Le Mali se retire du G5 Sahel    Liban: faible affluence aux premières législatives depuis le début de la crise    Maroc: les transferts d'argent ont bondi de 40% en 2021    Trafic aérien: L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% en 2022    Somalie: Hassan Cheikh Mohamoud élu président    Botola Pro D2 : L'Union Touarga accompagne le MAT en première division    DGSN: 66 ans d'engagement renouvelé au service du Royaume    Youssef En-Nesyri assure la qualification de Séville pour la Ligue des champions (VIDEO)    Avant le derby, le Raja ne se rassure pas face à Oued Zem (VIDEO)    Maroc : L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% du trafic aérien    Maroc : Abdeljaouad Belhaj élu membre du conseil d'administration de l'IBA    Coupe Mohammed VI de karaté : Le Marocain Abdelaali Jina remporte la médaille d'or    Coupe de la CAF : La Renaissance Berkane qualifiée pour la finale    Décès du président des Emirats : Moulay Rachid représente le roi à la présentation des condoléances    Le PIB agricole devrait baisser de 14% en 2022    Terrorisme : 6 morts dont 3 enfants dans un attentat-suicide au Pakistan    Al Hoceima / Communes : Remise de 18 bus scolaires et 7 ambulances    Sidi Kacem / CRM : La création d'un centre de formation requise    Maroc : la demande de sécurité et de l'ordre social en des mains sûres, grâce à la DGSN    Villa des Arts / Rabat : Amateurs et pros célèbrent le théâtre d'impro !    Le Prince Moulay Rachid représente le Roi à la présentation des condoléances suite au décès de Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane    Message de condoléances et de compassion de SM le Roi à SA Cheikh Mohammed Ben Zayed Al Nahyane    «La voix de la Palestine», enterrée à Jérusalem    SM le Roi félicite le Président du Paraguay à l'occasion de la fête nationale de son pays    Réélection de Mohamed Khalidi à la tête du parti de la Renaissance et de la Vertu    Hilale mouche l'ambassadeur algérien pour sa schizophrénie au sujet de l'autodétermination    Policy Center for the new south: La plus grande flambée des prix en 50 ans    Coronavirus au Maroc: 89 contaminations et zéro décès ce dimanche    DGSN: 66 ans de sacrifices et d'engagement renouvelé au service du citoyen et de la patrie    Températures prévues pour lundi    Voyages au Maroc. Levée de la double exigence « test PCR » plus « pass vaccinal » avant l'opération Marhaba 2022    Amina Bouayach: «L'accès aux droits sociaux et économiques reste un vœu pieux pour de nombreuses couches sociales»    Marathon de Marrakech : L'Ethiopien Dida et la Marocaine Gardadi remportent la 32ème édition    Le dirham se déprécie de 0,61% face à l'euro du 5 au 11 mai    SM le Roi adresse un ordre du jour aux Forces Armées Royales    France. Zouhair Bennani, « le prince du supermarché marocain » qui inquiète    Coupe de la CAF : La RSB veut rééditer son exploit de 2020    «Ne me donnez pas de trophées, donnez-moi de l'argent!»    Au CRSC, Kamelia Zarkani tisse des liens entre le Maroc et la Russie    DGSN: 66 ans de sacrifices infinis au service du citoyen et de la patrie    Commémoration : Allal El Fassi, le leader à la pensée plurielle    Magazine : Amine Naji, pour le meilleur et pour l'avenir    Hommage : Abderrahim Samadi n'avait pas tout dit    Paris: Rencontre sur les perspectives des écosystèmes économiques au Maroc    Nizar Baraka souligne la contribution remarquable des Marocains de l'étranger à l'économie nationale    Décès de Fred Ward, l'acteur de « Tremors »    Explosion créative pour les 13 ans de la Fondation Ali Zaoua    25.000 festivaliers et 5.000 écoliers à la 20ème édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rien d'étonnant dans le fait que les personnages cités dans l'article de Maïssa Bateh Selhami soient Un lecteur algérien proteste contre les articles publiés à MHI sur l'Algérie Raz-le-bol d'une jeune marocaine Mésaventures de Khalli Hanna
Publié dans MarocHebdo le 30 - 05 - 1998


COURRIER
Rien d'étonnant dans le fait que les personnages cités dans l'article de Maïssa Bateh Selhami soient juifs !
