Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    Exclusif/«J'ai résisté pendant 12 ans pour Oued Chbika»    PLF: Benchaâboun rattrapé par l'article 9    Compétitivité    Déontologie, éthique... les recettes pour dépasser la crise    Education: C'est la cata…    Domaine public: Nouvelle descente à Oulfa    Un Monde Fou    Offensive culturelle du Royaume-Uni au Maroc    Les échanges commerciaux et les investissements au centre des entretiens El Otmani-Pompeo    La Fondation Esprit de Fès balise l'avenir    France: La grève du 5 décembre prend une allure de révolte    Présidentielles algériennes: Débat télévisé entre les cinq candidats    Le Raja acculé à l'exploit au stade des Martyrs à Kinshasa    Tirage au sort de la Coupe Mohammed VI A la portée pour le Raja, compliqué pour l'OCS    Le secrétaire général de l'UMA rend hommage à S.M le Roi    Ouverture à Tanger du 2ème Forum sur le rôle des zones franches et industrielles    L'APEBI appelle à la mise en place d'une gouvernance numérique regroupant l'ensemble des grands ministères    Les disparités régionales ont diminué ces dernières années, selon El Othmani    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    Après avoir relevé différents dysfonctionnements, le Bureau politique de l'USFP appelle à une réunion urgente de la majorité    Les camps de Tindouf mis sur la sellette par le Canada    L'orchestre de l'opéra national du pays de Galles enchante le public rbati    "Abidat Rma" font le show à New Delhi    Le FIFM rend hommage à Mouna Fettou    Marrakech-Safi: Une production d'olives estimée à 223.000 tonnes    Création du "Club de Casablanca" de l'Africa Security Forum    Nador: Saisie de plus de cinq tonnes de chira    Le sélectionneur national des Emirats arabes unis, Bert Van Marwijk, limogé    Hawaï: Un marin tue 2 personnes sur la base de Pearl Harbor et se suicide    Colombie: Plusieurs milliers de manifestants contre le gouvernement d'Ivan Duque    Dakhla : Les nageurs marocains dominent la 5ème édition du «Morocco Swim Trek»    Tirage au sort : Argentine-Chili en ouverture de la Copa America 2020    «Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»    Fédération royale marocaine de football : La programmation des matchs du championnat Pro au cœur de la réunion du comité directeur    Vague de Froid et Santé: Comment se mieux se protéger?    «Nos budgets pour le cinéma sont faibles»    Avis aux touristes de Paris: Pour les monuments, revenez demain... peut-être !    JO Pékin-2022: Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Perception Politique Solidaire    Le doyen de la chanson marocaine    Un voyage musical à la quête des racines    Chutes de neige et pluies : Alerte orange dans plusieurs régions    Deux séances plénières consacrées au vote    Lutte antiterroriste : Une cellule partisane de «Daech» démantelée    Grèves en France : Royal Air Maroc met en garde ses clients    La résilience de l'agriculture paysanne face aux changements climatiques    Le retour de Hakimi au Real est décidé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Election du nouveau président cubain: Vers un dégel définitif avec La Havane?
Publié dans MarocHebdo le 02 - 05 - 2018

Le Royaume a la ferme détermination d'ouvrir une nouvelle page dans ses relations avec Cuba.
"Une nouvelle page", voilà ce que souhaite ouvrir le roi Mohammed VI dans les relations avec Cuba. Son message à Miguel Díaz-Canel est on ne peut plus clair. Adressé au concerné le 21 2018 suite à son élection deux jours plus tôt à la présidence du conseil d'Etat et du conseil des ministres cubains, il fait part de la «ferme» détermination du Maroc dans ce sens. D'ailleurs, l'arrivée au pouvoir de M. Díaz-Canel a coïncidé avec la nomination d'un nouvel ambassadeur du Royaume à La Havane en la personne du professeur et journaliste Boughaleb El Attar, anciennement détaché en tant que conseiller aux affaires étrangères à Madrid.
C'est le premier diplomate marocain à être stationné dans la ville des Colonnes depuis la rupture des relations cubano-marocaines en avril 1980 sur fond de reconnaissance par Cuba de la pseudo «République arabe sahraouie démocratique» (RASD). Ces relations avaient été restaurées le 21 avril 2017 suite au séjour privé que Mohammed VI avait effectué dans les semaines précédentes au pays de José Martí et de Fidel Castro.
Les représentants permanents respectifs de Cuba et du Maroc à l'Organisation des Nations unies (ONU), Anayansi Rodríguez Camejo et Omar Hilale, avaient signé un accord dans ce sens, en exprimant la volonté mutuelle des deux pays de développer des relations d'amitié et de coopération dans les domaines politique, économique, culturel, entre autres. Rabat n'avait pas exigé de retrait de reconnaissance de la pseudo «RASD». Sa démarche s'inscrivait par ailleurs dans une série de rapprochements avec des pays opposés à l'intégrité territoriale du Maroc, notamment en Afrique.
Bonne volonté
Mohammed VI plaide cependant pour le respect mutuel des constantes nationales de Cuba et du Maroc, ce qui laisse entendre que le souhait du Royaume est que La Havane, sans nécessairement rompre ses relations avec la pseudo «RASD», ne se mêle plus directement du conflit du Sahara marocain et laisse au Conseil de sécurité de l'ONU le seul soin d'en superviser l'issue. Rappelons que le régime cubain a, depuis le commencement du conflit, fait partie des principaux soutiens de l'entité séparatiste, en la reconnaissant le 20 janvier 1980.
De nombreux éléments du Front Polisario ont suivi des formations militaires dans l'île caribéenne. Egalement, de nombreux enfants sahraouis enlevés par le mouvement séparatiste étaient envoyés à Cuba pour être endoctrinés. Malgré la reprise des relations et la bonne volonté du Maroc, La Havane continue pour l'instant de maintenir sa position sur le conflit du Sahara marocain. Par la voix de son journal officiel, Granma, le régime cubain avait, le 25 avril 2017, exprimé le maintien de sa position «solidaire et invariable».
L'élection de M. Díaz-Canel et la détente en cours avec le bloc libéral -dégel avec les Etats- Unis depuis le 17 décembre 2014- laisse cependant augurer qu'il peut, à l'avenir, virer sa cuti.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.