Rabat : Alsa-City bus assure le transport à la capitale    Faux et usage de faux: Arrestation d'un récidiviste à Meknès    Paris: Coups de feu sur le tournage d'un clip de Booba    M'barek Boussoufa rejoint le club qatari d'Al-Sailiya    Voici les deux premiers matches des Lions après la CAN    Fête de la Jeunesse: Grâce royale au profit de 443 personnes    Fête du Trône: Bank Al-Maghrib émet un billet commémoratif de 20 dirhams    Météo: Le temps qu'il fera mercredi    Brexit : BoJo fait le forcing à Berlin et Paris    L'intégration, levier de développement de la filière céréalière    Hausse du nombre des nuitées touristiques à Marrakech au premier semestre    BAM : le contrôle sur les transferts de l'étranger vers le Maroc renforcé    Le Maroc et le Fonds vert pour le climat souhaitent renforcer leur coopération    Le discours royal à l'occasion du 66ème anniversaire de la révolution du Roi et du Peuple    Le Roi adresse mardi un discours à la Nation à l'occasion du 66e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple    Au Soudan, la transition vers un pouvoir civil prend du retard    Moscou et Pékin crient à l'escalade militaire après l'essai d'un missile américain    Après six mois, contestation et pouvoir dans l'impasse en Algérie    Fête de la jeunesse : Grâce royale au profit de 443 personnes    La Grèce n'a pas reçu de demande d'ancrage du pétrolier iranien    Algérie: Après six mois, contestation et pouvoir dans l'impasse    Une épopée glorieuse de l'histoire du Maroc    Les FAR accueillent les premiers appelés au service militaire    En Afghanistan, le rugby veut sortir de la mêlée    Insolite : Fan dépité    C'est parti pour les 12èmes Jeux africains    Ouverture à Rabat de la 12ème édition des jeux africains    Les jeunes sont l'avenir du Maroc    Habib El Malki salue la position de Freetown    Chaque année, 3 millions de seniors subissent un AVC silencieux après une opération    Divers    Grande Canarie : La progression de l'incendie ralentit, selon les autorités    Voilà à quoi ressemble la dépression    Insécurité routière : 30 décès en l'espace d'une semaine !    France : une rentrée marquée par le coût élevé de la vie universitaire    L'irrésistible ascension de la rémunération des PDG américains    Saïdia transcende les frontières du cinéma    "Late night" : Emma Thomson étincelante dans une comédie féministe    Le tube "Old Town Road" détrôné du sommet des ventes américaines    « Voix de Femmes », une 11ème édition 100% marocaine    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    46 joueurs présélectionnés pour 2 matchs amicaux    Un centre sino-marocain de médecine traditionnelle bientôt à Casablanca    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Décès de Abderrahmane Achour, ancien directeur de la radio nationale
Publié dans MarocHebdo le 15 - 02 - 2019

Abderrahmane Achour, ancien directeur de la radio marocaine, est mort jeudi 14 février 2019, à l'âge de 67 ans, à Rabat, des suites d'une maladie. C'était un homme toujours souriant, serviable et au verbe facile qui nous a ainsi a quitté au moment où l'on s'y attendait le moins. Et pour cause, ce même jeudi, il était attendu au Salon international de l'édition et du livre de Casablanca (SIEL) pour une cérémonie de signature de son livre Rajoul Solta Bi Al Idaâ (Un agent d'autorité à la radio), paru en 2018 et dans lequel il raconte ses dix sept ans (1986-2003) passés à la tête de la radio nationale, sise rue Brihi à Rabat.
Né à Jerada dans l'Oriental, en 1952, Abderrahmane Achour a poursuivi des études de sciences politiques à Paris. Il rentre au pays au début des années 70. En pleine préparatifs de la marche verte en 1975, M. Achiur est recruté par le ministère de l'Intérieur. Son chef hiérarchique est un grand amateur des lettres et des arts, feu Abdeslam Ziadi le prend en charge. D'ailleurs, M. Achour de sn vivant n'arrêtait de rappeler la période qu'il a passé au cabinet de M. Ziadi comme étant fondatrice dans sa carrière.
Promu caid, il sera nommé à la tête de la radio en 1986. Driss Basri, l'ancien ministre de l'Intérieur et de la Communication, ne pouvait que faire appel à un quadra pareil, politisé, ayant le sens de la mesure et de la loyauté pour diriger la radio nationale au moment où les vents de l'ouverture du paysage audio-visuel commençaient à peine à souffler. M. Achour remplira ainsi la mission qui lui a été confiée dans les meilleures conditions possibles.
En 2005, M. Achour prend sa retraite anticipée. Il ne dira pas pourquoi un tel départ alors qu'il était encore jeune. Le ministère de l'Intérieur le « rappelle au service » en 2006. Le département était dirigé alors par Mustapha Sahel. Il est nommé gouverneur chargé de la communication. Il y restera jusqu'en 2015. Réactif, répondant aux sollicitations des journalistes, M. Achour était l'ami de tous.
Depuis qu'il a quitté ses fonctions de gouverneur, il a consacré ses jours à l'écriture et à la lecture. Ses amours de toujours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.