RAISONNEMENT ABSURDE
Bonjour Madame, D'abord merci pour votre article &laqno;La loi de la jungle» paru dans le numéro 322 et qui a suscité une vive réaction de la part de Monsieur Gabriel AMAR.
Et merci aussi à Monsieur Gabriel AMAR pour sa vive réaction car cela permet d'enrichir le débat.
Merci pour votre article, Madame, parce qu'à moi, lecteur Lambda de votre journal, mais néanmoins lecteur assidu et fidèle, il m'a permis non pas d'étiqueter tel ou tel personnage du pouvoir en place au USA, mais de faire deux constats très simples.
Le premier, c'est que cela n'a absolument rien d'étonnant que l'ensemble des personnes citées dans votre article soient de religion juive.
Cela étonne beaucoup plus le commun des mortels lorsqu'on apprend que l'ex-ambassadeur d'Allemagne au Maroc est musulman que de savoir que tel ou tel acteur de la vie politique aux USA est juif. Le premier constat concerne donc la forte intégration, de fait, de la communauté juive au sein de la société américaine.
Le deuxième constat, concerne en fait un raisonnement par l'absurde et qui consisterait à supposer qu'il existe une communauté arabo-musulame aussi intégrée dans la société américaine, au point où cela n'étonnerait personne d'entendre dire que le vice-président, le commandant des armées ou le président du sénat américain est musulman. Dans ce cas-là, quelqu'un peut-il imaginer un seul instant que la politique des USA à l'égard d'Israël soit celle d'aujourd'hui. Moi personnellement j'ai du mal à l'imaginer.
Ma conclusion tout aussi triviale que les deux premiers constats est que la position des Etats-Unis à l'égard du problème de la Palestine est une position fortement influencée par l'existence et l'intégration d'une communauté qui est partie prenante dans le conflit. Ainsi, une position d'arbitre juste, équitable et impartial des Etats-Unis dans le processus de paix au proche-orient est tout simplement impossible. Avant de terminer, je souhaiterais, avec votre permission revenir sur le ton de la réaction de Monsieur G. AMAR.
Si ma maîtrise de la langue française n'est pas défectueuse, il me semble avoir détecté une dose non négligeable d'agressivité dans le texte rédigé par Monsieur AMAR, et dont la raison m'échappe. Pourquoi Monsieur tant d'agressivité envers un journal et des journalistes qui s'efforcent de sortir la presse marocaine de ce que vous avez décrit en le généralisant à tout le monde.
La publication de votre lettre, quoique quelque peu agressive voire même calomniante (lorsque vous parlez de mensonges), n'est-elle pas en soi un signe de transparence et d'objectivité?
La presse et les média occidentaux ne sont-ils pas encore plus tendancieux et pernicieux lorsqu'ils participent toute fanfare dehors à l'événement du cinquantième anniversaire de l'indépendance de l'Etat d'Israël. Oui tendancieux, oui pernicieux parce qu'une Indépendence vient suite à une Occupation par une Puissance Ccoloniale, or en la matière, j'ai beau cherché dans mes bouquins d'histoire, mais je n'ai trouvé ni occupation ni puissance coloniale autre que celle de l'empire britannique.
Le comble serait alors de dire que cette indépendance a été arrachée par les autochtones juifs à l'occupant britannique. Merci Maïssa. À Bientôt.
A.BENIDER
Casablanca
Un lecteur algérien proteste contre les articles publiés à MHI sur l'Algérie
SAGESSE
Ce que vous écrivez sur l'Algérie ne répond à aucune logique. Celui qui prend le risque de blesser &laqno;un voisin et un frère -attention, ce ne sont pas des balivernes- manque pour le moins de sagesse.
Le langage que vous employez sent à chaque mot un grand dépit. Reprenez vos esprits. Tout n'est pas noir en Algérie. Tout n'est pas rose au Maroc.
Loin s'en faut ! À vouloir tout voir en rose chez soi et tout noir chez l'autre, on risque de manquer tout au moins d'objectivité et de se réveiller un jour -il sera alors trop tard- avec un vrai cauchemar qu'on est condamné à vivre les yeux ouverts.
Insulter un peuple et ses institutions est grave, injustifiable, impardonnable.
L'avenir existe. Ne l'insultez pas non plus. Un peu de sagesse messieurs.
