Drone abattu par l'Iran : La version de Trump    Elle fait l'actu : Nadine Girault, ministre québécoise des Relations internationales et de la Francophonie    Energies renouvelables : Rabbah promeut les financement alternatifs    Conjoncture : La DEPF sur le même trend que le HCP, BOF!    Larache. Un Français arrêté pour trafic de drogue et de psychotropes    Les parents des étudiants en médecine du privé dénoncent la discrimination et le populisme    Essaouira : 250 leaders au rendez-vous des entrepreneurs citoyens    La CAF prévoit deux pauses fraîcheur entre les mi-temps    Exposition sur Eugène Delacroix à Rabat, une première dans le monde arabe et en Afrique    Musiques sacrées. Le festival bat son plein    L'Iran dit avoir abattu un drone américain et parle de « ligne rouge »    La N°2 de la FIFA supervisera une CAF au coeur de la polémique    Jeux Africains de Plage : le Maroc bat l'Algérie au beach-soccer    Arts martiaux : Marrakech abritera le Championnat du monde professionnel de muay thai    Accueil en fanfare pour le président chinois en Corée du Nord    Objectif Downing Street : Place aux deux finalistes    Kenzi Tower Hôtel: Restaurant Sens, une carte joliment revisitée    TE Connectivity inaugure sa deuxième usine de production au Maroc    Une nouvelle stratégie de financement de la santé s'impose    L'OPM célèbre la fête de la musique aux rythmes de compositions dansantes    Jazzablanca : 80% des festivaliers ont un accès gratuit    L'exposition «Mains de lumière» éblouit des étudiants et chercheurs    Rabat. EBM lance ses programmes préparatoires pour les tests d'admissions    Sahara marocain à l'ONU: L'initiative marocaine fortement soutenue    Abdelilah Mourid, DG Sicpa Maroc : «Nos tarifs ne sont pas excessifs et notre solution a donné des résultats»    Journée mondiale des réfugiés    Déconcentration administrative : La Commission interministérielle fait le point    Les Lions de l'Atlas en Egypte pour un deuxième exploit    Inscriptions au doctorat. L'UM5R annonce une baisse des frais pour les fonctionnaires    Les stocks de sardinelles et de chinchards surexploités    Benslimane : 4 personnes périssent dans un accident de la route    Le Centre international Hassan II de formation à l'environnement voit le jour à Salé    Le peuple marocain célèbre ce jeudi le 49ème anniversaire de SAR le Prince Moulay Rachid    L'escalade des tensions dans le Golfe inquiète    Hausse attendue de la production dans l'industrie au deuxième trimestre    L'agriculture peut aussi rafraîchir la planète    L'équipe ghanéenne espère renouer avec le sacre africain    Dormir devant la télévision fait grossir    Bulletin de la CAN    Bouillon de culture    Le bureau de la Chambre des représentants tient sa réunion hebdomadaire    Habib El Malki en visite à Dublin    Le marché mondial du luxe poursuit sa progression, tiré par la Chine    Moussem de Tan-Tan Les tentes marocaines et mauritaniennes reflètent la richesse du patrimoine culturel commun    Saïdia accueille le 11ème Salon régional du livre    Canticum Novum transporte le public fassi aux confins des musiques anciennes    Meurtre de Khashoggi. Le chef de l'ONU lance une enquête internationale    Amazon détrône Google comme marque la plus puissante    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Election du nouveau président cubain: Vers un dégel définitif avec La Havane?
Publié dans MarocHebdo le 02 - 05 - 2018

Le Royaume a la ferme détermination d'ouvrir une nouvelle page dans ses relations avec Cuba.
"Une nouvelle page", voilà ce que souhaite ouvrir le roi Mohammed VI dans les relations avec Cuba. Son message à Miguel Díaz-Canel est on ne peut plus clair. Adressé au concerné le 21 2018 suite à son élection deux jours plus tôt à la présidence du conseil d'Etat et du conseil des ministres cubains, il fait part de la «ferme» détermination du Maroc dans ce sens. D'ailleurs, l'arrivée au pouvoir de M. Díaz-Canel a coïncidé avec la nomination d'un nouvel ambassadeur du Royaume à La Havane en la personne du professeur et journaliste Boughaleb El Attar, anciennement détaché en tant que conseiller aux affaires étrangères à Madrid.
C'est le premier diplomate marocain à être stationné dans la ville des Colonnes depuis la rupture des relations cubano-marocaines en avril 1980 sur fond de reconnaissance par Cuba de la pseudo «République arabe sahraouie démocratique» (RASD). Ces relations avaient été restaurées le 21 avril 2017 suite au séjour privé que Mohammed VI avait effectué dans les semaines précédentes au pays de José Martí et de Fidel Castro.
Les représentants permanents respectifs de Cuba et du Maroc à l'Organisation des Nations unies (ONU), Anayansi Rodríguez Camejo et Omar Hilale, avaient signé un accord dans ce sens, en exprimant la volonté mutuelle des deux pays de développer des relations d'amitié et de coopération dans les domaines politique, économique, culturel, entre autres. Rabat n'avait pas exigé de retrait de reconnaissance de la pseudo «RASD». Sa démarche s'inscrivait par ailleurs dans une série de rapprochements avec des pays opposés à l'intégrité territoriale du Maroc, notamment en Afrique.
Bonne volonté
Mohammed VI plaide cependant pour le respect mutuel des constantes nationales de Cuba et du Maroc, ce qui laisse entendre que le souhait du Royaume est que La Havane, sans nécessairement rompre ses relations avec la pseudo «RASD», ne se mêle plus directement du conflit du Sahara marocain et laisse au Conseil de sécurité de l'ONU le seul soin d'en superviser l'issue. Rappelons que le régime cubain a, depuis le commencement du conflit, fait partie des principaux soutiens de l'entité séparatiste, en la reconnaissant le 20 janvier 1980.
De nombreux éléments du Front Polisario ont suivi des formations militaires dans l'île caribéenne. Egalement, de nombreux enfants sahraouis enlevés par le mouvement séparatiste étaient envoyés à Cuba pour être endoctrinés. Malgré la reprise des relations et la bonne volonté du Maroc, La Havane continue pour l'instant de maintenir sa position sur le conflit du Sahara marocain. Par la voix de son journal officiel, Granma, le régime cubain avait, le 25 avril 2017, exprimé le maintien de sa position «solidaire et invariable».
L'élection de M. Díaz-Canel et la détente en cours avec le bloc libéral -dégel avec les Etats- Unis depuis le 17 décembre 2014- laisse cependant augurer qu'il peut, à l'avenir, virer sa cuti.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.