende du petit scarabée» de Karim Anegay    «La filière bio est créatrice d'emplois par excellence»    BMCE Bank of Africa lance la 1ère ligne de financement marocaine destinée à la gestion des ressources en eau    Des valeurs piétinées à Aït Melloul!    Mahjoub Raji: une autre voix s'est éteinte…    Algérie: «Le peuple veut qu'ils partent tous!»    Grève des étudiants en médecine. Le spectre d'une année blanche s'éloigne    Le Maroc aux commandes du réseau MENA de Biosécurité    Meknès. Doukkali Inaugure l'hôpital Mohammed V après sa réhabilitation    Le Marrakech Mining Convention se tiendra chaque année    Nador : La Fondation BMCE Bank inaugure des unités de préscolaire au sein d'écoles publiques    Un détenu de la prison locale de Tétouan se donne la mort    Les agences d'Attijariwafa bank Europe font peau neuve    Oujda : Arrestation d'un Algérien réclamé par les autorités judiciaires de son pays    Driss Lachguar : Notre objectif est d'éviter des situations où les institutions et donc le pays se trouvent bloqués pendant de longs mois    Jiří Oberfalzer : L'Initiative d'autonomie représente une solution durable au Sahara    L'ONU en quête d'unité pour réclamer un cessez-le-feu en Libye    Mohamed Benabdelkader : La communication contribue au renforcement de la participation à la vie publique    Pôle Nature et vie un voyage en terre connue    Tottenham élimine City dans un match d'anthologie    Liga : La semaine du titre pour le Barça    Championnats juniors de golf    Contribution du Maroc à l'aménagement de la mosquée Al Aqsa et de son environnement    Le Maroc à Abou Dhabi : Ouverture de la 4ème édition dans la capitale émiratie    Communication publique : Le dilemme de la fonction et l'identification de ses rôles    Le Bureau marocain du droit d'auteur n'a pas renoncé au système numérique    Seddik Maâninou présente son autobiographie à Marrakech    Rabat : Violentes échauffourées après le match FAR-RSB    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pays du Bassin du Congo: El Ouafi, pour un modèle de croissance durable
Publié dans MarocHebdo le 12 - 03 - 2018

La secrétaire d'Etat chargée du développement durable, Nezha El Ouafi, a plaidé, lundi à Rabat, pour la mise en place d'un modèle de croissance durable pour les pays du Bassin du Congo, qui répond, aussi bien aux enjeux du changement climatique qu'aux enjeux de la transformation économique. Une annonce faite lors d'un atelier de validation des Termes de Référence de l'étude de préfiguration du fonds bleu de ce dernier.
A cette occasion, Nezha El Ouafi a précisé que la création de ce Fonds vise à financer un plan d'investissement de grande envergure, « probablement le plus important en Afrique », dans les pays du bassin du Congo.
Selon la secrétaire d'Etat, le bassin du Congo va contribuer à l'élaboration d'une feuille de route de la politique de développement durable de ce Bassi dont le Fonds Bleu. Ainsi, il va être le premier outil structuré et commun de financement. Et d'ajouter que l'élaboration d'un plan stratégique d'investissement est le premier outil structuré commun de financement.
Au terme de cette Conférence, le Maroc a mobilisé les ressources nécessaires pour cette étude, a-t-elle déclaré, précisant que le 4C Maroc a conçu les Termes de Référence, sur la base de la note de cadrage présentée lors de la cette conférence.
De son côté, la ministre du Tourisme et de l'Environnement de la République du Congo, et coordinatrice technique de la Commission climat du bassin du Congo, Arlette Soudan Nonault, a salué l'initiative marocaine dans l'accompagnement du processus d'opérationnalisation de la Commission climat du Bassin du Congo et de son principal instrument financier, le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo.
Ledit processus d'opérationnalisation se manifeste à travers la définition de son système de gouvernance et l'identification des facteurs clé de succès et risques liés à cette ambition commune, a-t-elle poursuivi, mettant en garde contre les différences de niveaux dans l'engagement financier des bailleurs de fonds et dans l'engagement politique des Etats, outre l'absence d'études de faisabilité ou de préfiguration convenable.
Par ailleurs, concernant le changement climatique,et en marge de la COP 22, de la Commission sahel, présidée par le Niger, la Commission du bassin du Congo, présidée par le Congo et la commission Etats insulaires, présidée par les Seychelles un mémorandum d'entente a été signé entre la secrétariat d'Etat chargée du développement durable et le ministère du Tourisme et de l'Environnement de la République du Congo. Ce mémorandum d'entente porte sur l'étude des conditions institutionnelles, techniques, juridiques, fiscales et financières pour la mise en place du Fonds et établir des recommandations en vue d'en assurer l'opérationnalisation conformément à un agenda et un cadre opérationnel optimum pour tous les acteurs concernés.
Cette convention a également comme objectif de collecter, analyser et restituer les attentes, contraintes des acteurs de l'ensemble des pays engagés par le mémorandum d'entente d'Oyo (signé le 9 mars 2017 entre les pays de la communauté économique des Etats de l'Afrique centrale, ceux de la communauté de l'Afrique de l'est et le Maroc). Les acteurs institutionnels, économiques, industriels et associatifs associés sont aussi concernés.
Pour rappel, la feuille de route du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo a été adoptée lors de la conférence extraordinaire des ministres en charge de l'environnement et de finances de l'Afrique Centrale et de l'Est, qui s'est tenu du 3 au 5 octobre dernier à Brazzaville.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.