Un peu de calme. le &laqno;Maroc millénaire» -comme les Etats-Unis- a vécu sans le Sahara, il pourra continuer à vivre sans le Sahara après le référendum. À la prochaine!
Je vous promets que si vous persistez dans vos fautes, ce ne sont plus des erreurs car vous avez dépassé de beaucoup les limites de la bienséance-je continuerai à vous inviter à plus de sagesse. Avec des arguments pris dans &laqno;l'histoire millénaire du Maroc» que vous risquez de ne pas apprécier.
Anonyme
Raz-le-bol d'une jeune marocaine
"JE QUITTE CE PAYS"
En réponse au courrier intitulé &laqno; J'hésite à rentrer au pays» de Zakaria Ayoubi paru dans MHI N°320 (du 25 avril au 1er mai 98) , un RME résidant aux Etats-Unis, Jihad Lamdaouar exprime son dégoût de voir son pays patauger dans l'incivisme.
Cher Zakaria, J'ai lu avec beaucoup d'intérêt et d'émotion votre article où vous expliquez votre amertume, votre déception et votre légitime hésitation à rentrer au pays.
Croyez-bien que je comprends parfaitement votre appréhension et vos sentiments qui doivent certainement être douloureux. Ayant vécu de nombreuses années en Europe, je suis absolument décidé à quitter ce bled pour les mêmes raisons que vous évoquiez ! Moi, pour ne rien vous cacher, j'en ai raz le bol de l'incivisme, de l'insouciance des fonctionnaires, de l'inconscience des médecins, des ordures dans les rues, des gendarmes pilleurs sur nos routes, des moyens de transport de très mauvaise qualité, des commerçants en qui on ne peut plus faire confiance, des avocats-voleurs qui plument les pauvres sans défense, des automobilistes qui ne respectent rien, des politiciens-menteurs qui ont ruiné ce pays en s'en mettant plein les poches, des députés véreux et des présidents de communes sans foi ni loi qui se sont enrichis aux dépens du pays et du peuple, de la démocratie dont ne profite qu'une minorité de privilégiés, des partis politiques qui n'ont pour politique que la course vers les avantages et les privilèges et qui n'hésitent pas à prendre en otage et le peuple et l'avenir du pays, de l'injustice et du désespoir auxquels sont fatalement condamnés des millions de jeunes, instruits ou pas !.
J'en ai raz le bol de voir ces centaines de jeunes marocains se sacrifier et se suicider auprès des vagues de la Méditerranée comme s'ils fuyaient l'enfer !
J'en ai raz-le bol de voir des investisseurs étrangers se faire détourner vers Settat où de voir Marrakech rafler tous les grands congrès au détriment des autres villes !
J'en ai désespérément marre de voir des milliers de jeunes filles perdues dans la prostitution, après n'avoir pas trouvé meilleur métier ou meilleure chance.
Jihad LAMDAOUAR
Rabat
Mésaventures de Khalli Hanna
LA HONTE
Monsieur, J'ai été très intéressé par votre article sur &laqno;Khalli Ya Khalli» et l'itinéraire de quelques personnages originaires du Sahara. Je voudrais y apporter quelques éléments qui mériteraient d'être mieux connus. Aussi, s'agissant des étudiants qui avaient manifesté en 1970 contre la visite de Lopez Bravo, alors ministre des affaires étrangères d'Espagne, la question du Sahara était certes présente, mais il s'agissait surtout de stigmatiser l'attitude du gouvernement espagnol qui avait remis aux autorités marocaines les deux responsables de l'UNFP, Ahmed Benjelloun et Saïd Bounaïlate. Ce n'est qu'en printemps de l'année 1972, à la suite de la répression des Sbires d'Oufkir à cause de la manifestation de Tan Tan que les Ouali, El Admi (alias Omar Hadrami) et d'autres partirent à Alger. Quant au sieur Khalli ya Khalli, il n'a pas regagné la mère partie après la marche verte, mais bien avant. Dès la fin de l'année 1974, ce leader du PUNS (parti de l'Union nationale sahraoui), parti créé de toute pièce par les autorités coloniales, avait fui Laâyoune via Las Palmes en prenant bien soin d'emmener avec lui... La caisse du parti. (un éditorial du journal &laqno;le monde» ainsi que plusieurs journaux d'époque en témoignent). Par la suite, il eut largement le temps de vider d'autres caisses !!!
Omar Tarik
Rabat