Ouverture la 20e réunion du MCR-Afrique à Marrakech    Ali Bongo quitte le Maroc au terme d'un séjour médical    Le Maroc envoie une aide humanitaire d'urgence aux victimes du cyclone Idai    Tunis: 2è édition du Festival International d'Improvisation Théâtrale    Ingérence présumée de la Russie dans la présidentielle US de 2016 : Bientôt la fin du suspense    La région de Casablanca-Settat prend 20% du capital de CFC    C'est parti pour la 18e édition du FICAM    Maroc-Argentine. Messi finalement absent    Sahara marocain – Bourita : « Le Maroc ne veut pas un processus où les réunions deviennent une fin en soi »    Casablanca: Grand meeting des élus du Maroc et de France sur les bonnes pratiques territoriales    Le nouveau service de «Dotation touristique supplémentaire» en quelques clics    Mobile, ADSL, FTTH … Le parc Internet continue sa progression    700 millions de dollars de la Banque mondiale pour la transformation numérique au Maroc    Special Olympics 2019 : belle moisson pour le Maroc    500 Kg de chira saisis au large de Tanger    Inertie    Modèle de développement: L'université de Casablanca présente son mémorandum    Modèle de développement: L'université de Casablanca pointe du doigt le partage inégal des richesses    Un Monde Fou    Venezuela: L'ONU durcit le ton face aux sanctions américaines    Expo: L'Afrique entre mélancolie et espoir    Tourisme culturel: Dubaï veut confirmer sa nouvelle réputation    La gastronomie marocaine à l'honneur en Ukraine    Clap de fin pour la 2e table ronde sur la question du Sahara marocain    Mohamed Benabdelkader : La Charte de la déconcentration administrative, une étape décisive dans la consécration de la régionalisation avancée    Euro 2020: La Croatie s'en tire à bon compte    "Football Leaks": Le hacker Rui Pinto extradé au Portugal    En attendant le verdict de la CAF, les U23 jouent leur va-tout devant la RDC    Eliminatoires CAN-2019 : Déjà qualifiés, les Lions font match nul au Malawi    Driss Lachguar : Ce qui importe pour nous, c'est que le futur Premier secrétaire serve au mieux le projet sociétal moderniste du parti    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec l'ambassadeur du Liban à Rabat    Divers Economie    Beckham admet avoir utilisé son téléphone en conduisant    La césarienne cinquante fois plus mortelle pour les femmes africaines    Ces célébrités ont touché le fond : Britney Spears    Nota Bene    Aujjar : Le mariage des mineures demeure une réalité qui interpelle tout le monde    Michel Temer, le survivant rattrapé par le scandale Lavage Express    L'hommage de Céline Dion aux victimes de Christchurch    Winston Peters : Les musulmans de Nouvelle-Zélande seront en sécurité    Combien gagne Nagui    La ZLECA, une avancée en matière de commerce et d'investissement transfrontalier    Janet Jackson grillée par ses fans en pleine crise d'ego    La décision radicale des enfants de Michael Jackson    Björk réédite tous ses albums en cassettes colorées    Naufrage à Mossoul: Le bilan s'élève à 100 morts    Le WAC retrouve le Horoya Conakry en quarts    Sahara marocain-Genève II : Kohler garde espoir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Pacte mondial sur les migrations, un document fondamental pour une meilleure gestion de la question migratoire
Publié dans MarocHebdo le 10 - 12 - 2018

Le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, qui sera adopté lundi à Marrakech, se veut un document « fondamental » pour assurer une meilleure gestion de la question migratoire, a affirmé, dimanche soir dans la cité ocre, la Secrétaire générale de la Conférence intergouvernementale sur la migration, Mme Louise Arbour.
Ce Pacte, fruit de 18 mois d'intenses négociations, vise à adopter les meilleures pratiques en matière de migration dans le cadre du respect des Droits de l'Homme et de la souveraineté des Etats, qui constitue la pierre angulaire de la politique migratoire, a souligné Mme Arbour, également Représentante Spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour les Migrations internationales, lors d'un point de presse organisé sur le site de Bab Ighli, qui accueillera, les 10 et 11 décembre, cet événement planétaire.
Devant les représentants des médias nationaux et étrangers, la responsable onusienne a ajouté que ce Pacte non-contraignant, finalisé en juillet dernier, a été élaboré dans un cadre de coopération et de collaboration entre les Etats, ajoutant que l'application de ce texte explicite et très détaillé dépendra de la volonté des pays membres de l'ONU en vue de garantir une gestion optimale de cette question qui demeure cruciale.
Ce Pacte, a-t-elle expliqué, se veut un cadre de prise d'initiatives et de mise en œuvre de plusieurs actions concernant la question migratoire à long terme à l'échelle locale, nationale, régionale et internationale, notant que ce document permettra de mieux ancrer le débat autour de la question de la migration, tout en mettant en avant les enjeux de ce Pacte, notamment sur les plans politique, économique et surtout humanitaire.
Mme Arbour, qui a déploré la publication de certaines informations erronées concernant le contenu dudit Pacte et la réticence de certains Etats à l'approuver, elle a tenu à préciser que malgré ce désengagement, elle est « très confiante » quant à l'avenir de ce document qui fera l'objet d'une résolution finale de l'ONU le 19 décembre à New York.
Rappelant que ces pays réticents avaient déjà obtenu des concessions de leurs partenaires pendant les négociations, la responsable onusienne a indiqué que la quasi-totalité des pays avaient soutenu le Pacte lors de son approbation par l'Assemblée générale de l'ONU en juillet dernier.
Et de poursuivre que le Pacte mondial sur les migrations va créer une valeur ajoutée en matière de traitement de cette épineuse question, tout en invitant les Etats à mieux réfléchir sur les politiques migratoires afin qu'elles soient plus efficientes et efficaces.
Mme Arbour a également précisé que cette Conférence intergouvernementale, qui se tient dans la cité ocre, va générer davantage d'intérêt pour certaines dispositions du Pacte, en ce sens que plusieurs pays ont manifesté beaucoup d'enthousiasme pour leur mise en œuvre.
Elle a, par ailleurs, fait savoir que les responsables de 159 Etats seront présents à Marrakech pour prendre part à cette Conférence, qui connaît aussi la participation de 400 partenaires, dont les agences onusiennes, les acteurs de la société civile, le secteur privé et le milieu académique, outre la présence de plus de 700 représentants des différents supports médiatiques en provenance des quatre coins du monde.
Mme Arbour a aussi saisi cette occasion pour réitérer ses vifs remerciements au Maroc pour le travail remarquable entrepris par le Royaume en vue d'abriter cette Conférence et garantir la réussite de ses travaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.