Les températures attendues ce dimanche 23 janvier 2022    Législatives à Chypre-Nord sur fond de crise économique    Le temps qu'il fera ce dimanche 23 janvier 2022    Au chevet des animaux errants à Bagdad: un coeur gros comme ça mais zéro soutien    Manger ou se chauffer ? Le choix cornélien de Britanniques face à l'envolée des prix    Covid-19: le sous variant BA.2 nécessite plus de vigilance que d'inquiétude    Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron toujours en tête des intentions de vote au premier tour    Aéroport de Zagora : hausse de 180% du trafic passagers en 2021    Nouvelle-Zélande: la Première ministre reporte son mariage pour cause de Covid    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    Ukraine : Londres accuse Moscou de « chercher à installer un dirigeant prorusse à Kiev »    CAN 2021: le sélectionneur du Ghana licencié    Halilhodzic: « Le tirage aurait pu être pire » (VIDEO)    Éliminatoires Mondial Costa Rica: le Maroc et le Sénégal font match nul    Après le discours de Felipe VI, Albares modère son optimisme quant à la reprise des relations avec le Maroc    Neuf individus dont deux policiers interpellés    Présidentielle: Macron en tête des intentions de vote au premier tour (Sondage)    CAN2021 : Samedi, les Lions de l'Atlas à l'entraînement sans Bounou, Hakimi et Fajr !?    Covid-19 au Maroc : 7 638 nouvelles infections et 31 décès ce samedi    Sahara marocain: Le SG de l'ONU appelle toutes les parties à reprendre le processus politique    Compteur coronavirus : 7 638 nouveaux cas et 31 décès en 24H    CAN 2021: Les Comores sans gardien de buts face au Cameroun    La Bourse de Casablanca indécise du 17 au 21 janvier    Maroc- RD Congo aux barrages du Mondial (Qatar-2022)    Le bureau du Cercle d'Amitié Maroc-Israël reçu par la présidente de la commune de Casablanca    Appel au rapatriement des Marocains de la Syrie après une attaque d'ISIS    Marque Employeur.La SMT certifiée pour la deuxième année consécutive    Strasbourg : Des trophées pour les initiatives les plus distinguées de la société civile franco-marocaine    Assassinat du président haïtien: plusieurs enquêtes mais le flou perdure    L'Espagne intensifie sa présence militaire autour des fermes piscicoles    L'humoriste Hamza Filali a célébré son mariage (VIDÉO)    Mali : l'Union européenne agite le chiffon rouge face à Bamako et Wagner    Réunion d'urgence de la Ligue arabe dimanche au sujet de l'attaque des Houthis contre les Emirats arabes unis    The Voice : Le rappeur maroco-néerlandais Ali B accusé d'agressions sexuelles    Abdelilah Benkirane endeuillé (PHOTO)    Pourquoi peut-on contracter la Covid-19 plusieurs fois ? Le point avec un immunologue    France : le Conseil constitutionnel donne son aval au "passe vaccinal"    Programme foot : les matchs à suivre ce week-end    CAN-2021: La délocalisation de deux matchs à venir démentie par la CAF    Les marocains en tête des bénéficiaires des visas pour la France en 2021    Dessalement de l'eau: pourquoi le Maroc peut le faire    La maladie n'est pas à priori à l'origine de la disparition des abeilles dans certaines régions (ONSSA)    Ryanair: prête pour rester au Maroc?    Covid: le Brésil reporte les défilés de ses célébrissimes carnavals à avril    Vin Diesel n'oublie pas le Maroc    Younes Megri : « Ce que dit mon neveu ne concerne que sa personne »    5 figures contemporaines du féminisme marocain    Reportage : Lancement du projet de préservation des mosaïques historiques de Volubilis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Meriem Amjoune, la virtuose de la lecture
Publié dans MarocHebdo le 01 - 11 - 2018


PRIX DE LA LECTURE ARABE 2018
Le 30 octobre 2018 à Dubaï, la jeune Marocaine Meriem Amjoune, 9 ans, remporte le prix "défi de la lecture arabe 2018". Quelques heures plus tard, la nouvelle, vidéo à l'appui, se répand comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux qui partagent la nouvelle avec détection et beaucoup de fierté.
On y voit Miriem, se tenant au milieu des autres candidats, avec sa tenue traditionnelle et sa couronne sur la tête. La tension est à son combe. A peine sa consécration annoncée par les membres du jury, que la petite fille fond en larmes. L'émotion prend le dessus et lui fait perdre tous ses moyens. Avec son doux et frais visage, la petite fille, «haute comme trois pommes», est attendrissante. Elle ne réalise pas qu'elle a réussi à vaincre les autres candidats de différentes nationalités arabes.
Touché par l'émotion de cette fillette, qui sort à peine de l'enfance et qui brille déjà par son intelligence, Cheikh Mohamed Ben Rached Al Maktoum, vice-président de l'Etat des Emirats arabes unis, président du Conseil des ministres et gouverneur de Dubaï, lui remet son prix puis la serre dans ses bras comme le ferait un père à sa fille.
Avec ce prix, Meriem Amjoune a pu décrocher une enveloppe d'environ 150.000 dollars US. 100.000 USD seront réservés à ses études universitaires alors que 50.000 USD iront à sa famille en guise d'encouragement.
Une férue de la lecture
Originaire de Taounate, cette élève de 4ème année du primaire est une férue de la lecture. Elle dévore les livres avec un appétit insatiable. Pour participer à l'Arab Reading Challenge, Meryem a dû lire et résumer plus de 50 ouvrages au cours de l'année scolaire passée. On n'est donc pas étonné de voir comment elle s'exprime devant les caméras et la facilité avec laquelle elle répond aux questions des journalistes.
Dans sa voix de petite fille, l'émotion est tout de même palpable. Avec un débit saccadé, elle égrène les mots dans un arabe classique impeccable pour tenter d'exprimer sa joie et sa reconnaissance envers Son Altesse Cheikh Mohamed Ben Rached Al Maktoum, instigateur de ce prix. «Cette initiative nourrit notre curiosité de savoir et fait grandir dans nos coeurs l'amour de la lecture. Je conseille les enfants arabes de lire parce que la lecture est la lumière des civilisations», déclare-t-elle à la presse.
Et quand Meriem se lance dans l'éloge des livres, elle nous fait oublier son âge. La fluidité de son style, la richesse de son vocabulaire et la facilité avec laquelle les mots viennent à elle, en disent long sur l'étendue de sa culture.
Pour rappel, le concours «défi de la lecture arabe», qui a été lancé en 2016, récompense également les meilleurs instituteur et superviseur du monde arabe. Le montant global des prix décernés s'élève à 11 millions de dirhams émiratis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.